Aristote contre Platon

Grèce, l’histoire sera sévère Par Bruno Bertez

Grèce, l’histoire sera sévère Par Bruno Bertez

Permalien de l'image intégréehttps://olivierdemeulenaere.files.wordpress.com/2015/07/greece-explained-in-2-cartoons-_-zero-hedge-2.jpg

Il y a quelques semaines Giscard d’Estaing avait lancé l’idée de favoriser une sortie amicale, généreuse de la Grèce. C’était la voix du bon sens, de la raison et bien sur elle n’a pas été écoutée ; à peine reprise ou commentée. Cette proposition comportait donc quatre choses:

  • -La reconnaissance de l’impasse que constitue la situation grecque.
  • -L’aveu que la sortie est la seule solution puisque la dévaluation interne a échoué.
  • -L’admission implicite par les partenaires européens qu’ils portaient une part de responsabilité.
  • -Une volonté d’aider et de réparer.

Les grecs ont beaucoup souffert. Une partie de leurs souffrances vient des bourgeois socio- démocrates qui les ont ruinés depuis 2010 et avant, , une partie vient de l’Europe et du FMI, une partie d’eux même en tant que peuple. Tout ce que l’on a retenu, c’est leur responsabilité de peuple, ce qui se manifeste par le souci maintenant avoué de les punir, de les faire souffrir et de leur imposer le pire.

Schauble est un monstre, c’est un homme aigri, l’éternel second l’éternel amer qui ne comprend rien à l’économie et pense comme un juriste qu’il est, là ou il faut penser à la production maximale des richesses, au bien commun et à l’éthique. Un swap de dettes de la Grèce avec baisse du taux d’intérêt et une franchise d e 3 à 5 ans aurait permis de tout éviter.

L’Europe aurait, pour une fois été à la hauteur. C’est la deuxième fois que les Allemands « plantent » l’Europe, le pire c’est que personne n’ose le dire. La première fois c’est quand Merkel a imposé la PSI , la participation du secteur privé aux pertes, ce fut l’erreur, la bévue du siècle, la boite de Pandore qu’il ne fallait pas ouvrir. Elle l’a fait pour de strictes raisons de politique intérieure, et personne n’a osé la critiquer, c’est la grande faute de Sarkozy. Jamais il ne fallait faire cette PSI et toucher au caractère sacré des dettes souveraines, cela a déclenché le « run » sur les dettes des périphériques et toute la dislocation qui a suivi. Honte à elle, honte à Sarkozy.

Tsipras et Varoufakis portent une part de responsabilité par leur erreur fatale, erreur que nous avons relevé dès le premier jour. Ils n’ont pas mis en place un contrôle des mouvements de capitaux et des retraits bancaires : ils se sont fait saigner, tout en se croyant malins.

Permalien de l'image intégrée

Leur calcul a été de se dire qu’ils jouaient un bon tour à la BCE et aux Allemands, lesquels finançaient l’ELA. Ils se sont comportés comme des voyous, complices de ceux qui vidaient les comptes tout en sachant qu’il n’y avait pas d’argent et que c’était la BCE qui printait ; ils ont laissé se vider les comptes bancaires, et laissé gonfler Target 2. Tsipras et Varoufakis ont privilégié les retraités sur les jeunes et sur les entreprises, tout au long de la crise, et c’est une erreur coupable.

Au lieu d’une aide, d’une entraide, ce que nous avons, c’est une guerre, vicieuse, une vengeance. L’histoire sera sévère avec tous ces gens.

A photo published on guardian

Nous ne prétendons pas deviner ce qui va se passer pour la Grèce, qui peut savoir? Ce sera un combat. Un combat surement car la Grèce est profondément divisée, la société est brisée. Non pas entre la gauche et la droite, mais entre les européisme et les autres, entre les jeunes et les vieux, entre les Iles et le Centre etc. il n’y a plus de légitimité politique, il n’y a que des ruines et personne n’a la confiance pour les reconstruire. Par ailleurs à côté de l’équation économique, et politique il y a l’équation géopolitique, laquelle est très évolutive.

Varoufakis démissionnerait en cas de « oui » au référendum

19354219955_5283cfd784_bhttps://olivierdemeulenaere.files.wordpress.com/2015/07/greece-explained-in-2-cartoons-_-zero-hedge.jpg

Cela va sans dire que Varoufakis démissionnerait, mais cela va encore mieux en le disant.
Et ce n’est pas un chantage mais une conséquence logique.

