Art de la guerre monétaire et économique

A Chaud!!!! Le Mercredi 2 Novembre : Les « Voleurs » européens de bicyclette par Bruno Bertez

A Chaud!!!! Le Mercredi 2  Novembre : Les  « Voleurs » européens de bicyclette par Bruno Bertez

Quelques mots sur le G2O qui débute ; Nous nous plaçons du côté américain.

    Obama va insister sur le nécessaire succès du plan européen. Il souhaite sincèrement sa mise en place même si il considère qu’il est insuffisant et ne peut permettre que de gagner du temps. La position d’Obama n’est pas altruiste, il défend les intérêts américains. On sait peu, mais lui le sait, que les grandes banques US ont un risque réel, nous disons bien réel de 850 billions sur l’Europe. Elles ont peu de bonds subprimes europeens, mais elles ont vendu des masses considérables de CDS  à la fois sur les souverains et surtout sur les banques européennes. En cas de défaut , ou de défaillance considérée comme telle les CDS seraient déclenchés.

 

source Wall Street Journal

L’analyse américaine n’a pas varié depuis deux ans : il faut pour que la bicyclette mondiale tienne en équilibre qu’elle roule c’est a dire qu’il y ait une croissance. Donc les américains vont à nouveau plaider pour la croissance. 

Le schéma de l’élite américaine n’est pas original et il est répèté à longueur de conférences et articles :

Soutien maximum à la croissance à court terme et promesse de consolidation fiscale à moyen terme. Aucune idée neuve pour la croissance, les grands travaux, toujours les grands travaux. A la marge soutien ponctuel à l’emploi. 

Faute idée neuve et en conjonction avec les échéances électorales, pression sur la Chine et autres pour la réévaluation de leur monnaie ce qui serait censé susciter de la demande extérieure au profit des Etats Unis.

La fameuse taxe financière chère aux européens n’intéresse pas les américains , ils trouvent idée stupide alors que l’on n’arrive pas a faire repartir le crédit, alors que les banques manquent de ressources et alors que l’on n’a rien trouvé pour remplacer les mécanismes et procédures actuelles. Mais il n’est pas impossible qu’ils fassent un effort de politesse…

 

En revanche le pressing sera fort pour une mise a niveau des réglementations bancaires européennes considérées comme trop laxistes pour des raisons de nationalisme et donc pour l’ augmentation des vrais capitaux propres des banques.

source Financial Times 

BRUNO BERTEZ Le 2 Novembre 2011

A CHAUD!!!!! PRECEDENT :  A Chaud!!!!! Le Mardi 1er Novembre : Quand Halloween rime avec Vendredi 13 par Bruno Bertez

2 réponses »

  1. Jeudi 3 Novembre

    Nous avons fait un peu de technique ces derniers temps, comme nous y avons trempé les doigts et que le résultat n’a pas été mauvais, nous y prenons gout.

    Rappel de notre position: la hausse d’Octobre, l’une des plus spectaculaires depuis 37 ans a Wall Street a poussé le SP 500 jusque des zones de résistance majeures. D’abord résistance des 1230 passée victorieusement, puis celles des 1280 , franchie certes, mais de façon moins convaincante.

    Un repli est ensuite intervenu sur des nouvelles grecques négatives. Le comportement du marché dans ce repli a été encourageant, en particulier pas de dégagements en cascade, pas de boule de neige comme cela se produit quand les marches sont vulnérables. La résistance à l’absence de nouvelle positive du coté de la FED est encourageante.

    En bonne logique, il conviendrait d’attendre et de voir si les 1230, ancienne zone de résistance à la hausse devient bien zone de support a la baisse. Si tel est le cas, un retour des haussiers, enhardis, sur le marché est probable.

    Une hirondelle ne fait pas le printemps, surtout en ce début Novembre, mais nous trouvons le comportement de BNP Paribas ce jour a Paris encourageant. La direction annonce un début de nettoyage, elle tente un peu de transparence et extériorise des résultats en forte baisse. Paribas donne l’impression d’anticiper le pire et suggère que maintenant elle y est préparée. La question en trading n’est de savoir si c’est vrai ou non , ce qui est important c’est de constater que ce choix est bien accueilli. Apres une baisse initiale, le titre est recherché; malgré l’hypothèque sur le dividende, cela peut préfigurer ce qui peut se passer à plus grande échelle; L’inconnu est un épouvantail mais quand il est affronté, cela devient rassurant.

    Compte tenu de l’ambiance, compte tenu du caractère phare du secteur bancaire, cette attitude de Paribas et la réaction du marché peuvent, pour les traders impénitents et incorrigibles que vous êtes peut être , être interprétés comme un signal haussier!

  2. Jeudi 3 novembre 2011 :

    La sixième tranche du prêt international, accordée à la Grèce en 2010 et bloquée par les créanciers en raison de la crise politique grecque, doit être absolument versée d’ici le 15 décembre pour assurer les besoins financiers du pays, a indiqué jeudi le ministre grec des Finances.

    « Dans un climat de consensus, il faut arriver le plus tôt possible, d’ici le 15 décembre, selon le calendrier des besoins financiers du pays, au versement de la sixième tranche du premier prêt (accordé au pays en 2010), soit des 8 milliards d’euros dont la Grèce a absolument besoin », a dit Evangélos Vénizélos devant le groupe parlementaire socialiste.

    Grèce : taux des obligations à un an : 231,436 %. Record historique battu.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB1YR:IND

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 102,302 %. Record historique battu.

    Grèce : taux des obligations à 5 ans : 37,177 %. Record historique battu.

    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 26,450 %. Record historique battu.

Laisser un commentaire