Art de la guerre monétaire et économique

La Fed a déclaré la guerre à l’argent liquide ! Une taxe sera bientôt appliquée.

L’argent liquide bientôt taxé ?

Phoenix Capital Gains, Pains and Capital/24hgold Publié le 20 mai 2015

17873081426_8c22f742a3_b 5922110535_c9472f91c1_bPermalien de l'image intégrée

De nombreux observateurs ont relevé que les économistes grand public appellent de plus en plus à une abolition de l’argent liquide.

Les Américains ont lancé le mot, et cela avait commencé, rappelez-vous, avec Israël qui veut être le premier pays à vivre sans billets de banque ni pièces de monnaie. Depuis vous avez vu ici le mouvement grossir avec les banques américaines (dont la JP Morgan Chase) demandant aux autorités d’interdire l’usage de l’argent liquide. La semaine passée c’était le Danemark qui se disait prêt à passer au tout électronique. Et vendredi, c’est le magazine allemand Spiegel qui a publié soudain une interview (pourquoi, comment, mystère…) de Peter Bofinger qui demande à ce que la République Fédérale d’Allemagne supprime le cash. Pierre Jovanovic 

Il serait facile d’ignorer ces propositions et de les qualifier de ridicules si la Fed n’avait pas publié un rapport en 1999, qui suggérait l’établissement d’une taxe sur l’argent liquide par le biais de l’imposition d’une date d’expiration pour forcer les déposants à dépenser leur monnaie.

Derrière cette grande idée se cache un universitaire qui a été invité par la BCE, la Fed, le FMI et la Banque nationale suisse. Le fait que deux de ces groupes aient déjà imposé des taux d’intérêt négatifs (la BCE et la Banque nationale suisse) devrait nous indiquer que ce genre d’idée est pris au sérieux par les banques centrales.

Le rapport, qui a été écrit il y a seize ans, suggère que si la Fed ne parvenait pas à relancer la croissance grâce aux taux d’intérêt proches de zéro, elle pourrait tenter l’une de ces trois possibilités :

1)   Imposer une taxe sur la valeur de l’argent qui est retiré du système

2)   Acheter des actifs (QE)

3)   Effectuer des transferts monétaires (distribuer de l’argent au travers de véhicules variés)

Concernant le premier point, l’idée ici est que puisqu’il n’est pas très coûteux de stocker de l’argent liquide (rien de plus que le coût d’achat de coffres), la Fed devrait être autorisée à imposer une taxe sur cet argent liquide pour forcer ceux qui en possèdent à le dépenser (afin qu’il réintègre le système bancaire) ou à l’investir.

Afin que cela puisse fonctionner, il faudrait que chaque billet soit équipé d’une bande magnétique qui puisse enregistrer la date à laquelle il a été retiré. Ainsi, dès qu’un billet se retrouverait à nouveau déposé auprès d’une banque, la banque qui le recevrait utiliserait ces données pour déduire un certain pourcentage de la valeur du billet et imposer ainsi une taxe de dépôt.

Si le taux était de 5% par mois et que vous retiriez un billet de 100 dollars pour une durée de deux mois, puis le déposiez à nouveau, la banque qui le recevrait ne l’enregistrerait que comme ayant une valeur de 90,25 dollars (100 x O,95 = 95 dollar au bout d’un mois, et 95 x 0,95 = 90,25 dollars au bout de deux mois).

Voilà qui peut sembler ridicule, mais je peux vous assurer que les banques centrales prennent ce genre de propositions très au sérieux. Le QE paraissait complètement insensé en 1999, et il n’en est pas moins que nous en ayons déjà essuyé trois programmes d’une valeur totale de 3 trillions de dollars.

En 1999, personne n’aurait cru que la Fed puisse se permettre d’imprimer 3 trillions de dollars de QE. Mais c’est ce qui s’est passé. Et compte tenu du fait que ce QE ait échoué à stimuler les dépenses des consommateurs et la croissance économique, je ne serais pas surpris de voir la Fed adopter une autre de ces trois propositions d’ici quelques mois.

JP Morgan a déjà commencé à mettre en place un programme similaire en interdisant le stockage d’argent liquide dans ses coffrets de dépôt. 

Dès le mois de mars, Chase a commencé à restreindre l’usage d’argent liquide sur certains marchés, dont la région de Cleveland. Cette nouvelle politique empêche les emprunteurs d’utiliser du liquide pour régler leurs cartes de crédit, leurs prêts immobiliers, leurs prêts automobiles et leurs marges de crédit. Chase est même allée jusqu’à interdire le stockage d’argent liquide dans ses coffrets de dépôt.

Dans une lettre adressée à ses clients et datée du 1er avril 2015 concernant ses contrats de location de coffrets de dépôt, la banque a souligné le point suivant : « Vous accepterez de ne déposer ni pièces ni billets de banque autres que ceux susceptibles de disposer d’une valeur de collection ».

https://mises.org/blog/chase-joins-war-cash

Nous avons donc là la plus grosse banque des Etats-Unis, qui interdit à ses déposants de déposer de l’argent liquide dans ses coffrets de dépôt. Et personne n’a crié au scandale.

La Fed a déclaré la guerre à l’argent liquide. Une taxe sera bientôt appliquée.

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-l-argent-liquide-bientot-taxe-.aspx?article=6900168056H11690&redirect=false&contributor=Phoenix+Capital.

La guerre contre les espèces a, jusqu’à présent, été menée presque exclusivement par les gouvernements nationaux et les organisations internationales officielles, même si il y a des exceptions . Maintenant la guerre a acquis un nouvel allié puissant avec la Chase bank, la plus grande banque aux Etats-Unis qui est une filiale de JP Morgan Chase & Co., la troisième plus grande société publique au monde., selon le magazine Forbes . 

