Der Spiegel

Banques Européennes quelque 115 milliards d’euros de capitaux à trouver

 Banques Européennes quelque 115 milliards d’euros de capitaux à trouver

L’Autorité bancaire européenne (EBA) a fixé à 114,7 milliards les besoins en recapitalisation des banques européennes.

source Wall Street Journal

L’EBA a ainsi revu en légère hausse l’estimation provisoire de 106 milliards d’euros qu’elle avait faite en octobre. Elle avait alors prévu de refaire ses calculs en fonction des dernières données disponibles sur l’exposition des banques aux dettes souveraines des pays de la zone euro.

L’augmentation a été particulièrement spectaculaire pour les banques allemandes: leurs besoins en capitaux ont été plus que doublés, passant en moins de deux mois de 5,2 à 13,1 milliards d’euros.

Avant même la publication du verdict de l’EBA, la fédération allemande des banques privées (BdB) a dénoncé des résultats «arbitraires» peu propices à une stabilisation des marchés.

Le système bancaire allemand s’est avéré plus fragile que prévu lors d’une nouvelle série de stress tests. L’autorité de régulation européenne bancaire (EBA, European Banking Authority) a indiqué que les banques allemandes présentent un déficit de capitaux de l’ordre de 13,1 milliards d’euros, presque le triple des 5,2 milliards d’euros avérés manquants lors d’un test précédent effectué en octobre.

La Commerzbank, la seconde plus grosse banque allemande, est apparue manquer de 5,3 milliards d’euros alors qu’on pensait qu’elle ne manquait que de 2,9 milliards d’euros d’après le test précédent. Selon les analystes, cette situation pourrait conduire à sa nationalisation. A la suite de la nouvelle, ses actions ont perdu 11% sur les marchés financiers.

Source Der Spiegel

 De même, le déficit de capitaux de la Deutsche Bank a été revu à la hausse de 3,2 milliards d’euros.  Le gouvernement allemand a d’ailleurs déjà prévu de réactiver son fonds d’aide aux banques mis en place lors de la crise financière de 2008.

 A l’inverse, les besoins des banques françaises ont été revus à la baisse (7,3 milliards d’euros contre 8,84 milliards).L’hypothèse d’une aide directe de l’Etat a en revanche été écartée par le gouvernement français, selon lequel les banques du pays peuvent s’en sortir seules.

En Italie, l’attention était tournée vers UniCredit, qui vient d’annoncer simultanément d’énormes pertes et une recapitalisation à hauteur de 7,5 milliards d’euros.Le chiffrage concernant les établissements italiens est resté sensiblement le même (15,4 milliards d’euros contre 14,77 milliards), ainsi que pour les espagnols (26,17 milliards contre 26,16).

Ce sont les banques grecques qui restent en tête de ce «palmarès», avec 30 milliards.Avec un manque de 15 milliards d’euros de capitaux, la Banque espagnole Santander est celle qui présente le plus gros déficit

Au total, les besoins en capitaux des 70 plus grandes banques de l’Union européenne ont été passés en revue. L’objectif est de renforcer leur solidité en portant à 9% le ratio de leurs fonds propres les plus solides d’ici fin juin 2012.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s