Changes et Devises

La BCE baisse son taux d’intérêt et prend de nouvelles mesures pour aider les banques

La BCE baisse son taux d’intérêt et prend de nouvelles mesures pour aider les banques

La BCE baisse son taux d’intérêt et prend de nouvelles mesures pour aider les banques L’institution ne s’est pas engagée à des rachats massifs d’obligations d’Etat en difficulté.

Infographie. Rachats de dette souveraine par la BCE

«Nous perpétuons la tradition de la Bundesbank», a déclaré Mario Draghi. Jeudi, lors de la conférence de presse de la Banque centrale­ européenne (BCE) à Francfort, son président a éconduit ceux qui croyaient encore que l’institution allait annoncer un programme de rachat massif de dettes des Etats en difficulté. «Il faut respecter l’esprit des traités européens, qui interdisent tout financement des Etats par la BCE», a-t-il poursuivi. Ajoutant: les Etats doivent «faire leur maximum» pour ramener la confiance envers la zone euro.

source Wall Street Journal

Malgré le refus de la BCE de s’aventurer plus loin dans les rachats de dette souveraine, l’institution a annoncé plusieurs mesures hier. Elle a abaissé son taux directeur de 25 points de base à 1%. L’institut monétaire a également annoncé de nouvelles mesures pour aider les banques. Elle va lancer deux opérations de prêt sur 36 mois, à taux fixe et montant illimité, pour améliorer l’accès des banques aux liquidités.

En outre, la BCE a décidé d’assouplir les exigences des collatéraux – les actifs qu’elle exige en échange de prêts –, acceptant des titres avec une note plus basse. De cette manière, les banques peuvent accéder plus facilement à ses financements. Interrogé sur d’éventuelles baisses supplémentaires de taux d’intérêt, le président de l’institution a rappelé que cette dernière ne «s’engageait pas à l’avance». Pour Bruno Jacquier, économiste à la Banque Privée Edmond de Rothschild, il est possible que la BCE abaisse son taux d’intérêt à 0,5% en deux temps, en janvier et en février. «La situation est pire qu’il y a trois ans: nous sommes face à un assèchement des crédits aussi bien entre les banques que pour les entreprises et les particuliers.»

La BCE a également annoncé ses nouvelles prévisions économiques pour la zone euro. Après avoir prédit une «récession légère» lors de la précédente conférence de presse, l’institution a révisé ses prévisions en baisse pour 2012. Elle table sur une croissance de 0,3% l’an prochain, contre 1,3% prévu jusqu’ici. Un abaissement dû à «la forte incertitude liée à la crise de la dette». En 2011, la prévision reste inchangée à 1,6%. Quant à 2013, il faut s’attendre à une progression de 1,3% du PIB. L’institution prévoit un reflux progressif de l’inflation. Le taux devrait atteindre 2,7% cette année, 2% en 2012 puis 1,5% en 2013. Mario Draghi a exclu une «probabilité très élevée de déflation».

Par ailleurs, l’AFP rapporte que les banques centrales européennes pourraient prêter 200 milliards d’euros au Fonds monétaire international (FMI). Cela permettrait de renforcer les ressources en cas de nouveau plan d’aide en Europe. «Ce n’est pas tranché, ce n’est qu’une proposition pour l’instant», a déclaré jeudi à l’agence française un diplomate européen. L’idée devrait être soumise lors du sommet européen qui a débuté hier. Il serait «légalement très compliqué» que la BCE prête au FMI, a de son côté affirmé Mario Draghi.

Matilde Farine /le temps dec11

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s