Pays Emergents

Jeanette Williner: Le rêve russe demande des efforts

Jeanette Williner: Le rêve russe demande des efforts

On ne peut comparer la Russie à la Chine. Même si on a intégré le pays dans le sigle BRIC. Tout est à construire en Russie: des routes à l’industrie

PLUS DE WILLINER EN SUIVANT :

S’intéresser à la Russie doit sembler périlleux. Beaucoup préfèrent insister sur les côtés imparfaits de la démocratie russe,
l’importance de la corruption dans le pays (146è place en 2009 du classement établi par l’ONG Transparency International), la médiocrité d’une administration pléthorique qui tourne à vide et se révèle incapable de s’attacher à
la résolution des problèmes pratiques de son ressort .

 Bien sûr la corrélation de l’économie et donc de  la devise au pétrole peut inquiéter.
Une gestion du pays irréprochable peut pourtant le rendre incontournable dans l’Europe de demain.
«Irréprochable» consiste principalement à gérer les flots d’argent qui se déversent dans le pays lorsque les prix de l’énergie dépassent les objectifs. A l’époque les dettes russes ont été remboursées massivement, certaines dépenses ont été faites au bénéfice des défavorisés et bien sûr l’approvisionnement des réserves de change a été massif.

Ce dernier point est très important pour la Russie qui a choisi un contexte de liberté de mouvements de capitaux dans lequel la Banque centrale, dont certes l’indépendance politique peut être discutée (est-elle la seule?), gère l’évolution
de son taux de change sans en assumer les conséquences sur  le plan de sa politique monétaire interne. Cette solution mixte ne laisse que deux outils pour limiter les fluctuations de la devise: les réserves et les taux d’intérêt.
Le maniement de ces derniers peut être entravé par les conditions économiques internes. Il ne reste plus qu’à vendre ou acheter des devises pour assurer la stabilité du rouble. Lorsque fin 2008 le prix du pétrole s’est effondré alors que pour des raisons plus souvent de nécessité que de choix les capitaux étrangers quittaient le pays, les réserves de change ont
été rapidement fortement affectées.
Le côté intéressant de cette situation est que la Russie a choisi de resserrer les conditions monétaires et a amplifié temporairement la récession. L’autre possibilité aurait été d’instaurer un contrôle des changes qui, à terme,
aurait pénalisé l’accès au marché international des capitaux.

Dans l’esprit de reconstruction de son industrie qui habite la Russie, cette accessibilité est fondamentale.
Comme le répète souvent l’économiste russe Iassine, on ne peut comparer la Russie à la Chine, à l’Inde ou au Brésil même
si on a intégré le pays dans le sigle BRIC. En Russie tout est à construire: des routes à l’industrie. Il n’y a rien. Les performances économiques sont médiocres et pourtant le niveau de vie y est (très relativement bien sûr) élevé.

Du côté de l’industrie bien peu de secteurs sont compétitifs: armement, nucléaire et transformation de matières premières spécifique (titane pour l’industrie aéronautique par exemple) et c’est pratiquement tout. On ne parle plus d’industrie aéronautique et pas davantage d’industrie automobile.
Pourtant la première était à la pointe du progrès. Quant à la seconde, malgré un état des routes quasi déplorable, elle a une clientèle nationale puisque le marché russe sera (vraisemblablement) en 2010 le premier d’Europe en nombre de véhicules vendus.
Cette misère industrielle pourrait peu à peu disparaître si des efforts suffisants sont faits. La période de crise que traversent ses voisins européens donne à la Russie une bonne opportunité de remettre au goût du jour cet objectif. Celuici
n’implique pas seulement des créations dans des secteurs clés jugés intéressants pour contribuer au développement du pays mais une modification plus vaste des particularités russes. Elles sont nombreuses et complexes.

L’une d’entre elles, les «monovilles », ou villes mono-industrielles,sont un souvenir du système soviétique.
20 à 25% de la population d’une cité était employée par une seule usine. Déménager la population pour lui conserver un
travail et tenter une reconversion de l’endroit, la moins traumatisante possible, est un pari délicat.
Début 2010 un exercice pratique a commencé: déménager une partie importante (500 familles) des salariés du constructeur automobile Avtovaz de Togliatti à Tikhvine environ 1000 kms au nordouest.
Dans cette ville va ouvrir, à l’automne prochain, une usine de wagons ferroviaires.
Mais voilà, en Russie deux facteurs freinent la mobilité de la population:
la possibilité de trouver un logement et les difficultés de l’enregistrement (toute personne qui réside sur le sol russe doit annoncer sa domiciliation à l’administration).
La tâche est moins aisée que lorsqu’on fréquente les services du contrôle de l’habitant en Suisse. Or l’enregistrement est
fondamental: soins de santé, système scolaire, contrat de travail…en dépendent. Tout le monde va s’y mettre, service des migrations, agence de crédits et des hypothèques pour que cela soit un succès.
Ce dernier est très important pour l’avenir: 400 monovilles existent et emploient près du cinquième de la population totale de la Fédération. Autant dire que le test n’est pas mineur et conduira à conclure sur les vraies capacités d’évolution de la Russie sur le plan administratif et les conséquences positives sur le plan industriel.

