Commentaire de Marché

Mister Market and Doctor Conjoncture du Jeudi 17 Octobre 2013: Un accord, après la comédie du désaccord! Par Bruno Bertez

Mister Market and Doctor Conjoncture du Jeudi 17 Octobre 2013: Un accord, après la comédie du désaccord! Par Bruno Bertez

Un accord est donc intervenu aux Etats-Unis, Nous vous conseillons bien sûr de relire NOTRE DERNIER EDITO, tout cela est sans surprise. La seule surprise est que les acteurs de la comédie ont vraiment mal joué la pièce. Jamais, malgré la claque de CBNC et autres, on n’y a cru: Les marchés non plus, bien entendu. On se retrouve haussier, comme en Septembre, sans dégâts techniques ou psychologiques. En place, l’arme au pied pour une éventuelle salve spéculative si toutefois cette salve convient aux Maitres. On ne peut pas parler de soulagement, puisqu’il n’y a pas eu d’angoisse, mais on a pris un peu de retard, on n’a pas salué comme il se devait la nomination de Yellen! Elle mérite bien un coup de chapeau non?

L’aile conservatrice américaine, façon Tea Party a sobrement commenté le dénouement de la farce:
 » Le deal qui est intervenu est une reddition sans condition de Boehner » dixit Jenny Beth Martin.

La cote du parti républicain est déjà catastrophique, ce qui est anormal puisqu’il n’est pas aux affaires, mais les divisions et trahisons vont faire mal ces prochaines mois. Nous vous avons parlé de la montée des idées indépendantes, c’est à suivre. Le problème, pour faire monter un indépendant est aux USA comme partout  le fameux vote utile. Les électeurs préfèrent voter systématiquement inutile c’est à dire contre eux-mêmes, plutôt que de prendre le risque de sortir du faux bipartisme.

Donc tout devrait continuer comme avant, peut être en pire si Yellen tient ses promesses. On dit qu’elle pense comme Bernanke, mais au carré. Elle viserait non seulement un objectif d’emploi, un objectif d’inflation minimum, mais également un objectif de croissance nominale minimum du GDP.
Nous sommes de plus en plus loin du traditionnal banking et on dépasse même la Great Experiment de John Law, Il visait le gonflement des assets sur lesquels étaient adossées ses spéculations et sa pyramide, il n’avait pas osé aller jusqu’à viser une progression du GDP. Ni Greenspan, ni Bernanke n’étaient allé aussi loin, personne non plus d’ailleurs.

Attendez-vous à ce que les prochains mois soient passionnants, avec accélération des évolutions en cours.

Le monde financier est libéré de la pesanteur, de la gravitation, les « academics » ont pris le pouvoir, l’idéalisme a supplanté le réalisme et bien sur le matérialisme, toutes les conditions sont réunies pour un petit voyage sur le nuage rose. Avant on marchait sur la tête, maintenant on va voler. 

BRUNO BERTEZ Le Jeudi 17 Octobre 2013

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:

   NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

 
Image d’aperçu

10 réponses »

  1. Bonjour,

    Je viens de relire votre édito du 14 et ce qui vient de se passer confirme la justesse de vos prédictions. Ce qui m’inquiète, c’est la cécité, pour rester poli, de nos médias officiels et leur conformisme (la platitude?) de pensée. A les écouter, cette crise est uniquement imputable à la méchante (forcément) extrême-droite américaine, les fameux tea-parties, et il est heureux que saint Obama ait pu triomphé du mal. A croire, en fait non, j’en suis sûr, qu’ils n’ont jamais pris la peine de lire Ron Paul et que les lunettes idéologiques qui leur tiennent lieu de centre de réflexion intellectuelle sont devenues au fil du temps un casque sans visière, leur seul accès à l’extérieur se faisant par le bruit.
    Les derniers freins sont donc lâchés et la fuite en avant va continuer. Pour combien de temps, là est maintenant la seule question qui vaille. Un de mes anciens professeur d’histoire disait à propos de la révolution française qu’une révolution éclatait quand il y avait décalage entre les aspirations (du peuple) et les institutions. Les gouvernements occidentaux ayant fait allégeance aux banques pour les raisons que vous énoncez (la fonction créée la théorie) et les populations sentant inconsciemment (bien qu’elles aient également leurs œillères) qu’il y a tromperie (je pense aux émeutes actuelles au Brésil), combien de temps encore cela va-t-il tenir?

    C’est toujours un plaisir de vous lire (ça nous change de la propagande officiel). Dommage que vos propos ne rencontrent pas plus d’écho chez les chroniqueurs officiels. Il est vrai que la moderne ferme des animaux dans laquelle nous vivons est remarquablement bien organisée. Nos cochons new-look peuvent dormir tranquille.

    Bonne journée

    J'aime

    • @H

      Non, ne dites pas « dommage… » , les idées font leur chemin , en particulier notre analyse de la Grande Alliance entre les politiciens, les ultra-riches, les fonctionnaires et les marginaux se répand bien .

      Tout comme notre analyse de l’austérité conçue et vue comme un remboursement des usuriers banquiers etc.… Tout comme le lien avec la perte des libertés .Mais nous sommes à l’échelle de l’histoire , à une échelle générationnelle, et il faut que ce qui est caché prenne le temps de se dévoiler , il faut que ce qui est inconscient enfoui, prenne le temps de venir à la conscience. Il faut traverser l’épaisseur du crane humain.

