Changes et Devises

Pour le 100e anniversaire de la Réserve fédérale américaine voici quelques raisons de la fermer définitivement ! Par Michael Snyder

Pour le 100e anniversaire de la Réserve fédérale américaine voici quelques raisons de la fermer définitivement ! Par Michael Snyder     

# 1  Nous aimons à penser que nous avons un gouvernement « du peuple, par le peuple, pour le peuple», mais la vérité est qu’un groupe non élu de planificateurs centraux a beaucoup plus de pouvoir sur notre économie que quiconque dans notre société.

# 2  Il n’a jamais été réalisé un véritable audit complet de la Réserve fédérale depuis sa création en 1913. Le système de la Réserve fédérale a été décrit comme « le plus grand système de Ponzi du monde « . Le texte qui suit provient directement de l’énoncé de mission officiel de la Fed : « Fournir à la nation un système monétaire et financier plus sûr, plus souple, et plus stable.  » Sans aucun doute, la Réserve fédérale a échoué dans ces tâches de façon spectaculaire.

La Réserve fédérale est en fait «indépendante» du gouvernement. La Réserve fédérale a dailleurs fait valoir avec véhémence à la cour fédérale qu’elle n’était « pas une agence » du gouvernement fédéral et donc pas soumis à la loi sur la liberté de l’information.

# 3 La Réserve fédérale admet ouvertement que les 12 banques régionales de la Réserve fédérale sont organisés  » tout comme des sociétés privées  » et fonctionne par le biais d’ émission d’actions à destination des « banques membres » qui en sont de ce fait les propriétaires.  100% des actionnaires de la Réserve fédérale sont donc des banques privées . Le gouvernement américain détient zéro action. La Réserve fédérale n’est pas un organisme du gouvernement fédéral, mais il lui a été donné le pouvoir de réglementer les banques et les institutions financières. Cela n’aurait pas du  pouvoir se produire et on nage là en plein conflit d’intérêt.

# 4 Selon l’article I, section 8 de la Constitution des États-Unis , le Congrès des États-Unis est celui qui est censé avoir le pouvoir de « battre monnaie, déterminer la valeur de celle-ci rapport à  la monnaie étrangère, et d’en fixer l’étalon en termes de poids et mesures « . Alors pourquoi la Réserve fédérale le fait-elle en lieu et place du congrès?

# 5  Dans le monde financier, un  «T-note» est un instrument de dette.  En 1963, le président John F. Kennedy a publié le décret 11110 qui autorise le Trésor américain à émettre les «T-notes» des États-Unis qui ont été créés par le gouvernement des États-Unis directement, et non par la Réserve fédérale. La plupart des billets des États Unis d’emprunt émis sous la présidence de Kennedy sont toujours en circulation aujourd’hui .

# 6 La Réserve fédérale détermine à quels niveaux l’un des taux d’intérêt, l’emprunt à 10 ans, le plus important de notre système va être fixé. Dans un système de libre marché, le libre marché détermine les taux d’intérêt.

# 7 La Réserve fédérale est devenu si puissante qu’elle est maintenant connu comme  » la quatrième branche du gouvernement « .

# 8 La plus grande période de croissance économique dans l’histoire des États-Unis a été dans la période ou il y avait pas de banque centrale .

# 9 La Réserve fédérale a été conçue pour être une machine de dette perpétuelle . Les banquiers qui l’ont conçu avaient pour but de piéger le gouvernement des États-Unis dans une spirale de dette perpétuelle dont il ne pourrait jamais s’échapper. Depuis que la Réserve fédérale a été créée il y a 100 ans, la dette nationale des États-Unis est devenue  ainsi 5000 fois plus grande.

# 10 Un impôt permanent sur ​​le revenu fédéral a été créé la même année  que la Réserve fédérale a été créée. Ce n’était pas une coïncidence. Afin de payer la totalité de la dette du gouvernement que la Réserve fédérale créerait, un impôt sur ​​le revenu fédéral était nécessaire. L’idée était de transférer la richesse de nos poches vers le gouvernement fédéral et du gouvernement fédéral vers les banquiers.