Ce serait un soulagement pour tout le monde car les chaînes étrangères ont beaucoup de peine à s’installer. McDonald’s a fini par le succès après des efforts extraordinaires. Ikea s’est mise en colère etc. Le parcours au moins aussi mouvementé qu’en Chine voire plus. Les raisons tiennent à l’influence des autorités locales qui mettent à profit l’aventure. La contestation des étrangers ne fait qu’attiser celle des Russes mise en éveil par les colères du président Medvedev contre une bureaucratie qui s’endort dans le confort.

S’intéresser à ce pays n’est pas inutile par les temps agités que l’on vit. Un pays riche en tout, à qui il manque beaucoup mais dont une part grandissante de la population est capable de changer le cours des choses. Bien sûr, une certaine
opacité règne mais est-elle tellement plus grande que chez les nouveaux venus de l’Union
européenne?

JEANNETTE WILLINER Analyste indépendant MAI10

5 réponses »

  1. Bonjour et un Grand Merci pour la Haute Qualité de ce Blog, de même que pour la publication des articles sur le pétrole et gaz de schistes récemment 🙂

    En complément sur la Russie qui me vient à l’esprit :

    Modification du code pénal russe sur demande du président Medvedev afin de tenter d’attirer plus d’investisseurs étrangers… :

    « 100.000 chefs d’entreprises emprisonnés en Russie pourraient être libérés d’ici 1 an et demi… »

    http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.bloomberg.com/news/2010-07-01/russian-revamp-of-predatory-legal-system-may-free-100-000-entrepreneurs.html&ei=Mu4tTPr8I4T6lwe0lYzhCg&sa=X&oi=translate&ct=result&resnum=1&ved=0CCIQ7gEwAA&prev=/search%3Fq%3Drussia%2Bbloomberg%2B100%2B000%26hl%3Dfr%26sa%3DG

    Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuelle de l’Académie française expose la situation géopolitique moderne de la Russie de la fin de l’URSS en 1991 à aujourd’hui dans son livre publié récemment : « La Russie entre 2 mondes »

    « Les russes pensent que leur sortie du communisme payée d’un prix très lourd, l’Empire abandonné, l’espace et la population réduits, n’ont jamais été appréciés équitablement par le monde occidental ». La Russie se rapproche de la Chine.

    Vidéo courte :

    http://www.france24.com/fr/20100610-poutine-russie-europe-communisme-histoire

    Version audio 127 mn !

    http://www.franceculture.com/emission-les-matins-la-russie-entre-deux-mondes-2010-06-09.html

    Document « What does Russia thinks » :

    http://ecfr.eu/content/entry/what_does_russia_think_press_release/

    1) According to the intellectuals: Russia does not want to be like the EU

    2) There is mounting distrust towards the EU in Russia

    3) The West has lost interest in discovering what is really going on in Russia

    4) Russian political debate is far more complex than a struggle between democracy supporters and Putin followers

    5) The economic crisis has strengthened Putin’s Russia.

    Texte intégral en anglais :

    http://ecfr.3cdn.net/578c6da80e7f242659_6fm6b0ltd.pdf

    Un aspect du développement technologique en Russie :

    Le président russe Medvedev vient rendre visite au gouverneur de Californie Schwarzenegger à San Francisco pour trouver des appuis et développer son modèle de « Silicon Valley » russe avant de rencontrer le président Obama à la Maison Blanche.

    Vidéo :

    http://www.france24.com/fr/20100622-a-la-une-obama-medvedev-rencontre-san-francisco-silicon-valley

    La « Silicon Valley » russe à Skolkovo dans la banlieue de Moscou :

    http://fr.rian.ru/infographie/20100625/186963636.html

    http://www.usinenouvelle.com/article/la-russie-veut-creer-sa-silicon-valley-pres-du-kremlin.N128281

    Vidéo sur Moscou en passant :

    http://www.youtube.com/watch_popup?v=B6c7ajAYsJk

    Pour mémoire la ville bat le record du monde des embouteillages (1700 km le 22 décembre dernier). C’est pareil actuellement avec un début de canicule (les conséquence d’El Nina = sécheresses à prévoir d’août à février selon les parties du monde), mais le gouverneur conseille d’acheter un hélicoptère.. !

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gK4NK06sRgnTOZNSTIN8LVZppkkg

    (s’il était pris au mot çà n’arrangerait toutefois pas la situation du contrôle aérien, du traffic, surtout compte tenu de l’état actuel de la multitude de compagnies russes qui nécessitent, c’est le moins que l’on puisse dire, une… »consolidation » !)

    http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_airlines_of_Russia

    J'aime

  2. Je suis heureux de voir quelqu’un faire une analyse qui sent le vecu sur la situation russe, ses problemes, mais aussi son potentiel considerable (et je pese mes mots).Pour une fois qu’on ne nous sort pas les betises sur la corruption en russie(fregate de taiwan, karachigate, woerthgate, morts de boulin, beregovoy, etc zut je me trompe de pays).
    Bref il suffit d’arreter de lire ou d’ecouter ce qu’on raconte dans les media francais sur la russie, pour comprendre ce pays!

