Etats-Unis

WSJ : Vote de confiance pour Ben Bernanke

Nouvel élément à la rubrique simplement consacrée a la présentation  d’articles TRADUITS en français issus du WALL  STREET JOURNAL….Si comme moi vous appréciez un angle et un point de vue différents  sur les marchés financiers et boursiers mondiaux vous y verrez la l’occasion d’enrichir et vos connaissances, et votre suivi des marchés et je vous le souhaite aussi une manière de booster ou de protéger vos investissements…et de vous assurer une retraite complémentaire, vous en aurez besoin….

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

JACKSON HOLE (Wyoming)–La question d’un éventuel second mandat de Ben Bernanke à la présidence de la Réserve fédérale américaine n’a pas été officiellement abordée lors de la traditionnelle conférence annuelle de la Fed à Jackson Hole, dans le Wyoming. Mais en marge de l’événement, beaucoup ont estimé que Ben Bernanke devrait réussir à conserver ses fonctions, se disant même persuadés que ce serait le cas.

Le mandat du président de la Fed expirera au mois de janvier et le Président Barack Obama doit décider au cours des prochaines semaines s’il veut ou non proposer un nouveau mandat à Ben Bernanke.

Pour ce qui est des participants au symposium de Jackson Hole, le président de la Fed remporte largement leur vote de confiance.

Les économistes et les officiels du monde entier réunis dans le parc national de Grand Teton forment un auditoire naturellement bien disposé. « Ce sont des personnes qui aiment la Fed », observe l’économiste de Harvard Martin Feldstein, lui même déjà mentionné comme président potentiel la Fed.

Tous ou presque admirent l’approche agressive et non conventionnelle adoptée par Ben Bernanke à l’automne dernier après l’effondrement de Lehman Brothers Holdings Inc.. « Ben Bernanke est arrivé à la Fed en tant que grand expert en politique monétaire fondamentale et il est allé bien plus loin avec toutes ses mesures créatives », poursuit Martin Feldstein.

Ben Bernanke jouit également d’un fort soutien à Wall Street. Ainsi, 42 des 43 économistes interrogés par le Wall Street Journal ce mois-ci ont estimé qu’il devrait être reconduit dans ses fonctions et que les marchés lui donnaient de fortes chances de conserver son poste.

Pourtant, tout n’est pas gagné. Ben Bernanke fait l’objet de vives critiques au Capitole, ce qui pourrait influencer le choix de Barack Obama. Le soutien à Ben Bernanke n’est pas non plus unanime au sein de la banque centrale. Certains participants au symposium reprochent en effet à l’actuel président de la Fed d’avoir injecté trop de liquidités dans le système financier, ce qui pourrait entraîner un phénomène d’inflation par la suite. D’autres craignent que B.Bernanke ait compromis l’indépendance de la Fed en collaborant trop étroitement avec le Trésor pour sauver des groupes tels que American International Group Inc. et Bear Stearns.

Par ailleurs, le président de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet a porté un coup subtil à la Fed samedi, en arguant que les anticipations d’inflation et les taux d’intérêt réels (corrigés de l’inflation) étaient restés plus stables en Europe qu’aux Etats-Unis depuis le début de la crise.

Néanmoins, d’autres participants à l’événement ont trouvé deux raisons d’appuyer un second mandat de Ben Bernanke.

Beaucoup estiment en effet que les efforts agressifs de Ben Bernanke pour stimuler les marchés et l’économie après la faillite de Lehman Brothers ont permis d’éviter un plus grand désastre économique. « Nous avons eu droit à un incroyable feu d’artifice de la part de la Réserve fédérale », remarque Allen Sinai, fondateur du groupe de prévisions Decision Economics Inc. et présent à la conférence de la Fed.

Par ailleurs, d’autres notent qu’au vu de la santé encore faible de l’économie, de la fragilité des marchés et des choix compliqués que doit prendre la Fed concernant le calendrier et la forme du retrait du plan de relance budgétaire, il serait trop perturbant pour les marchés et pour la Fed que la banque centrale change de président maintenant.

« Je ne puis imaginer que le président ne reconduise pas Ben » Bernanke, explique John Makin, chez Caxton Associates. « Pourquoi prendre un nouveau président qui n’a pas fait ses preuves? »

La résistance d’une partie du public et du Congrès à Ben Bernanke pourrait toutefois constituer un obstacle à sa reconduction. « Au bout du compte, ces décisions ne sont pas prises par les économistes mais par les politiques », remarque Allen Sinai.

-Jon Hilsenrath, The Wall Street Journal

EN COMPLEMENT INDISPENSABLE : WSJ:Sondage mensuel Economistes Juillet 09  (cliquez sur le lien)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s