Art de la guerre monétaire et économique

Pierre Leconte, le Marché et l’éternelle question : Et maintenant que vais-je faire ? (extraits)

Pierre Leconte, le Marché et l’éternelle question :  Et maintenant que vais-je faire ? (extraits)

blackmonday

La question est maintenant simple: les actions sont-elles reparties pour une forte hausse ou bien vont-elles rechuter bien plus bas que leurs plus bas niveaux récents? Nous optons pour la deuxième alternative pour quatre raisons:

1/ la surévaluation de ces marchés d’actions toujours très exagérée ne pourra pas être maintenue sans de nouveaux QE massifs de la part des banques centrales qui n’auront pas lieu, sauf peut-être, modérément, en zone euro, et le maintien de taux d’intérêt zéro voire négatifs, ce qui ne se produira pas non plus, la Federal Reserve de son côté nécessairement avant fin 2015 remontant son taux directeur, ce qui risque de faire repartir le US Dollar Index à la hausse et l’euro/dollar US à la baisse, accroissant encore un peu plus les déséquilibres monétaires internationaux (alors qu’il faut faire significativement baisser le dollar US sur-évalué pour les réduire);

important

http://www.zerohedge.com/news/2015-08-28/dollar-spikes-risk-slides-after-feds-fischer-seen-not-dovish-enough

http://www.zerohedge.com/news/2015-08-27/september-rate-hike-back-table-q2-gdp-soars-revision-23-37-driven-record-inventory-b

http://www.marketwatch.com/story/fed-rates-hikes-usually-end-in-disaster-history-shows-2015-08-28

http://www.newsmax.com/Finance/MohamedElErian/Federal-Reserve-QE4-El-Erian-investing/2015/08/27/id/672251/

Ce qui conduit l’UBS à pronostiquer la rechute de l’euro/dollar à 1,05:

important

htt://www.bloomberg.com/news/articles/2015-08-27/ubs-advises-wealthy-clients-to-sell-euro-sees-drop-to-1-05

2/ la contraction de l’économie chinoise et sa dégradation financière, qui ne pourront pas être enrayées rapidement dans la mesure où il s’agit de changements structurels de longue période, constituent à elles seules un QE massif mondial à l’envers qui cassera la liquidité globale disponible;

Lire les commentaires ci-après:

important

http://www.zerohedge.com/news/2015-08-27/its-official-china-confirms-it-has-begun-liquidating-treasuries-warns-washington

http://www.bloomberg.com/news/articles/2015-08-27/deutsche-bank-it-s-chinese-quantitative-tightening-that-s-been-slamming-markets-around-the-world

http://www.zerohedge.com/news/2015-08-27/what-chinas-treasury-liquidation-means-1-trillion-qe-reverse

http://blogs.barrons.com/asiastocks/2015/08/27/citi-china-grew-at-only-5-in-h1-and-is-sliding-into-a-recession/?mod=BOL_hp_blog_astw

http://www.bloomberg.com/news/articles/2015-08-27/china-will-respond-too-late-to-avoid-recession-citigroup-says

http://www.zerohedge.com/news/2015-08-28/chinese-stocks-plunge-another-35-bofa-says

3/ la surproduction de matières premières et la baisse de leur consommation empêcheront de faire remonter durablement leurs prix, ce qui continuera d’affaiblir les pays émergents, pendant que les pays les plus développés resteront déprimés par le niveau intenable de leurs dettes publiques et privées que les politiques dites d’austérité ne feront qu’augmenter (situation de la Grèce, de la France et autres pays du Club Med), d’autant que la déflation mondiale est directement entretenue par lesdites dettes qu’il faut rééchelonner partout pour pouvoir en sortir faute de croissance économique suffisante;

http://www.bloomberg.com/news/articles/2015-08-26/oil-industry-needs-to-find-half-a-trillion-dollars-to-survive

https://fr.finance.yahoo.com/actualites/br%C3%A9sil-entr%C3%A9-r%C3%A9cession-au-deuxi%C3%A8me-trimestre-144335100–finance.html

4/ la pseudo croissance économique mondiale, à l’évidence sans réalité concrète (comme en témoignent le chômage de masse et la paupérisation des populations un peu partout), n’étant pour l’essentiel le reflet que de manipulations monétaires (« dévaluations compétitives »), statistiques ou comptables mises en place par les banques centrales, les gouvernements, les grandes entreprises et les banques privées « too big to fail » (leurs multiples fraudes sur les taux d’intérêt, les monnaies, les actions et autres actifs comme l’or continuant de plus belle en dépit des amendes qui les frappent sans les couler), n’est en fait que la poursuite de la dépression déflationniste globale majeure à laquelle les pays qui n’ont pas encore succombé ne pourront pas « in fine » échapper.

