Aristote contre Platon

Nigel Farage exécute le dogme de l’UE en quatre minutes (VOSTFR)

Nigel Farage exécute le dogme de l’UE en quatre minutes (VOSTFR)

Très beau discours de Nigel Farage sur la folie de l’euro et la mort de l’UE aujourd’hui éclatée entre le Nord et le Sud. Farage exhorte Tsipras à se saisir de l’occasion historique du référendum pour rendre à la Grèce la maîtrise de son destin. C’était bien sûr avant les« négociations » du week-end et la capitulation que l’on sait. Tsipras affiche d’ailleurs une mine qui ne laisse aucun doute sur ce qu’il va faire de ces recommandations… Olivier Demeulenaere


«Il y a un nouveau mur de Berlin… Et il s’appelle l’euro…Votre moment est arrivé, Monsieur Tsipras, reprenez le contrôle de votre pays»

Nigel Farage dirigeant de UKIP 


Par Simon Black – Le 9 juillet 2015 – Source zerohedge via Souverain Man blog/ Le Saker Francophone/ Olivier Demeulenaere

Permalien de l'image intégrée

Debout devant le Parlement européen hier, il a fallu seulement quatre minutes à Nigel Farage pour pulvériser complètement tous les arguments soutenant la zone euro.

Il y a quelques années quand il a parlé à un des événements de Souverain Man à Santiago, il avait anticipé tout ce que nous voyons en ce moment.

Aujourd’hui, il est loin d’être aussi controversé de dire que l’expérience de la zone euro a échoué. Toute personne au courant de ce qui se passe en Grèce devrait dire la même chose. Mais très peu de gens comprennent vraiment pourquoi.

Comme Nigel explique dans la vidéo ci-dessous, dès le début, le système n’a jamais été conçu pour aider le peuple grec.

L’entrée de la Grèce dans l’euro était une superbe affaire pour Goldman Sachs. Mais terrible pour les Grecs. Cela a enchaîné le pays à un système dans lequel il n’avait rien à faire.

Et que dire de tout l’argent qui a, depuis, été jeté dans le sauvetage à la Grèce?

Rien de toute cette manne n’est effectivement allé au peuple grec. Elle a servi à renflouer les banques françaises, allemandes, italiennes qui possèdent la dette grecque.

Permalien de l'image intégrée

Bien sûr, la protection sociale peut miner l’économie d’un pays. Mais en vérité c’est le bien-être des multinationales qui la noie le plus sûrement.

Depuis la crise, la dette du pays PIB est passé de 100% à 180% du PIB. Les tensions sont montées en flèche, et le peuple grec souffre.

(La nuit dernière Zerohedge a publié des images du peuple grec sur l’île de Lesbos qui assaillait un camion de nourriture. Shocking.)

Ce sont les Grecs qui ont maintenant à porter le fardeau d’une économie stagnante, les contrôles de capitaux, et l’inflation.

Aucune de ces mesures n’a fonctionné. Il suffit de regarder comment Nigel détruit cette folie dangereuse de l’UE en quatre minutes.

Vidéo sous-titrée en français. Traduction et sous-titrage par Claude

« Monsieur Tsipras, votre pays n’aurait jamais dû rejoindre l’euro, je pense que vous le reconnaissez. Mais les grandes entreprises, les grandes banques et les grandes politiques vous y ont forcés. Goldman Sachs, les fabricants d’armes allemands, ils ont tous été très heureux quand les plans de sauvetage ont commencé. Ils n’étaient pas pour le peuple grec ces plans de sauvetage, mais pour les banques françaises, allemandes et italiennes. Ils ne vous ont pas aidés du tout. Ces années d’austérité, ces années de chômage élevé et d’augmentation de la pauvreté, rien de tout cela n’a marché… Ce serait folie, Monsieur, de continuer sur cette voie… Donc votre moment est arrivé et, franchement, si vous en avez le courage, vous devriez sortir le peuple grec de la zone euro, la tête haute. Regagnez votre démocratie, regagnez le contrôle de votre pays !… »

Permalien de l'image intégréefarage-quote-beinggreek-share.png

«Si j’étais un responsable politique grec, je voterais contre cet accord», a depuis dénoncé Nigel Farage, le chef de l’Ukip. Il «montre que la démocratie et l’appartenance à la zone euro sont incompatibles», a-t-il affirmé !!!

Simon Black

Traduit par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

http://lesakerfrancophone.net/nigel-farage-execute-le-dogme-de-lue-en-quatre-minutes-vostfr/

https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2015/07/14/nigel-farage-il-y-a-un-nouveau-mur-de-berlin-et-il-sappelle-leuro/

EN BANDE SON : 

7 réponses »

  1. Un discours aussi court QU’HISTORIQUE !

    « Décide dément » (sic), pour parler VRAI et DÉMOCRATIQUE,
    il ne reste plus guère que … les anglais … ET LA RÉSISTANCE ?

    Ça ne vous rappelle rien ? MOI SI !

    Et c’est le 14 juillet qu’on entends ça ! Un p’tit mois après le 18 juin quoi ?

    Merci monsieur Farage !

    J'aime

  2. seul farage et un dissident bravo a se courageux monsieure dit la verites sur lunion ue americain et totalitaires etunion banker destruction doccident chreteint

    Le 14 juillet 2015 22:01, « Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics

    J'aime

  3. On a tous bien compris que l’Europe était totalitaire, que l’euro étranglait nos économies, que les banques et les marchés financiers se gavent! Mais on fait quoi? Qui va faire bouger les peuples? Comment peut on en sortir?
    Toute cette littérature éclairée c’est bien, mais on va a l’abattoir sans rien tenter alors?

    J'aime

  4. Bonjour,

    Il y a un point dans l’article qui attire mon attention : Les grandes multinationales ont plus de responsabilités que les systèmes sociaux dans le malheur des pays. Cette affirmation reste à nuancer. Dans la bouche de Farage c’est la dénonciation « du big politics, big banks, big businesses » : Les lois sont faites pour ceux qui corrompent des politiques, le capitalisme de connivence dans toute sa splendeur. Maintenant s’agissant de la Grèce où trop peu d’emplois sont marchands et qu’une énorme partie de la population vit sur le dos de si peu dans un système corporatiste sous la bienveillance de politiciens clientélistes on se doute bien que la prospérité n’a aucune espèce de chance de se développer indépendamment des corrupteurs internes ou des multinationales étrangères.

    Voilà pourquoi je pense que même si la France suit – à rythme plus lent mais certain – le triste exemple grec, rien n’est encore irrémédiable : Seulement avec des dirigeants et aspirants dirigeants qui ne comprennent pas ou ne veulent pas expliquer que l’UE a une puissance castratrice incroyable sur des puissances régionales encore puissantes comme la France, on court au désastre. La religion de l’euro en est une preuve incroyable.

    cdlt

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s