Agefi Suisse

Endettement Public: Le rôle des fonds de pension après les banques centrales

Endettement Public: Le rôle des fonds de pension après les banques centrales

Lisbonne les a autorisés à investir jusqu’à 90% de leurs actifs en obligations souveraines. Varsovie est plus agressif.

Au cours des dernières semaines, le marché s’est particulièrement focalisé sur le problème budgétaire des Etats-Unis, ainsi que sur le plafond de la dette. Entre temps, en coulisses, d’autres pays travaillaient également sur des solutions pour réduire leur niveau d’endettement ou pour soutenir leur économie en faisant appel à un nouvel intervenant: les caisses de pensions.

Le jeu de dominos continue. Les banques ont transmis le fardeau de la dette à leurs gouvernements, les gouvernements à leur banque centrale et voilà maintenant qu’arrive un nouvel acteur: les fonds de pension. Cependant, la façon dont chaque pays exerce son pouvoir législatif envers les fonds de pension afin d’obtenir ce qu’il cherche diverge nettement d’un pays à l’autre.

Afin de s’assurer qu’il y a un acheteur important d’obligations d’Etat portugaises lorsque le pays reviendra sur le marché l’an prochain, le Portugal a autorisé les fonds de pensions à investir jusqu’à 90% de leurs actifs en obligations souveraines. Jusqu’ à présent, ils étaient limités à 55% et 25% était composé d’obligations émises par les autres membres de l’OCDE. Le gouvernement a justifié sa décision en annonçant que la dette souveraine des autres pays de l’OCDE offrait un taux d’intérêt «particulièrement déprimé»!

La Pologne a opté pour une approche plus agressive en cherchant à réduire sa dette. Pour rappel, le 4 septembre, le premier ministre Donald Tusk a annoncé que le gouvernement souhaitait reprendre et annuler environ 51,5% de la dette souveraine domestique détenue par les fonds de pension privés, et leur interdire d’acheter ces titres dans le futur. Ceci permettrait à la Pologne de réduire son endettement, qui s’élevait à 53,8% du PIB à la fin de 2012, d’environ 8 points de pourcentage. Bien entendu, l’histoire n’est pas terminée et les caisses concernées envisagent une action en justice.

Si ce processus n’impacte pas directement la solvabilité du gouvernement, selon les agences de notation, ceci soulève toutefois plusieurs questions. Tout d’abord, la part des obligations en circulation détenues par des investisseurs étrangers passera à environ 44% contre 36% en juillet, ce qui rendra le marché de la dette polonaise plus vulnérable. D’autre part, ceci entachera la réputation de la Pologne auprès des investisseurs étrangers. Enfin, si la Pologne peut agir de la sorte, qu’est ce qui empêcherait un autre pays lourdement endetté de faire de même?

Pour finir, de l’autre côté du monde, les autorités japonaises ont demandé à leur plus gros fond de pension d’augmenter ses positions en actifs risqués. En lisant entre les lignes, nous imaginons que cela se traduira par une diminution de la part des obligations d’Etat japonaises. En fait, les autorités avaient convenu d’un consensus pour réduire la pondération de ces dernières, car le potentiel de perte était jugé trop important. Alors que les retraités peuvent remercier le gouvernement pour cette initiative, la reprise de l’économie japonaise reste très fragile étant donné la quantité d’obligations souveraines détenues par la Banque du Japon.

Alors que les solutions proposées par les différents gouvernements sont diverses, il est clair que la question de la dette publique est loin d’être terminée! Quelle pourrait être la prochaine étape? Après les banques, les gouvernements, les banques centrales, les contribuables et les fonds de pension, il ne reste plus que les sociétés privées qui pourraient encore rentrer dans la danse.

Caroline Weber Bridport Investor Services/ www.bridport.ch/ Agefi Suisse lundi, 14.10.2013

http://agefi.com/marches-produits/detail/artikel/lisbonne-les-a-autorises-a-investir-jusqua-90%25-de-leurs-actifs-en-obligations-souveraines-varsovie-est-plus-agressif.html?catUID=19&issueUID=434&pageUID=12976&cHash=1eda6540cb5daf9436c0ec92b3961350

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s