Les derniers sondages indiquent que les Grecs voteraient « oui » à 47% contre « non » à 43%. Ce ci veut dire qu’une majorité voterait contre ses dirigeants qu’ils ont élus il y a 5 mois.
Malgré les ouvertures de Tsipras, les dirigeants européens , encouragés par les sondages, déclarent par la voix de Dijsselbloem qu’ils ne voient aucune raison de changer de position, ils ne voient aucune base de discussion. Ils attendent simplement le résultat du référendum de dimanche et ils prendront en compte le résultat.
Pour affaiblir Tsipras, on fait courir diverses rumeurs comme celles selon laquelle il pourrait annuler le référendum. Celui ci a bien sur démenti et affirmé que « lundi, il sera à la table de négociation pour obtenir de meilleures conditions pour les Grecs et qu’un verdict populaire a plus de poids que la volonté d’un gouvernement.

Notre constat majeur est que la Grèce est devenue ingouvernable, disloquée, éclatée et qu’elle est mûre… pour l’aventure. Tsipras, élu à gauche, mais en fait bien vite recentré, était la dernière chance que nous qualifierions de « normale ».

Permalien de l'image intégrée

Notre conviction est que l’attention se porte là ou il ne faut pas: le « happening » avec les autorités européennes. Non? Ce qui est important pour l’avenir, c’est la situation elle même.

Avec un pays dévasté et au bord de la perte d’espoir mais peut être résigné au pire, avec une Allemagne qui a joué son va-tout égoïste et irresponsable pour maintenir l’euro qui lui sert si bien et préserver ses débouchés, même si cela ruine ses partenaires.

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

L’Allemagne a joué « court » alors qu’il fallait jouer « long », anticiper tout ce qui va suivre et non pas le provoquer. L’Allemagne sera la grande perdante car elle n’a pas compris qu’elle tuait l’adhésion, elle croit, comme dans le passé que la kollaboration des « élites » lui suffira à remplir ses objectifs, elle se trompe.

La tactique qui a consisté à déconsidérer les élites locales en Europe, en leur faisant jouer double jeu, est à peu près percée à jour et les conséquences en terme crédibilité vont être terribles. Nous pensons que les thèmes de politique intérieure vont se modifier et se transformer. Les leaders qui auront le courage de se placer aux côtés de leur peuple et de les défendre face à ce qui est une agression d’une part et une trahison d’autre part, ces leaders ont un avenir.

Permalien de l'image intégrée

Comme nous l’avons expliqué dans notre commentaire du papier de Sratfor, les pays tiers bénéficient du sacrifice Grec; Bruxelles et les pays du Nord ont peur que les électeurs se détournent des partis pro-EU kollabos et ils multiplient les entorses, les dérogations, voire les cadeaux, pour leur permettre de faire bonne figure. Comme le dit et l’écrit Mélenchon, cela ne durera qu’un temps, derrière, il faudra payer l’addition avec les intérêts de retard.

Le jeu politique domestique est totalement biaisé par le fait que l’on a une alliance
des forces extérieures, sorte d’ingérence, avec les -forces domestiques-le mot est bien choisi- qui les soutiennent. On ne veut pas casser la reprise Française, mais on paralyse, et fait en sorte d ‘exclure toute reprise des parias Grecs.

L’Allemagne est vulnérable, fragile par de nombreuses voies. Elle n’est pas forte et stable par elle-même, elle l’est par son insertion dans un système dont elle profite et abuse. La force du créancier a pour limites la résistance de ses débiteurs. Si celui ci craque, la force du créancier se transforme en faiblesse. Les Chinois sont en train d’en faire la cruelle expérience. Eux qui doivent gérer une bulle interne provoquée par l’affaiblissement du système américain, affaiblissement qui l’a conduit à inonder le monde de crédit malsain.

En faisant preuve d’habilité pour naviguer politiquement, Merkel a fait preuve d’une curieuse myopie. Nous le répétons, même si cela semble par goût du paradoxe, l’Allemagne a commis beaucoup d’erreurs et elle le paiera très cher, financièrement d’abord, politiquement ensuite et enfin économiquement car les délais sont plus longs.

