A PROPOS

A Propos du Jeudi 28 Mars 2013: Le Devoir de Mémoire par Bruno Bertez

A Propos du Jeudi 28 Mars 2013: Le Devoir de Mémoire par Bruno Bertez 

Vous savez que nous ne ratons jamais une occasion de faire ressortir les limites des capacités d’analyse et de prévisions des soi-disant responsables, soi-disant dirigeants. Ceci fait partie de notre politique qui consiste à montrer que les sujets supposés savoir ne savent rien. On ne compte plus les bévues de Bernanke, Christine Lagarde, Barroso, Sarkozy, Trichet et Hollande. Ce dernier n’a-t-il pas déclaré il y a quelques semaines aux Pays-Bas que la crise était terminée ! Merkel l’a proprement « mouché » le lendemain.

   L’un des travaux auxquels devraient s’astreindre les corps intermédiaires devrait être le pointage des déclarations, prévisions, mensonges, de ceux qui prétendre être les chefs. Aux Etats-Unis cela se fait quelquefois et cela donne un résultat extraordinaire. Un résultat extraordinaire favorable à la liberté individuelle, à la liberté de choix des individus. Car dès lors que les chefs sont incapables d’accomplir correctement la mission qui leur est assignée, ils devraient laisser la place et au moins reconnaître que l’initiative individuelle fournit de meilleurs résultats. En tous cas les dégâts sont moins grands !

Nous aimons bien Mish Shedlock. C’est un excellent économiste, même s’il tient plus compte de l’économie en tant que science ou idéologie que de la réalité sociale. Vous savez, soit dit en passant que notre approche consiste à être réaliste, non idéologue? et à tenir compte à la fois de la science économique et en même temps de l’état de la société civile.

Mish est un déflationniste à tout crin. Cela est normal car il est austrian. Nous sommes comme Mish, déflationniste à tout crin, mais en revanche, nous tenons compte du fait qu’à un moment donné la déflation sera insoutenable et qu’alors sous la pression sociale, soit on procèdera à la restructuration généralisée des dettes, soit à l’accélération du fonctionnement de la planche à billets.

Mish nous rappelle le discours de Trichet de janvier 2008 lors de l’entrée de Chypre dans la zone euro. C’est un monument.

« Aujourd’hui la célébration de l’entrée de Chypre dans la zone euro est le résultat de politiques macro-économiques réussies que les autorités chypriotes ont mis en place ces dernières années. Chypre a fait des progrès significatifs en termes de convergence nominale et réelle grâce à des politiques positives : des politiques monétaires et des politiques de change combinées avec des réformes structurelles ». Vous apprécierez.

Mais si vous voulez apprécier encore plus, vous lirez le texte complet de Mish que nous vous mettons ci-dessous.

////////////////////////////////////////////////////////////////////

“Trichet Hails Success of Cyprus

Those looking for an amusing flashback should consider this glowing speech by Jean-Claude Trichet on the successful entry of Cyprus into the euro area, in January of 2008.

« Today’s euro celebrations are the result of the successful macroeconomic policies that the Cypriot authorities have pursued in recent years. Cyprus has made significant progress in both nominal and real convergence, owing to successful policies – namely, well-managed monetary and exchange rate policies combined with a range of structural reforms. … The ECB and the Central Bank of Cyprus, together with the National Changeover Board, the European Commission and national and international authorities cooperated closely in many ways to prepare the introduction of the euro.  …  It included public opinion polls, advertising and direct marketing. Over 900,000 copies of different publications were distributed by the Central Bank of Cyprus – this is more than one copy per Cypriot! … As a result of these efforts, today we can celebrate a successful cash changeover.  … intimate cooperation between the members of the team, the national central banks of the Eurosystem, and the ECB is the key for the success of the single monetary policy in the euro area. »

Somehow, distributing over one pamphlet per Cypriot on the benefits of the euro was an insufficient formula for success. Shocking.

Four years and two Greek bond restructurings later, Cyprus was ruined but did not realize it yet. The second Greek bond haircut did Cyprus in, but the axe was yet to fall.

The ECB waited until the Cypriot election a month ago when their communist president was ousted by the pro-euro Nicos Anastasiades. The ECB then dropped a bomb on the new president.

For those of you who think Cyprus is « one off » and this will never happen again, please let me point out a few recent things.

  1. Dijsselbloem brags Cyprus to be model for future bailouts.
  2. German Bank Economist Proposes « One Time » Cyprus-Like 15% Wealth Tax on Italians
  3. By a 526 to 86 vote, the nannycrats in Brussels passed a regulation in March that will require a country to accept a bailout if offered. It’s An Offer You Cannot Refuse.
  4. Laying it on thick, the Bundesbank claims Spaniards are 33% richer than Germans.
  5. The « men in black » seek answers in Spain. Troika to Return to Spain in May Asking « What Happened to €42 Billion in ESM Bank Recapitalization Tranches? »

Timing the Axe on Spain and Italy
Cypriot banks may be the first to suffer a forced bail-in but they will not be the last.

Recall the « success » of Mario Draghi’s LTRO program? Yes, it brought down yields on Italian and Spanish bonds, I believe temporarily.

The LTRO program was also an open invite for German banks to dump Spanish and Italian bonds and for Spanish and Italian banks to snap them up.

Was LTRO really a « success »? For who? The answer is Germany, not Spain or Italy.

Economists hailed Draghi a genius. Yet, LTRO further concentrated bond risk. Spanish banks are now more leveraged to Spanish bonds and Italian banks more leveraged to Italian bonds. It was concentrated risk that brought down Cyprus.

Groundwork Laid for Additional Forced Bail-Ins 

Groundwork for further forced bail-ins has been laid: A model is in place, regulations are in place, and German sentiment is in place. Spaniards are supposedly more wealthy than Germans, and the « men in black » demand an audience in May.

Solidarity, be damned. It’s every country for itself. Arguably, that is the way it should be, but that certainly wasn’t the promise.

It’s too late now for Spain, Portugal, and Italy. The axe is in position. Only the timing of the swing is in question.

 Mike « Mish » Shedlock.”

BRUNO BERTEZ Le Jeudi 28 Mars 2013

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s