    J'aime

  3. Concernant l’état déplorable des routes en Russie, je ne suis pas certain que le développement du pays passe par là.

    Nous avons développé en Europe une infrastructure autoroutière très dense et le résultat est qu’effectivement je peux me rendre très facilement en voiture dans n’importe quel endroit d’Europe de l’ouest. Idem pour les camions qui alimentent entre autres en flux tendus nos diverses industries et centres d’approvisionnement.

    Résultat logique, notre tissu industriel s’est développé autour de ces axes et voies de communication routières alors qu’auparavant cela se faisait le long des axes de voies ferrées et fluviales.

    Tout cela a un coût en perte d’espace vital, de pollutions diverses sans parler du « tout voiture » synonyme de liberté pour les masses de nouveaux riches que nous sommes.

    L’avenir passe plutôt à mon humble avis par le développement et la modernisation des voies ferrées (fluviales aussi mais malheureusement en Russie elles suivent un axe nord-sud alors que la configuration du pays demande plutôt un axe ouest-est).

    Pour terminer mais sans pouvoir citer la source, je me souviens d’avoir lu il y a une dizaine d’années un article montrant que les russes ne souhaitaient pas reproduire chez eux ce qu’ils considèrent comme une erreur, le réseau routier des pays d’Europe de l’ouest.

    J'aime

  4. A propos des réseaux de transports russes (recliquer si la traduction du russe n’est pas intégrale !)

    http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://ru.wikipedia.org/wiki/%25D0%25A2%25D1%2580%25D0%25B0%25D0%25BD%25D1%2581%25D0%25BF%25D0%25BE%25D1%2580%25D1%2582%25D0%25BD%25D0%25B0%25D1%258F_%25D1%2581%25D0%25B8%25D1%2581%25D1%2582%25D0%25B5%25D0%25BC%25D0%25B0_%25D0%25A0%25D0%25BE%25D1%2581%25D1%2581%25D0%25B8%25D0%25B8&ei=2mgwTNKAOcunsQbFwMC2Ag&sa=X&oi=translate&ct=result&resnum=2&ved=0CCgQ7gEwAQ&prev=/search%3Fq%3D%25D0%25A2%25D1%2580%25D0%25B0%25D0%25BD%25D1%2581%25D0%25BF%25D0%25BE%25D1%2580%25D1%2582%2B%25D0%25B2%2B%25D0%25A0%25D0%25BE%25D1%2581%25D1%2581%25D0%25B8%25D0%25B8%26hl%3Dfr%26sa%3DG

    et de l’historique et perspectives du transport routier en particulier :

    http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://federalbook.ru/news/analitics/20.05.2010.html&ei=cm4wTN7tG5aPsAbQv8y2Ag&sa=X&oi=translate&ct=result&resnum=1&ved=0CBgQ7gEwAA&prev=/search%3Fq%3D%25D0%25A0%25D0%25B0%25D0%25B7%25D0%25B2%25D0%25B8%25D1%2582%25D0%25B8%25D0%25B5%2B%25D1%2581%25D0%25B5%25D1%2582%25D0%25B8%2B%25D0%25B0%25D0%25B2%25D1%2582%25D0%25BE%25D0%25BC%25D0%25B0%25D0%25B3%25D0%25B8%25D1%2581%25D1%2582%25D1%2580%25D0%25B0%25D0%25BB%25D0%25B8%2B%25D1%2580%25D1%2583%25D1%2581%25D1%2581%25D0%25BA%25D0%25B8%25D0%25B9%26hl%3Dfr%26sa%3DN

    Comparatifs avec les réseaux américains et européens entre autres :

    http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.rusrev.org/content/review/default.asp%3Fshmode%3D8%26ida%3D1659%26ids%3D139&ei=cm4wTN7tG5aPsAbQv8y2Ag&sa=X&oi=translate&ct=result&resnum=2&ved=0CB4Q7gEwAQ&prev=/search%3Fq%3D%25D0%25A0%25D0%25B0%25D0%25B7%25D0%25B2%25D0%25B8%25D1%2582%25D0%25B8%25D0%25B5%2B%25D1%2581%25D0%25B5%25D1%2582%25D0%25B8%2B%25D0%25B0%25D0%25B2%25D1%2582%25D0%25BE%25D0%25BC%25D0%25B0%25D0%25B3%25D0%25B8%25D1%2581%25D1%2582%25D1%2580%25D0%25B0%25D0%25BB%25D0%25B8%2B%25D1%2580%25D1%2583%25D1%2581%25D1%2581%25D0%25BA%25D0%25B8%25D0%25B9%26hl%3Dfr%26sa%3DN

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s