A photo published on guardian

BRUNO BERTEZ Le 02/7/15

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON : 

 NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON
Image d’aperçu

13 réponses »

  1. Peut être l’ Allemagne a t’elle prévu de sortir de l’euro?
    Car enfin on sait que le pb est le mark
    Comment pourrait faire l’allemagne pour sortir sinon en sabordant l’euro?

    voila ce que je lisais, sans trop y croire cela serait trop beau !, samedi 27 -après l’annonce du referendum j’ai vérifié- d’un vieux sulfureux de 82ans qui a travaillé pour l’oss en allemagne dés 1951 puis ensuite us army CIC…
    Sachant que tous ses contacts sont âgés mais souvent Russes ou Allemands (cf oss à ses débuts…)
     »
    I know that the Germans and Russians are now working on a political/business union once the Germans get rid of the EU.
    Greece is a mess and Merkel is using this as an excuse.
    Note that the Russians are now building a new pipeline to ship more gas and oil but to bypass Poland and the Ukraine entirely and the head will be in Germany.
    The Poles and the Ukrainians are howling but no one listens.
    Russia got the Crimea with its big naval base at Sebastopol and, most important, control of the offshore oil fields.
    And the Americans are frantic to get control of the potentially enormous oil and gas fields in the Arctic. Putin has other ideas and the CIA wants to assassinate him and put in a puppet like Yeltsin.
    They also want to kill Snowden but he is too well protected.

    « 

    J'aime

  2. Certes, mais on ne peut ignorer que d’autres peuples (pays de l’est notamment) en ont bavé pour répondre aux conditions imposées par le système, et l’on ne peut faire deux poids deux mesures…. Et de grâce arrêtons de diaboliser l’Allemagne, elle joue ses intérêts comme tout un chacun; on ne peut demander à des cigales de ressembler à des fourmis et inversement! Chaque peuple a ses spécificités historiques , civilisationnelles etc, et elles sont toutes respectables, l’erreur c’est de vouloir que tout le monde se ressemble au sein d’une « diversité » illusoire et imposée. Comme on dit en Alsace, « chacun chez soi et les vaches seront bien gardées »… Tous les systèmes de globalisation, de mondialisation, de libre échange etc.., ne servent qu’à enrichir le système klépto que vous vilipendez à juste titre. Je recommande à cet égard le livre de Bernard Maris « Houellebecq économiste », tout est dit ; il a été assassiné quelques jours après la parution de son livre, personne n’ a parlé de cet ouvrage fondamental, comme c’est bizarre.

    J'aime

  3. Tsipras : Proposer tout et son contraire de manière à être sur dans tous les cas de sauver la face….On est là dans de la stratégie politique visant à se maintenir au pouvoir coute que coute et quelque soit le résultat du référendum…en constituant à chaque fois des majorités de circonstance…Très social-démocrate comme fonctionnement, à géométrie variable : si le oui l’emporte je braque au centre et applique mes dernières propositions,

    http://www.humanite.fr/document-lintegralite-des-propositions-grecques-la-commission-europeenne-578009

    si le non l’emporte je braque à gauche et vise une sortie de l’euro…On est très loin là de l’éthique et de la cohérence et très proche de l’opportunisme et du retournement de veste…

    J'aime

  4. opposition frontale entre une société corrompue et clientéliste,et une autre société qui fait plus la part au mérite.Les allemands ne sont pas parfaits,mais ils ont essayé d’influencer les autres pays européens,la plus part ont refusé.Equilibrer un budget national n’est pas un crime,c’est une nécessité.Les allemands vont devoir quitter l’europe

    J'aime

    • C’est quoi vos référents? la petite maison dans la prairie…Les teutons pratiquent le mercantilisme et n’ont eu que faire des grecs et du reste de l’Europe tant qu’ils pouvaient leur fourguer des 4×4 cheyenne et des armes…Mais il se trouve qu’à ce jeu-là la philo grecque a quand même un temps d’avance sur la philo allemande et que vouloir transformer le monde entier en usine à bagnoles même à crédit et avec la stéréo de la BCE ne dure qu’un temps…et surtout cela manque de finalité et cela même si on annonce la fin de l’histoire (messianisme oblige)…
      L’histoire grecque : Une sorte d’hommage du vrai vice à une pseudo vertu…A trop pécher par orgueil les Allemands ont pris comme Platon leurs désirs pour des réalités, ils auraient dû s’en remettre à Aristote et pratiquer l’humilité…car Ils viennent de scier la branche sur laquelle ils s’étaient grassement assis…
      Moralité comme on dit chez moi: chacun chez soi et les vaches seront bien gardées…

      J'aime

  5. Grèce : c’est encore pire que ce qu’on croyait.

    Un responsable du FMI a reconnu que les besoins de financement du pays sont aujourd’hui proches de « plus de 60 milliards d’euros ».

    L’Union Européenne va devoir débourser 36 milliards d’euros supplémentaires pour sauver la Grèce.

    Elle va devoir effacer une partie des 317 milliards d’euros de la dette grecque.

    La Grèce est en faillite.

    Les banques grecques sont en faillite.

    Les deux premiers plans de sauvetage de la Grèce sont un échec total.

    Bravo, la Troïka.

