Art de la guerre monétaire et économique

Les introductions en Bourse progressent quelque peu à nouveau, tirées par l’Asie (étude)

Les introductions en Bourse progressent  quelque peu à nouveau, tirées par l’Asie (étude)

Malgré l’instabilité des marchés, les introductions en Bourse ont progressé au deuxième trimestre, notamment en Asie, , estime une étude publiée mercredi par le cabinet Ernst&Young. 

PLUS DIPO EN SUIVANT :

Entre avril et juin, 46,1 milliards de dollars ont été levés dans le cadre de 301 introductions en Bourse, pour un total de 590 opérations et un montant de 98,8 milliards de dollars sur l’ensemble du premier semestre, d’après ce document. 

C’est nettement plus qu’au premier semestre 2009, où 134 opérations de ce type avaient eu lieu pour 11,8 milliards. 

« Nous voyons une progression significative du nombre d’entreprises intéressées par une cotation en Bourse », avec l’Asie jouant un rôle moteur grâce à ses « immenses opportunités de croissance », explique Franck Sebag, d’Ernst&Young, cité dans l’étude. 

Au deuxième trimestre, l’Asie a ainsi concentré 65% des introductions en Bourse (en valeur) avec 25,7 milliards de dollars levés au cours de 159 opérations. En cause notamment: le taux de croissance de la Chine, selon le cabinet. 

Une évolution qui devrait se poursuivre dans les mois à venir, alors que la Chine est en bonne voie pour devenir le numéro un mondial des introductions en Bourse, selon une étude récente de PricewaterhouseCoopers (PwC). 

L’Agricultural Bank of China (ABC), dernière des quatre grandes banques publiques non encore cotée, pourrait lever jusqu’à 28 milliards de dollars lors de sa prochaine introduction à la Bourse de Shanghai et de Hong Kong, ce qui en ferait l’une des plus importantes introductions au monde. 

Au niveau mondial, « nous restons confiants dans le fait que le marché de l’introduction en Bourse va croître au cours des deux prochains trimestres », selon M. Sebag. Et ce malgré la déstabilisation des marchés provoquée par la crise de la dette d’Etats de la zone euro. 

En Europe, les introductions en Bourse ont augmenté au deuxième trimestre, notamment grâce à une importante activité en Pologne. Elles ont aussi progressé aux Etats-Unis, d’après Ernst&Young.

En Europe les opérations d’introduction en Bourse sont reparties. Au premier semestre, elles représentent le quart du volume total enregistré, alors qu’aucune opération n’avait eu lieu sur la même période en 2009. «Le marché des IPO s’est rouvert mais reste un marché de fenêtres», prévient néanmoins Thierry Olive responsable du Corporate Finance Europe chez BNP Paribas.. Les introductions en Bourse du polonais PZU, de Rusal, Amadeus, Kabel Deutschland et Brenntag comptent parmi les opérations les plus marquantes de ce semestre.

Côté français, seule une IPO de taille significative a été réalisée, celle de Medica en février pour un montant de 314 millions d’euros, et dont le pricing a été revu à la baisse. Cela n’a d’ailleurs pas été une exception. Sur la vingtaine d’IPO supérieures à 100 millions d’euros depuis le début de l’année en Europe, aucune n’est ressortie dans le haut de la fourchette initiale. Six seulement ont été «pricées» en milieu de fourchette et toutes les autres dans la partie basse de la fourchette, voire en-deçà. «Les investisseurs sont sélectifs, explique Xavier Larnaudie, coresponsable de la syndication actions de CA-CIB. Ils privilégient les candidats qui offrent de la liquidité, présentent un business model résistant et qui ainsi devraient leur permettre d’enregistrer rapidement des performances.» En attendant, de nombreuses entreprises ont choisi de reporter leur introduction. C’est le cas de Fideuram la semaine dernière en Italie, de Renovalia en Espagne, ou encore de Merlin Entertainments et Travelport au Royaume-Uni. «Plus d’une vingtaine d’IPO ont été reportées au second semestre, alors que l’on en compte déjà par ailleurs une vingtaine de programmées», souligne Laurent Morel. En France, quelques projets d’IPO sont évoqués, notamment les introductions du groupe Lucien Barrière, de la division transport de Veolia Environnement ou encore de la branche services d’Accor.

En Europe comme aux Etats Unis c’est cependant et ceci depuis le milieu des années 90 à une drastique chute du nombre de sociétés cotées à laquelle on assiste,  passant pour exemple sur le marché américain  de 9100 sociétés cotées il y a 10 ans à 4100 actuellement

Source afp + aof juil10

EN COMPLEMENT :  Agricultural Bank of China (AgBank) a fixé le prix d’introduction de ses actions à la Bourse de Hong Kong à 3,20 dollars de Hong Kong (41 cents) par action, au dessous du prix maximum attendu, a indiqué mardi le Wall Street journal sur son site internet. 

AgBank, la quatrième et dernière des grandes banques chinoises à effectuer son introduction en Bourse, avait annoncé que le prix d’introduction serait fixé entre 2,88 et 3,48 dollars de Hong Kong l’action (0,37-0,44 US dollar). Elle comptait ainsi lever 13,1 milliards USD. 

La banque s’attendait également à lever jusqu’à 10,1 milliards de dollars à la Bourse de Shanghai. 

Le prix des actions à Hong Kong jette un doute sur la possibilité qu’AgBank surpasse le record établi par une autre banque chinoise, l’ICBC, qui avait levé 21,9 milliards de dollars en 2006. 

Le prix d’introduction final est attendu pour mercredi et la cotation débutera le 15 juillet à Shanghai et le 16 à Hong Kong.

1 réponse »

Laisser un commentaire