l'hérésie keynésienne

Le Frankenstein japonais keynésien est toujours plus monstrueux

L’histoire de Frankenstein raconte comment un scientifique tente de redonner vie à un mort et crée un monstre. Le même phénomène se produit au Japon, selon le Wall Street Journal.

SUITE DU FILM EN SUIVANT :

Avec l’alchimie keynésienne du gouvernement de Taro Aso, l’économie risque de ne jamais sortir du laboratoire. La contraction est l’une des plus fortes au monde. L’industrie d’exportation tente de réagir et de réduire les capacités à l’état de la demande. Mais le gouvernement l’en empêche. Il dépense 1000 milliards en programme de relance. La dette publique explose à 200% du PIB. Depuis deux décennies, le modèle japonais est basé sur l’exportation et les dépenses publiques. Le résultat est dramatique. Pour créer un véritable marché intérieur, il faudrait massivement libéraliser l’économie. Mais le gouvernement ne prend pas cette voie. L’électeur réagira sans doute en renvoyant le parti « libéral » à ses études lors des élections d’octobre. Pourtant l’opposition n’a pas un programme très différent….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s