Commentaire de Marché

Commentaire : Retour sur les statistiques de chômage US

De nouvelles embauches au niveau des entreprises  (voir le billet : Statistiques de chômage, croissance et investissement boursier (cliquez sur le lien)) et un rebond de la production industrielle la mesure clé pour prévoir l’avenir du marché du travail (voir le billet : Regard monétariste sur la liquidité…. (cliquez sur le lien) sont les 2 phénomènes économiques qui devraient permettre dès 2010 une baisse du taux de chômage US….

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

A court terme les chiffres de l’emploi annoncés aux Etats-Unis ne remettent pas bien évidemment en cause le principe de la reprise. Aucun indicateur économique n’ayant  un comportement purement linéaire et le chiffre des suppressions d’emplois a déjà connu par le passé  des moments de détérioration temporaire sans pour autant changer de direction d’ensemble (la moyenne sur trois mois est  d’ailleurs en baisse régulière ce qui davantage pertinent en termes d’analyse statistique).

Du reste, et c’est là ou je veux en venir d’autres indicateurs montrent le recul des licenciements (enquête mensuelle Challenger, Christmas & Gray), une évolution qui se traduira, à terme, par une baisse du chômage mais il n’y a là rien de mécanique et le facteur temps est essentiel.

Les effectifs de travailleurs temporaires constitueront un indicateur avancé du changement d’attitude en matière d’emploi de la part des entreprises et sont donc à surveiller au plus près. Le chiffre du mois d’août est encore faiblement négatif (-1000 emplois, sur un total de plus de 1,7 million) mais la stabilisation est bien présente. Le redémarrage prévu dans l’automobile au quatrième trimestre devrait à ce niveau  se faire sentir rapidement.

EN COMPLEMENT INDISPENSABLE :

Les embauches reprennent lentement aux Etats-Unis

– Les entreprises américaines commencent lentement à réembaucher, selon une étude publiée lundi par le cabinet de reclassement Challenger, Gray & Christmas.

Sur la période janvier-septembre, les projets d’embauche des entreprises américaines portaient sur 169.385 postes, soit 88% de plus que sur la période comparable de 2008.

« Bien sûr, ces chiffres ne représentent qu’une toute petite partie de l’embauche et des emplois disponibles et il est hors de doute que le marché de l’emploi reste étroit. Toutefois, ce serait une erreur de présumer que personne n’embauche », explique John Challenger, directeur général du consultant.

L’étude de Challenger montre que c’est la distribution qui est la première pourvoyeuse d’emplois, l’un des secteurs économiques qui a le plus souffert de la récession (ndlr : reprise de la consommation) Suivent l’Etat et les organismes à but non lucratif et ensuite les loisirs et spectacles.

« Le marché de l’emploi est extrêmement fluide, même dans les pires moments. Les entreprises n’arrêtent pas d’ajouter ou de retrancher du personnel, parfois de manière simultanée », observe John Challenger

Reuters 12.10.09

4 réponses »

Laisser un commentaire