      Les phénomènes monétaires sont les nouveaux lieux du vol, de l’exploitation des citoyens parce qu’ils sont complexes, même les voleurs ne comprennent pas ce qu’ils font. Le monétaire est le non-dit, le refoulé de nos sociétés. Ma comparaison avec les grands prêtres d’avant qui exploitent les gens et attirent à eux les richesses réelles, parce qu’ils ont la clef des mystères est adéquate.

      Vous ne croyez quand même pas que les grands – prêtres de la religion financière , de l’idéologie financière vont abandonner leurs privilèges comme cela ?

      Nous sommes au delà des idées, nous sommes dans un combat , dans la violence de la propagande et du mensonge.

      J'aime

      • Nous sommes des david,citoyens, contre des goliath, banquiers et politiciens. Mais ont sait qui va finir par gagner, il suffit juste d’un petit caillou dans l’engrenage. 🙂 🙂

        J'aime

      • Bonjour,

        Entendu il y a quelques minutes sur BFM Business: les milieux d’affaire veulent la peau des Tea-Parties. Dans trois états clé pour les républicains (l’Idaho, l’Alabama et le Michigan), les milieux d’affaire ont décidé d’ouvrir les vannes de l’argent afin de promouvoir les candidats modérés pour éliminer les candidats tea-parties du paysage politique et éviter un prochain shut-down.
        La connivence que vous dénonciez n’est même plus dissimulée. John Boehner, le leader républicain à la chambre des représentants, apparaît tel que vous l’avez décrit.

        Bonne journée

        J'aime

  2. Finalement nous aurions du titrer:
    « Un accord après la comédie du désaccord, en attendant de nouveaux records! »

    J'aime

  3. je ne comprends pas les américains:ils réussissent a fausser les valeurs des marchés,mais pas a fausser suffisamment le montant de leur dette,le taux de croissance ou de chomage.pourquoi est ce plus difficile que pour les marchés?

    J'aime

    • @Balt

      Si vous nous lisez avec attention et surtout très régulièrement , vous trouvez réponse à vos questions au fil des jours et des semaines.

      Nous faisons l’analyse critique de toutes ces grandeurs , GDP réel, déflateur , emploi hors baisse de la participation au marché de l’emploi et développement de l’emploi à temps partiel , dette totale réelle laquelle est de plus de 60 trillions et non pas de 16 ou 17.

      Lupus est à lire comme un feuilleton tout se suit , tout se complète, nous ne sommes pas dans le consommable ou le biodégradable , nous faisons le pari de la cohérence et de la continuité, donc celui de la responsabilité.

      BIEN ENTENDU CECI NE VISE QUE NOS PRODUCTIONS PROPRES.

      Les reprises visent à vous donner matière à réflexion par ailleurs.

      je vous remercie de votre question.

      J'aime

  4. Aux Etats-Unis, l’Etat fédéral est hyper-endetté.

    Et en Europe, comment ça va ?

    Réponse :

    La croissance en Allemagne :

    2011 : + 3,3 %.

    2012 : + 0,7 %.

    2013 : + 0,4 % (estimation des instituts économiques).

    http://www.romandie.com/news/n/Allemagne_les_economistes_sabrent_leur_prevision_de_croissance_201380171020131201.asp

    A propos de la dette publique de l’Allemagne :

    Le journal économique Handelsblatt a fait ses comptes : 7000 milliards d’euros en tout.

    Lisez cet article :

    L’énorme dette cachée de l’Allemagne : 7000 milliards d’euros en tout.

    « La vérité », titre le Handelsblatt, qui coupe court à la présumée parcimonie de l’Etat allemand, des chiffres faramineux à l’appui. Officiellement, la dette allemande en 2011 est de 2 000 milliards d’euros. Mais ce n’est qu’une demi-vérité, car la majeure partie des dépenses prévues pour les retraités, les malades et les personnes dépendantes ne sont pas inclues dans le calcul.

    D’après des nouveaux chiffres, la véritable dette se chiffre en 5 000 milliards d’euros supplémentaires. L’Allemagne serait donc endettée à hauteur de 185 % de son produit intérieur brut, et non pas 83 % comme officiellement annoncé.

    Par comparaison, la dette grecque devrait être de 186% du PIB en 2012, et la dette italienne est actuellement de 120%. Le seuil critique au-delà duquel la dette écrase la croissance est de 90%. Depuis son arrivée au pouvoir en 2005, Angela Merkel, « a créé autant de nouvelles dettes que tous les chanceliers des quatre dernières décennies réunis », remarque l’économiste en chef du quotidien économique.

    « Ces 7 000 milliards d’euros sont un chèque sans provision que nous avons signé et que nos enfants et petits-enfants devront payer. »

    http://www.presseurop.eu/fr/content/news-brief-cover/981331-l-enorme-dette-cachee-de-l-allemagne

    J'aime

  5. Pas de surprise… nous avions le scénario. Pour comprendre ce qui se passe et l’alliance que décrit Bruno Berthez, il faut lire le livre d’Eustace Mullins  » Les secrets de la Réserve Fédérale » qui expliquent comment la Fed a été créé par des banquiers privés avec la complicité achetée des politiques. la plupart des gens continuent naïvement à croire que la Fed agit pour le bien commun ou en tout cas sous les ordres du gouvernement. Volcker, Greenspan, Bernanke, Summers ou Yellen… vous avez sans doute compris que le concours de beauté était truqué mais vous pouvez aussi continuer à croire que le président des Etats Unis à vraiment le choix quand il nomme le président de la Fed

    J'aime

  6. nous sommes tous d’accord,la question n’est pas de savoir si tout va exploser mais quand,or personne ne donne de raisons pour que tout ne continue pas comme avant ,ni de date buttoir et ce qui provoquera le clash

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s