    Vous êtes des génies.

    http://www.boursorama.com/actualites/la-crise-en-grece-requiert-une-nouvelle-aide-europeenne-massive-selon-le-fmi-2d3c14de97ece273417b262241ef1ace

    J'aime

  6. M’enfin c’est de faire capoter l’euro et l’Europe. Ce qui veut dire faire capoter la politique européenne qui me semble a chier. De dire a l’OTAN et TAFTA d’aller se faire voir. En fait la Grèce l’air de rien propose aux européens une émancipation des USA. Et puis l’Allemagne continuera a vendre ces produits puisqu’il sont d’excellentes qualités. Allé savoir se qui se passe dans la tête de nos gouvernant. C’est peut être cela qu’il cherche, l’excuse pour botter les US dehors. De toute façon avec ou sans euro l’Europe restera l’Europe et ses échanges continueront comme avant voir même beaucoup mieux. C’est vrai que je regarde toujours se qui se passe de l’autre coté du miroir parce que l’inconscient s’y trouve. Et que l’Europe a bien compris le rôle néfaste de la politique américaines sur ses affaires.
    Le problème en politique consiste toujours a trouver un moyen de faire capoter ses anciennes alliance par un prétexte extérieur. Il ne faut pas oublier que les motivations secrète et inconsciente trouvent toujours un moyen de l’exprimer et qu’inconsciemment tout soit mis en place pour que cela puisse se faire. Et là on ne peut pas dire que tout aura été fait pour maintenir l’unité de l’Europe c’est plutôt le contraire qui se passe.
    M’enfin je ne suis pas dans le secret des dieux de l’olympe européenne. 🙂 🙂 🙂
    En tout cas une sortie de l’Europe de la Grèce serait surement le plus beau cadeau qu’elle puisse lui faire. A vouloir faire les choses trop vite on les fait mal et pour l’Europe il ont tenté de faire en 2 décennie se qui aurait du en prendre 5.
    J’ais pourtant voté « Oui » pour l’Europe. Mais le monstre qu’il on créé n’as rien a voir avec se qui avait été présenté. L’erreur consiste a croire les politiques. Là il veulent soit disant garder l’union européenne mais fond tout leur possible pour que cela ne puisse pas se faire.
    A mon avis il y a surement une belle arnaque en vue derrière tout cela et nous peuple ne seront pas épargné de toute façon. Mais une sortie de l’europe donnera a chacun des pays beaucoup plus de chance que de continuer dans cette voie. De toute façon il reste toujours possible de retourner a l’ECU. Cela fonctionnait correctement avant je ne voie pas pourquoi cela ne fonctionnerait pas après.

    J'aime

  7. Bonsoir à tous
    Le défaut du 30 Juin envers le FMI était « La Fin Du MONDE » et …pschitt!!!
    Toutes les bourses,tous les Médias…crispés sur cette date où le FMI serait « SANS PITIE »
    Les Grecs nous diront dimanche ce qu’ils pensent des analyses de l' »Occident »
    Pour patienter :une « cuvée 2013 🙂
    http://la-chronique-agora.com/bons-tresor-us-vont-mauvaise-direction/
    Nous sommes sur le Titanic et eux dans une chaloupe pendant qu’on coule
    et les BRICS se marrent
    Et les musiciens de l’orchestre ,continuent imperturbables, à proposer de danser
    sur l’air célèbre des OAT
    Je mise ma chemise sur le plus grand stratège de notre temps
    POUTINE Vladimir
    La Chine vient ce jour de faire savoir son désaccord sur les préparations militaires des USA
    Les 2 cordes du « candidat à la pendaison sur la caricature sont en fait destinées à Goldman Sacchs
    car dans la réponse des Grecs Dimanche,
    Attendez-vous à une réponse de….NORMAND
    Dans 2 jours ,vous verrez plus clair !
    C’est un régal
    Cordialement

    J'aime

  8. Et pendant ce temps-là la bourse de Shanghai dévisse : -30% depuis le début de l’année, soit 2600 milliards de capitalisation boursière partis en fumée.
    Yes they can!

    Comment se dit l’expression favorite de Charles Sannat (« Il est déjà trop tard, préparez-vous ») en Mandarin?

    J'aime

  9. Que les » émergeant » se marrent de notre situation me fait doucement rigoler. J’aurai tendance à penser que si nous saignons du nez, alors eux sont KO. A long terme certainement ils s’en sortiront, mais maintenant non.
    Et même.
    Si la Fed relève ses taux le cash ne risquerait-il pas d’affluer vers le marché des changes et vers les USA, asséchant ces pays ?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s