Europe

Grèce : vente à découvert interdite pour deux mois

Décidement les grecs sont passés maitre dans l’art de manipuler les chiffres, les stats et maintenant les marchés dans tous les sens mais toujours à leur avantage….

PLUS DE MANIP EN SUIVANT :

 C’est ainsi que la Commission grecque du marché financier a annoncé hier avoir interdit la vente à découvert sur toutes les valeurs pour deux mois à la Bourse d’Athènes. La Commission a précisé avoir pris cette décision «au vu des conditions exceptionnelles régnant sur le marché grec». Entrée en vigueur hier, l’interdiction doit être levée le 28 juin.

Le résultat ne s’est pas fait attendre :  

La Bourse d’Athènes a clôturé jeudi sur une très forte hausse de 7,14% à 1.829,29 points, après que le gendarme des marchés financiers grecs eut interdit la vente à découvert sur toutes les valeurs pour deux mois, une mesure semblable à celles qui avaient été prises à plusieurs reprises sur les places financières mondiales au plus gros de la crise financière en 2008.

Cette hausse survient après une chute importante mardi, journée noire pour l’Athex, qui avait perdu plus de 6%, inquiet du retard que prenait le déclenchement de l’aide de la zone euro et du Fonds monétaire international (FMI)…..

Du grand art…En Grèce on achève bien les messagers !!!

Catégories :Europe, Trappe à Dettes

2 réponses »

  1. Nous venons d’apprendre que les Etats européens devraient prêter en tout 120 milliards d’euros à la Grèce.

    Concrètement, qui devrait prêter combien ?

    – 1- L’Allemagne devrait prêter à la Grèce 27,92 % du prêt total.

    Si le prêt total est de 120 milliards, l’Allemagne devrait prêter 33,6 milliards d’euros à la Grèce.

    – 2- La France devrait prêter à la Grèce 20,97 % du prêt total.

    Si le prêt total est de 120 milliards, la France devrait prêter 25,2 milliards d’euros à la Grèce.

    – 3- L’Italie devrait prêter 18,42 % du prêt total.

    Si le prêt total est de 120 milliards, l’Italie devrait prêter 22 milliards d’euros à la Grèce.

    – 4- L’Espagne devrait prêter 12,24 % du prêt total.

    Si le prêt total est de 120 milliards, l’Espagne devrait prêter 14,8 milliards d’euros à la Grèce.

    http://www.euractiv.fr/sites/default/files/Eurozonefootingthebill.pdf

    Ce « plan d’aide » pose quatre problèmes insolubles.

    Premier problème : les Etats européens sont eux-mêmes surendettés.

    Deuxième problème : les Etats européens devraient emprunter sur les marchés internationaux, et ensuite re-prêter ces sommes à la Grèce à un taux d’intérêt de 5 %.

    Troisième problème : plusieurs Etats européens devront emprunter à plus de 5 % car ils sont très mal notés par les agences de notation. Exemples : le Portugal doit emprunter à 5,50 %, l’Irlande doit emprunter à 5,20 %.

    Quatrième problème : ces 120 milliards d’euros prêtés à la Grèce seront à fonds perdus car la Grèce est incapable de rembourser quoi que ce soit.

    Conclusion :

    ce « plan d’aide » n’est pas un plan d’aide. C’est un gigantesque mensonge destiné à rassurer les marchés internationaux.

    C’est du bluff pour faire croire que la Grèce pourra éviter le défaut de paiement.

Laisser un commentaire