Mon Banquier est Central

Trappe à Dettes : PIGS / Un risque à 176 milliards pour les banques US

Le rapport de Barclays Capital Research souligne cependant que le niveau d’exposition resterelativement bas.

Les grandes banques américaines totalisent 176 milliards de dollars d’exposition à la dette des quatre pays de la zone euro les plus à risque, mais ce risque reste «relativement bas», selon un rapport deBarclays Capital Research publié mercredi.

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

Selon ce rapport, qui se fonde sur des chiffres du conseil américain de surveillance des institutions financières, 73 grandes banques – dont des holdings de banques européennes – ont une exposition totale de 82 milliards en Irlande, 68 milliards en Espagne, 18 milliards en Grèce et 8 milliards au Portugal.

«Bien que ces montants puissent sembler élevés, il ne représente que 5% des expositions à l’étranger des établissements considérés », indique Barclays Capital.

Le niveau d’exposition reste de plus «relativement bas» et les risques limités car le calcul de l’exposition «inclut de nombreux types de risques»: des prêts, de la dette ou des participations, pour la plupart de faible intensité.

Peu de banques ont dévoilé leur exposition à un pays en particulier, ce qui est une obligation pour elles seulement si cette exposition dépasse 0,75% du total de leurs actifs, explique le rapport.

Le fait que ces chiffres ne soient pas publiés suggère donc que l’exposition des banques «n’est pas particulièrement importante», selon les analystes de Barclays Capital.

Parmi celles qui ont publié des chiffres, le rapport cite JPMorgan Chase, qui a rendu publique une exposition de 18,4 milliards de dollars en Espagne et Bank of New York Mellon de 2,32 milliardsen Irlande.

«Les inquiétudes concernant la valeur du crédit en Irlande, Grèce, Portugal et Espagne sont élevées», note le rapport. «Bien que le risque direct pour les banques américaines (…) soit modeste, le risque de la dette souveraine a remplacé les risques de changements législatifs comme première préoccupation des détenteurs d’obligations bancaires».

EN COMPLEMENTS : Les chiffres publiés par Barclays Capital et relayés par Alphaville (cliquez sur le lien)

Trappe à Dettes : La Grèce a surtout besoin d’un changement de gouvernance (cliquez sur le lien)

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s