Formation a la gestion de portefeuille

Formation financière : trading algorithmique Kesako

Le trading algorithmique, et en particulier le «high frequency trading», auquel ont recours les grands négociants que sont les banques d’affaires et les fonds spéculatifs, s’appuie sur l’hyper-puissance informatique pour profiter, à la milliseconde près, des plus infimes écarts de prix entre différentes bourses électroniques. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, les machines passent des millions d’ordres en rafale, notamment pour gagner très gros sur des micro-opportunités.

PLUS DE TRADING EN SUIVANT :

Les défenseurs de ces méthodes, aussi sophistiquées que mystérieuses, plaident qu’elles permettent de «lisser» les échanges en gommant les écarts de prix et en insufflant d’importantes liquidités sur les places boursières.

Appels à réglementer

Le HFT compte aujourd’hui pour une part considérable des volumes d’échanges journaliers. Une étude (cliquez sur le lien)l’évaluait, en 2009 aux Etats-Unis, à plus de 80% des transactions sur actions, deux tiers des échanges de produits dérivés, et un quart du marché des devises. Qui plus est, quelques acteurs du genre pèsent à eux seuls très lourd: en 2007, le fonds spéculatif Citadel affirmait dans un document de présentation (cliquez sur le lien) que ses opérations HFT représentaient jusqu’à 10% des échanges quotidiens d’actions aux Etats-Unis. Tradebot, une firme spécialisée dans cette méthode, estime (cliquez sur le lien)qu’elle en fait jusqu’à 5%.

Le pouvoir des machines dans les salles de marché est un sujet qui inquiète, notamment la Réserve fédérale américaine, qui a récemment étudié la question (cliquez sur le lien) dans le cadre des échanges de devises. En octobre dernier, la directrice de la Securities and Exchange Commission, le gendarme américain des bourses, a promis de se pencher, pour mieux comprendre et peut-être légiférer, sur les dangers potentiels que représentent «de si nombreuses transactions effectuées si vite par ces acteurs de marché d’un nouveau type».

source le temps mai10

EN COMPLEMENT INDISPENSABLE : Panique chez les algo traders (cliquez sur le lien)

4 réponses »

Laisser un commentaire