Bien sûr, il n’est guère surprenant que par le copinage , la banque capitaliste de réserve fractionnaire ,qui a reçu 25 milliards de dollars de prêts de sauvetage du Trésor américain , veuille vouloir gagner les faveurs de ses régulateurs et des dirigeants politiques et, dans le processus, assurer sa propre stabilité en aidant à éradiquer l’utilisation des liquidités. Car l’existence même du cash place le pouvoir des banques à réserves fractionnaires carrément dans les mains de leurs déposants qui peuvent retirer leur argent pour n’ importe quel montant et à tout moment, ce qui pourrait mettre du jour au lendemain, même la banque la plus puissante, à genoux (par exemple, la Washington Mutual) .

Ce qui est surprenant c’est le peu de préavis avant le déploiement de la nouvelle politique de Chase .

  • En Mars, Chase commencé à limiter l’utilisation des liquidités dans les marchés sélectionnés , y compris le Grand Cleveland.
  • La nouvelle politique a restreint les emprunteurs d’utiliser de l’argent pour effectuer des paiements par cartes de crédit, prêts hypothécaires, lignes d’actions, et les prêts automobiles .
  • Chase va même jusqu’à interdire le stockage d’argent dans ses coffres-forts . Dans une lettre à ses clients en date du 1er Avril, 2015 concernant sa «Mise à jour de l’Accord du bail pour Coffre ,« l’un des éléments mis en surbrillance dit : « Vous acceptez de ne pas stocker de cash ou de pièces autres que celles ayant une valeur de collection. »  Si cela concerne ou non l’or et l’argent sans valeur numismatique n’ est pas expliqué. 

Comme un observateur l’a commenté:

Cette politique est inhabituelle, mais, depuis que Chase est la plus grande banque de la nation, je ne serais pas surpris si nous commençons à voir plus de sensibilité sur le terrorisme ou le financement d’autres causes illégales.

  APRIL 20, 2015 

https://mises.org/blog/chase-joins-war-cash

9 réponses »

  1. ce n’est rien d’autre que la monnaie fondante de Silvio Gesell qui fut utilisée en maint épisodes déflationistes ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Monnaie_fondante ).

    remarquez que la monnaie fiduciaire « normale » est également fondante : à montant facial identique l’objectif d’inflation de 2% revient à la faire fondre (et même plutôt rapidement de 50% en 34 ans)

    Les krug’ en or ayant cours légal pour la contre-valeur de l’or fin qu’elles contiennent (et non pas pour une quelconque valeur faciale gravée dessus –il n’y en a pas) devraient connaitre de beaux jours, non ?

    J'aime

  2. En dehors de l’aspect « taxe »… la suppression de l’argent liquide, c’est un moyen de faire converger toutes nos richesses dans les mains des mafieux…
    En France, il ne faut pas s’y tromper on y arrive à grands pas… le tiers payant pour les consultations médicales, c’est déjà un pas vers l’argent numérique… tout ce passe sans CB, sans Chèque… en 2 clics, le « dû » client est envoyé vers la sécu qui rembourse en 2 clics via un virement « sepa »…. et en 2016, on s’achemine vers le paiement de l’impôt à la source…

    Nous n’allons bientôt plus qu’être de la chair à produire (pour reprendre la Duflot)…

    J'aime

  3. Je suggère que la FED et lla BCE impriment d’une couleur différente des autres
    les billets provenant de ‘rien » comme les 1100 milliards d’Euro du QE,
    ça permettrait de voir la couleur de notre café qu’ils rallongent sans cesse avec….de l’eau
    La couleur originale est déjà une denrée rare
    La mesure « taxer les espèces » a toutefois du bon,
    c’est un sacré booster pour les monnaies locales
    et dans ces conditions:c’est l’avenir,avec l’or,l’argent et même le cuivre
    et comme disait Jean de la Fontaine
    « Un trésor est caché dedans »
    mais, la terre est basse 🙂
    mais elle permet l’autonomie
    Sinon,comme dit aujourd’hui Charles Sannat http://www.lecontrarien.com/
    « Les Vieilles Familles ne plaçaient rien dans les banques »
    1/3 Terres
    1/3 Or
    1/3 Art

    Ce genre de taxe est faite pour vous dépouiller
    Vous aimez la tranquillité,la paix
    Mais c’es une déclaration de guerre qu’ils vous font
    et il n’y aura pas de statu quo
    ça sera EUX ou VOUS
    Et si ,à l’avenir il faut faire sans eux,Le Blog à Lupus fourmille d’idées
    et des lieux comme celui-là permettent une alternative
    par son concept
    Un capitalisme à visage humain
    Bonne soirée

    J'aime

    • les monnaies parallèles , bons communaux vont réapparaître

      deja fait pour blockchain bitcoin , food stamps…

      l’or va devoir etre enterré ou ressorti que pour les grandes occasions (achat d’immobilier…) car son utilisation sera catégorisé en terrorisme

      je note que tout cela est un soutien à l’immo pas cher (londres, paris)

      J'aime

      • différent de de celui de Londres et à paris et qui lui est correlé négativement
        immo paris concerne les 1% de l’hyper classe ou les firmes

        J'aime

  4. Gesell, combien d’année d’expérience ? C’est utile pour accélérer la rotation de la monnaie, mais c’est très localisé comme expérience. Et cette méthode de forçage n’est pas compatible si l’on souhaite épargner la violence de l’économie, qui est un contre-sens en terme de prospérité.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s