Behaviorisme et Finance Comportementale

Dette record des banques espagnoles envers le « hedge fund » BCE

Dette record des banques espagnoles envers le « hedge fund » BCE

La dette des banques espagnoles envers la Banque centrale européenne a bondi en janvier pour atteindre son maximum historique à 133,18 milliards d’euros, dopée par la récente injection de liquidités par la BCE, une hausse révélatrice aussi de difficultés à se financer sur le marché.

Ce chiffre, indice de la capacité ou non des banques espagnoles à recourir au marché (au lieu de la BCE) pour se financer, est à «un maximum historique», a déclaré à l’AFP une porte-parole de la Banque d’Espagne, qui publie ces données depuis 1999.

Le recours des banques espagnoles à la BCE avait atteint un niveau record en juillet 2010, à 131,89 milliards, puis avait régulièrement baissé, descendant jusqu’à 42,23 milliards en avril 2011. Mais depuis septembre il est reparti à la hausse, et entre décembre et janvier, il a bondi de 12%.

Le montant est aussi dopé par l’injection de liquidités par la BCE, qui a accordé en décembre des prêts avantageux à trois ans aux banques de la zone euro.

4 réponses »

  1. bonjour une question à laquelle je ne trouve aucune réponse.

    La BCE acquiert de la dette de ces pays.. très bien ;
    La BCE se achète des obligations bancaires … très bien (cf commentaire de BRUNO, directeur de la communication du crédit foncier sur leblogpatrimoine http://www.leblogpatrimoine.com/strategie/emprunt-credit-foncier-425-sur-6-ans-fautil-souscrire-a-loffre.html )

    Mais d’où vient l’argent ? Voilà ma question avec quel fonds la BCE achète ces obligations ?

    C’est simpliste comme question, mais je ne trouve pas la réponse.

    Merci pour la qualité de vos écrits.

    • Bonjour,

      La BCE n’achète pas directement des obligations son statut le lui interdit mais elle bat monnaie . On reste donc dans un circuit ou la création monétaire pour faire simple passe par l’émission de dette des trésors public ou par des prêts au système bancaire….Nous sommes donc dans un jeu d’écritures comptables traditionnelles….Mais en prenant à son bilan des créances douteuses (parce que susceptibles de n’être jamais remboursées ou largement dévaluées ) et ceci en échange d’argent frais la bce prend de fait le risque d’une création monétaire ex nihilo c’est à dire montée à partir de rien ou si peu….Au final c’est toujours le contribuable qui paye soit par un surcroît d’inflation soit par une augmentation des prélèvements…
      Pour davantage d’explications je vous renvoie aux notions de marché primaire et secondaire et aux liens qui unissent banque centrale banques commerciales et trésor public

  2. Ci joint article sur le même phénomene en Italie. Ce qui est interessant c est que le LTRO de la BCE fait exploser les déséquilibres au sein de l’Eurosystem, ce qui va générer de l instabilité. Ca ne peut pas durer indéfiniment car les Pays du nord creanciers se mettent chaque jour d’avantage en risque sur les pays du sud, d’où l opposition de la bundesbank aux dernières annonces de draghi.

    http://soberlook.com/2012/02/new-ltro-will-boost-target2-imbalances.html

  3. Tant qu’ils y a des cons pour payer ça risque de durer longtemps. Les cons c’est qui ?

    Nous. Le plus grands nombre. La monnaie ne circule plus, preuve que de plus en plus de Nous ne veulent plus de risque financier.

    La dégradation des Etats est entièrement justifiée, les dits Etats peuvent sauter d’un moment à l’autre.

    Les mitraillettes n’y changerons rien. Donner le pouvoir aux Peuples le plus vite possible.

Laisser un commentaire