Changes et Devises

Charles Gave : Quand les bornes sont dépassées, il n y a plus de limites

Charles Gave : Quand les bornes sont dépassées, il n y a plus de limites                                                                                                                     

Charles Gave  Pompidou dans l’une de ses conférences de presse avait utilise cette formule de Joseph Prudhomme, si me souvenirs sont exacts Elle me revient à l’esprit tant la situation dans la zone de l’Euroland est en train de devenir Ubuesque

PLUS DE GAVE EN SUIVANT :

 A la création de l’euro il y a 10 ans, tout un chacun m’expliquait que cette nouvelle monnaie allait apporter stabilité financière et protection contre les crises venant du monde Anglos saxon  tout en empêchant les gouvernements (élus) de faire n’importe quoi. Bref, les élites qui nous régissent sans avoir été élues, avaient trouve la martingale parfaite d’une construction purement technocratique et ne rendant de compte a personne impose de force a des populations plutôt récalcitrantes. 

Tout ceci était “garanti ”par la sévérité tutélaire d’une banque centrale e Européenne qui allait faire prévue de la compétence la plus grande.Les fautifs, si y en avait, ce qui paraissait peu probable tant les critères de Maastricht étaient contraignants seraient punis avec la plus grande sévérité par ce digne successeur de la Bundesbank

 Milton Friedman : L’improbable passage à la monnaie unique (cliquez sur le lien)

Dix ans après, ou en sommes nous? 

La dette et les déficits budgétaires ont explosé partout, les critères de Maastricht ont été envoyés par dessus les moulins t et un certain nombre de pays se retrouvent en situation de quasi faillite sans que la BCE air rien vu venir. De ce fait, les marches refusent de financer plus longtemps les folies dépensières des pays du Sud. Remarquons au passage que le retour a une certaine  discipline est venue des marches et non pas de la BCE. .. 

Que fait notre garant de la vertu financière, cette bonne BCE? 

Apres nous avoir assure de sa fermeté inébranlable en Novembre, en Décembre, en Janvier, après nous avoir dit qu’en aucun cas elle ne prendrait en pension des effets Grecs ou Portugais  si  ces pays voyaient leurs notes abaissées en dessous d’une certain limite par les agences de notation elle vient de décider d’escompter sans aucune limite toute dette étatique présentée y compris et surtout celle de la Grèce

La BCE prend une mesure exceptionnelle pour soutenir la Grèce (cliquez sur le lien) 

En termes clairs, la BCE vient de déclarer qu’elle allait monétiser les déficits budgétaires de toute la zone Euro sans limites et sans aucune considération pour la qualité de l’émetteur. Tout au plus demande t’elle  que le dit émetteur lui fasse la promesse solennelle qu’il va faire des efforts. On en tremble pour lui 

Bref, la BCE se présentait comme la digne héritière de la Bundesbank. 

Tout le monde a compris qu’en fait, elle était le successeur de la banque central de Grèce 

Comme le disait Jacques Rueff “l inflation, c’est de subventionner des dépenses qui ne rapportent rien avec de l’argent qui n’existe pas”

  Nous y sommes en plein. Les autorités monétaires de la BundesBank doivent être ivres de rage 

Que doit faire le lecteur du JDF devant ce nouvel Etat de fait : 

·        Vendre ses obligations d’Etat, ce que je préconise depuis plus d’un an 

·         Vendre ses Euros: la baisse de l’Euro ne fait que commencer. Il est donc urgent pour lui de sortir tout ce qu’il a en revenu fixe de cette monnaie fort dangereuse et de mettre le résultat de ces ventes a l’extérieur de la zone euro (Suede Grande Bretagne, USA, Asie) 

·        Ensuite, il lui faut renforcer les positions qu’il a dans les valeurs exportatrices Européennes  dont j’ai souvent parle depuis plusieurs mois

 ·        Enfin, notre diagnostique que l’Europe était la zone de tous les dangers est confirme au delà de mes pires craintes. Il faut donc maximiser dans les portefeuilles les positions en Amérique du Nord et en Asie 

Bref, quand les généraux amènent le troupier de base dans un désastre, on ne peut reprocher a ce dernier de chercher a sauver sa peau. 

