Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

Sauf aux riches. Et aux grosses banques, à qui la Fed sauve la mise en rachetant leurs obligations pourries, tout en en leur offrant des munitions pour spéculer encore plus sur les marchés. Mais riches et méga-banques d’affaires, c’est un peu la même chose, non ? Cet article de Bill Bonner, de La Chronique Agora, a été publié juste avant que Ben Bernanke n’annonce le lancement par la Fed d’un nouveau cycle de quantitative easing (QE3).

« ▪ Tout le monde est (encore) accroché à son fauteuil.

Sauf nous. Nous en sommes tombé il y a des années.

Après la BCE et la Cour constitutionnelle allemande, les investisseurs attendent désormais des nouvelles de la Fed. Ils pensent que Bernanke pourrait dire quelque chose d’important, quelque chose qui fera grimper leurs actions.

Que va faire la Fed ? Encore plus d’assouplissement quantitatif ? Plus de Twist ? Plus d’impression monétaire ?

Voir l’article original 688 mots de plus

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s