Merci à cette spirale de la dette sans fin dans laquelle  nous sommes enfermés ou une énorme quantité d’argent est transféré hors de nos poches vers  les poches des ultra-riches chaque année. Incroyablement, le gouvernement américain a dépensé plus de 415 milliards de dollars avec seulement ​​les intérêts sur la dette nationale en 2013.

# 11 La période antérieure à 1913 (quand il n’y avait pas d’impôt sur ​​le revenu) est la plus grande période de croissance économique dans l’histoire des États-Unis . Aujourd’hui, le code fiscal des États-Unis mesure environ 13 miles de long .

# 12 Depuis la création de la Réserve fédérale , le dollar américain a perdu 98 pour cent de sa valeur.

# 13 Depuis que le président Nixon a abandonner l’étalon-or, le dollar américain a perdu 83 pour cent de sa valeur.

# 14 Au cours des 100 ans avant que la Réserve fédérale ne fut créée, l’économie américaine avait rarement des problèmes avec l’inflation , le taux d’inflation annuel moyen était alors  d’environ à un demi pour cent Mais depuis que la Réserve fédérale a été établi, l’économie américaine a connu une constante et sans fin inflation avec une moyenne annuelle d’environ 3,5 pour cent.  La Réserve fédérale a ainsi dépouillé la classe moyenne de trillions de dollars de richesse par la taxe cachée que représente l’inflation.

# 15 La taille de M1 a presque doublé depuis 2008 grâce à l’argent imprimé sans fin de la Réserve fédérale.

# 16 La Réserve fédérale a ainsi commencé à se comporter comme la République de Weimar , et nous nous souvenons tous comment cela a fini.

# 17 La Réserve fédérale constamment nous ment sur ​​le niveau de l’inflation dans notre économie. Si le taux d’inflation était  encore calculé aujourd’hui de la même manière qu’il était du temps du président  Jimmy Carter, le taux officiel de l’inflation se situerait entre 8 et 10 pour cent aujourd’hui .

# 18 Depuis la Réserve fédérale a été créée, il y a eu 18 récessions ou dépressions distinctes : 1918, 1920, 1923, 1926, 1929, 1937, 1945, 1949, 1953, 1958, 1960, 1969, 1973, 1980, 1981, 1990, 2001, 2008.  Dans les 20 ans qui ont suivi  la création de la Réserve fédérale, l’économie américaine a été plongé dans la Grande Dépression.  La Réserve fédérale a ainsi créé les conditions qui ont provoqué l’effondrement du marché boursier de 1929, et même Ben Bernanke admet que la réponse de la Fed à la  crise de 29 a fait de la Grande Dépression, une crise bien pire que ce qu’elle aurait dû être.

# 19 Les politiques de «l’argent facile» de l’ancien président de la Fed Alan Greenspan a ouvert la voie pour la grande crise financière de 2008.  Sans la Réserve fédérale, la «crise des subprimes» n’aurait probablement jamais dû et pu se produire.  Il y a eu 10 récessions économiques différentes depuis 1950. La Réserve fédérale a créé la « bulle Internet », la Réserve fédérale a créé la « bulle immobilière » et maintenant elle a créé la plus grande bulle obligataire de l’histoire de la planète.

