Behaviorisme et Finance Comportementale

Finances Comportementales : La neuro économie explique la manipulation financière

Finances Comportementales : La neuro économie explique la manipulation financière

Une bonne connaissance du rôle des émotions dans la décision économique peut entrainer des influences honnêtes ou à des manipulations malhonnêtes.

Un investisseur capable de gérer ses émotions dans les décisions financières peut  entraîner les autres en les encourageant à acheter tel titre plutôt que les autres. Il  peut avancer une série d’arguments personnels ou externes pour inciter à l’achat d’une valeur. Ainsi il provoque un mouvement qui aura du succès s’il y a un effet d’entraînement.

 Bernard Madoff a bien maîtrisé et manipulé les émotions de ses clients. Parmi ses arguments de vente, il se donnait la possibilité de refuser des clients favorisant un effet de rareté. Il a développé un réseau de clients prestigieux. Par effet d’entraînement, les nouveaux clients désiraient faire parti de ce prestigieux clan d’investisseurs, écartant des facteurs rationnels et élémentaires de vérification.

 Le cas d’Earl Jones est éloquent : il devenait un ami de chacune des familles. Ces deux exemples résument bien certaines façons dont usent les manipulateurs pour arrivent à leur fin.

D’un autre coté, bien connaître l’impact de l’émotion en finance permet aux investisseurs de mieux comprendre leur comportement, afin de résister à des gestes néfastes, et détecter les manipulateurs, les paniques et les périodes d’euphorie. La personne sondera les raisons de ses décisions et vérifiera si son processus de décision financière est le fruit de ses émotions ou de sa raison.

Le Marketing est une science d’incitation qui capte les émotions des consommateurs pour les diriger vers une décision d’achat.

Personnellement, j’ai appris avec l’observation, l’expérience et la maturité à bien isoler dans mes décisions celles qui proviennent d’une pulsion émotive ou rationnelle.

Rien de mieux que de laisser reposer les attentes d’une décision, pour laisser reposer l’émotion et d’attendre que le rationnel soit fort lors de la prise de décision. C’est totalement indispensable dans le monde du placement.

William André Nadeau Gestionnaire de portefeuille fev11

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s