Nous y sommes. Le monstre technocratique qu’était l’Euro est en train de se retourner contre ses créateurs et les autorités plutôt que de reconnaitre leur erreur préfèrent détruire la monnaie…. 

   Euro qui comme Ulysse….

Chronique d’un désastre annoncé…

  De Charles Gave, JDF Le 5 Mai 2010

EN LIENS : Les rendements augmentent à nouveau (cliquez sur le lien)

BILLET PRECEDENT : Charles Gave: Un peu d’humour (cliquez sur le lien)

COMMENTAIRE DU WOLF :

   Don’t forget !!!

Les agences de notation ne sont plus utiles aux grands fonds d’investissement, tels que PIMCO, le plus grand fonds d’investissement spécialisé dans les obligations. Son directeur, Bill Gross, a déclaré sur CNBC sur que ces agences n’anticipent pas assez rapidement les changements dans la qualité du crédit de différentes pays ou entreprises.

Il a donné un très bel exemple. Le 28 avril Standard&Poor’s a dégradé la note de la dette souveraine de l’Espagne en passant de AA+ à AA et en disant que cette note pourrait encore être détériorée. Moody’s et Fitch conservent toujours la note AAA de l’Espagne. Donc, est-ce que toutes ces dégradations de notes sont crédibles et sont vraiment aussi sensationnelles? Est-ce nous ne savions pas avant que la situation s’est beaucoup détériorée en Espagne et en Portugal? Est-ce que ce sont vraiment des nouvelles?

Roubini dans une note pas plus tard qu’hier déclarait :  Si la situation venait à dégénérer davantage, “il n’est pas impossible que la BCE recoure à des mesures plus agressives comme acheter des obligations d’Etat afin d’arrêter la contagion”… Tout un programme non électoral

SORTEZ COUVERTS !!!!

EN COMPLEMENTS INDISPENSABLES : Jeannette Williner : Le grand retour de l’inflation se prépare progressivement (cliquez sur le lien)

Jean Marc Vittori : Le couple infernal inflation-déflation (cliquez sur le lien)

Les Marchés désormais clairement pris en étau entre montée des taux longs et bouffée d’inflation… (cliquez sur le lien)

Commentaire : Un nouvel ordre mondial à march(é) forcé(e) (cliquez sur le lien)

Monétariser leurs dettes ou comment les états politiques recyclent l’économique par l’inflation… (cliquez sur le lien)

L’inflation la solution “magique” et cynique à l’endettement public (cliquez sur le lien)

Marché obligataire : vers un doublement des Taux longs avec dérapage inflationiste (cliquez sur le lien)

13 réponses »

  1. Jeudi 6 mai 2010 :

    Bourse de Tokyo : Le nikkei chute de 3,27 % en clôture

    L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a abandonné 3,27 % jeudi à la clôture, pour tomber à 10.695,69 points, en raison des inquiétudes liées à la crise de la dette grecque et au renchérissement de l’euro face au yen, une évolution qui handicape les groupes exportateurs.

    http://www.romandie.com/ats/news/100506060344.14tyta98.asp

    Il va faire chaud, ce mois-ci.

    En mai, fais ce qui te plaît.

  2. Bon, que Roubini dise “sortez couvert” , c’est presque un pléonasme 🙂

  3. Jeudi 6 mai 2010 :

    Grèce : risque de contagion aux banques de plusieurs pays européens.

    L’agence de notation financière Moody’s a estimé jeudi que la crise financière grecque représente un risque de contagion important pour les banques de plusieurs pays européens dont le Portugal, l’Espagne, l’Italie, l’Irlande et le Royaume-Uni.

    http://www.romandie.com/ats/news/100506092012.2rgjwq2j.asp

    Les températures remontent, on dirait.

    Il fait de plus en plus chaud.

Laisser un commentaire