# 20 Selon un rapport officiel du gouvernement, la Réserve fédérale a fait 16100000000000 dollars de prêts secrets à destination des plus grandes banques mondiales au cours de la dernière crise financière. Ce qui suit est une liste des bénéficiaires de ces prêts qui a été prise directement à partir de la page 131 du rapport pré cité …

Citigroup – $ 2513000000000 
Morgan Stanley – $ 2041000000000 
Merrill Lynch – $ 1949000000000 
Bank of America – $ 1344000000000 
Barclays PLC – $ 868 000 000 000 
Bear Sterns – $ 853 000 000 000 
Goldman Sachs – $ 814 000 000 000 
Royal Bank of Scotland – $ 541 000 000 000 
JP Morgan Chase – $ 391 000 000 000 
Deutsche Bank – $ 354 000 000 000 
UBS – $ 287 000 000 000 
Credit Suisse – $ 262 000 000 000 
Lehman Brothers – $ 183 000 000 000 
Bank of Scotland – $ 181 000 000 000 
BNP Paribas – $ 175 000 000 000 
Wells Fargo – $ 159 000 000 000 
Dexia – $ 159 000 000 000 
Wachovia – $ 142 000 000 000 
Dresdner Bank – $ 135 000 000 000 
Société Générale – $ 124 milliard de 
«tous les autres emprunteurs » – $ 2639000000000

# 21 Au cours de la dernière crise financière, les grandes banques européennes ont ainsi été autorisés à emprunter un montant « illimité » d’argent à la Réserve fédérale à des taux d’intérêt extrêmement bas.  La Réserve fédérale a également exempté les grandes banques de $ 659 400 000 de « frais » générés pour aider et « administrer » ces prêts secrets.

# 22 Les politiques d’«’argent facile» du président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, ont créé la plus grande bulle financière de tous les temps, ce qui a ouvert la voie à la grande crise financière vers laquelle nous nous rapprochons rapidement.  Depuis fin 2008, la taille du bilan de la Réserve fédérale est ainsi passée de moins d’un trillion de dollars à plus de 4 trillions de dollars . C’est de la folie complète et totale.  Pendant l’ère d’assouplissement quantitatif, la valeur des titres financiers que la Fed a accumulé est supérieur au montant total de la dette  public que le gouvernement américain a émi  de la présidence de George Washington à la fin de la présidence de Bill Clinton . Dans l’ensemble de ses avoirs , la Réserve fédérale détient désormais plus de 32 pour cent de tous les Bonds US à 10 ans, et ce pourcentage est en hausse d’environ 0,3 pour cent chaque semaine. L’assouplissement quantitatif crée des bulles financières, et quand l’assouplissement quantitatif se termine, ces bulles ont tendance à se dégonfler rapidement .

# 23 La plupart de nouvelles liquidités créées par l’assouplissement quantitatif ont fini dans les mains des ultra riches.  Donald Trump a fait la déclaration suivante à propos de l’assouplissement quantitatif:  » Les gens comme moi vont en bénéficier.  La plupart des gens n’ont jamais entendu parler de cela, mais une étude très intéressante réalisée pour la Banque d’Angleterre montre que l’assouplissement quantitatif a augmenté le fossé entre les riches et les pauvres. L’écart entre les revenus des  un pour cent les plus riches et le reste du pays est désormais le plus grand qu’il est été observé depuis les années 1920 .  » Selon un initié de premier plan de la Réserve fédérale, l’assouplissement quantitatif a constitué en une   » subvention « géante pour les banques de Wall Street.  Comme un article CNBC l’a souligné récemment, nous observons une inflation galopante pour tout ce qui concerne   » les actions, les obligations, l’art et… les Ferraris  « 

# 24 Les grands médias ont vendu assouplissement quantitatif au public américain comme un «programme de relance économique », mais la vérité c’est que le pourcentage d’Américains qui ont un emploi a en fait diminué depuis que l’assouplissement quantitatif a commencé. La Réserve fédérale est censé être capable de guider le pays vers le «plein emploi», mais la réalité de la question c’est que près de 102 millions d’Américains en âge de travailler n’ont pas d’emploi en ce moment. Ce nombre a augmenté d’environ 27 millions depuis l’année 2000.

# 25 Depuis des années, les projections de croissance économique de la Réserve fédérale ont systématiquement surestimé la force de l’économie américaine. Mais à chaque fois, les médias grand public continuent de dire que ces chiffres sont «fiables», alors que tout ce qu’ils représentent en fait c’est un vœu pieux.

# 26 Le combustible du système de la Réserve fédérale c’est la croissance des dépenses du gouvernement, et le conbustible de la croissance des dépenses du gouvernement c’est la croissance du bilan de la Réserve fédérale. Depuis 1970, les dépenses fédérales ont augmenté de près de 12 fois plus rapidement que le revenu médian des ménages.

# 27La Réserve fédérale est censé surveiller la santé de toutes les banques des États-Unis, mais la vérité est qu’elle ne semble être préoccupée que par la santé des plus grandes. En 1985, il y avait plus de 18.000 banques aux États-Unis. Aujourd’hui, il en reste seulement 6891.

# 28 Les six plus grandes banques des États-Unis (JPMorgan Chase, Bank of America, Citigroup, Wells Fargo, Goldman Sachs et Morgan Stanley) ont collectivement obtenu 37 pour cent de plus d’augmentation de leurs cours de bourse dans les cinq dernières années. Le système bancaire américain a 14400000000000 dollars d’actif total. Les six plus grandes banques représentent aujourd’hui 67 pour cent de ces actifs et l’ensemble restant de toutes les autres banques ne représentent donc que 33 pour cent de ces actifs. Les cinq plus grandes banques représentent maintenant 42 pour cent de tous les prêts octroyés aux États-Unis. On nous a dit que le but de l’assouplissement quantitatif était d’aider à « stimuler l’économie », mais aujourd’hui, la Réserve fédérale est en train de payer les grandes banques à ne pas prêter les 1,8 trillion de dollars bloqués en «réserves excédentaires» qu’elles ont stationné à la Fed.

# 29 La Réserve fédérale a permis une bulle des dérivés absolument gigantesque qui pourrait détruire notre système financier à tout moment. À l’heure actuelle, quatre des « too big to fail » banques ont chacune une exposition totale aux produits dérivés qui est bien au-delà de 40 trillions de dollars . L’exposition totale de Goldman Sachs à des contrats de produits dérivés est plus que 381 fois plus grande que son actif total.

# 30 La Fed décide de ce que le taux d’inflation cible devrait être, de ce que le taux de chômage cible devrait être et de ce que la taille de la masse monétaire devrait être. Ceci est assez similaire à la  » planification centrale » et c’est l’équivalent de ce qui se passe dans les pays communistes, mais très peu de gens dans notre gouvernement semble bouleversé par ce fait.

# 31 La Réserve fédérale a pris d’autres mesures très effrayantes au cours des dernières années. Par exemple, de retour en 2011, la Réserve fédérale a annoncé des plans pour identifier les « blogueurs clés » et  surveiller « les milliards de conversations » ayant trait à la Fed sur Facebook, Twitter, les forums et les blogs. 

# 32 En Septembre, le taux d’intérêt moyen sur la dette négociable du gouvernement était à 1.981 pour cent . En Janvier 2000, le taux d’intérêt moyen sur la dette négociable du gouvernement était de 6.620 pour cent. Si nous revenions à ce niveau aujourd’hui, nous paierions plus d’un trillion de dollars par an juste en intérêts sur la dette nationale et ce serait l’effondrement de notre système financier dans son ensemble.

# 33 Le peuple américain est tué par l’intérêt composé, mais la plupart des Américains ne comprennent même pas ce que c’est. Albert Einstein a fait la déclaration suivante à propos de l’intérêt composé …

«  L’intérêt composé est la huitième merveille du monde. Celui qui le comprend, il gagne … Celui qui ne le comprend pas … il paie. « 

Par Michael Snyder Economic collapse, le 22 Décembre, 2013

http://theeconomiccollapseblog.com/archives/on-the-100th-anniversary-of-the-federal-reserve-here-are-100-reasons-to-shut-it-down-forever

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s