Jacques Attali (dont nous n’aimons pas le côté donneur de leçons) qui attend une « grande catastrophe économique » a probablement raison:

http://blogs.lexpress.fr/attali/2015/08/17/la-crise-acte-2/

important

http://www.zerohedge.com/news/2015-08-27/jpm-head-quant-warns-second-market-crash-may-be-imminent-violent-selling-could-retur

http://www.newsmax.com/Finance/Markets/quantitative-trading-market-crash-gamma/2015/08/27/id/672282/

http://www.marketwatch.com/story/death-cross-appears-in-apples-stock-chart-2015-08-26?link=MW_popular

http://www.zerohedge.com/news/2015-08-28/sp-500-suffers-death-cross-first-time-4-years

http://www.newsmax.com/Finance/MichaelCarr/stock-market-correction-investing/2015/08/28/id/672400/

A cet égard, il n’y a pas d’autre solution que de supprimer les banques centrales, créatrices de désastres économiques et de krachs boursiers dans la mesure où ayant intentionnellement crée de faux prix de la plupart des actifs elles ont trompé tout le monde et qu’au lieu d’œuvrer à la stabilité des marchés les déclarations contradictoires et irresponsables de leurs dirigeants introduisent une volatilité dommageable. Et de réformer radicalement le SMI en revenant aux taux de change fixes (mais exceptionnellement ajustables en cas de crise majeure) entre monnaies gagées sur un étalon marchandise tangible dont les Etats assurent la stabilité via la libre convertibilité desdites monnaies à prix fixe dans cet étalon (comme avant que Nixon en 1971 décrète unilatéralement la cessation de la libre convertibilité à prix fixe du dollar US en or).

http://www.newsmax.com/Finance/Newsfront/ron-paul-federal-reserve-congress/2015/08/25/id/671920/

Les centrales, en créant une structure mondiale de prix complétement artificiels de la plupart des actifs, via leurs politiques de centralisme monétaire keynésiennes ultra laxistes qui n’ont incité qu’à de mauvais investissements, sont en passe de ruiner tout le monde. D’autant que la quasi totalité des banquiers privés, gestionnaires et investisseurs, mus par un irrésistible instinct grégaire, ont presque tous (à de rares exceptions) suivi les fausses évaluations résultant desdites politiques. Nous sommes entrés dans la grande remise à niveau des prix avec la réalité pitoyable des économies que les gouvernements ont eux-aussi faussés en publiant des statistiques erronnées et en favorisant toutes sortes de pratiques abusives la plupart du temps illégales. La gestion étatique a fait faillite.

Il importe à notre avis d’opter pour des solutions d’investissement sur courte période, en abandonnant toute construction de portefeuilles de moyen terme supposés diversifiés (dans lesquels tous les actifs retenus peuvent chuter ensemble comme en ce moment), c’est-à-dire d’être réactif ce qui suppose de faire du trading rapide sur des opportunités de bon sens que l’on découvre au fur et à mesure qu’elles se présentent, sans hésiter à sortir vite des opérations perdantes lorsque c’est le cas. C’est désormais la succession de petits gains successifs diminués de petites pertes qui permettra, en l’absence de tendance durable des actifs, de dégager un profit final et non pas de s’enferrer dans une stratégie de moyen terme (du style acheter de l’or ou des actions lors de chaque baisse), parce que l’on risque alors de perdre de plus en plus sans revoir le prix de ses achat initiaux avant très longtemps, pour autant qu’on le revoit un jour.

http://www.newsmax.com/Finance/HansParisis/investing-market-stocks-volatility/2015/08/28/id/672410/

http://www.marketwatch.com/story/you-might-have-to-wait-18-months-for-the-dow-to-make-back-what-it-lost-2015-08-28

http://www.forum-monetaire.com/la-complexite-de-la-situation-economique-monetaire-et-financiere-mondiale-implique-dopter-pour-des-solutions-dinvestissement-sur-courte-periode-de-bon-sens/

20952882271_aa81d2001b_c

Avant tout le monde le grand Ludwig von Mises avait averti:

« Un boom d’expansion du crédit doit inévitablement conduire à un processus que le discours commun appelle dépression… La dépression n’étant en fait qu’un processus de réajustement, de remise en ligne des activités de production avec l’état réel des données du marché… Toute tentative de substituer des moyens fiduciaires à des biens capitaux inexistants est vouée à l’échec… Il n’y a aucun moyen de soutenir un boom économique résultant de l’expansion à crédit. L’alternative est ou bien d’aboutir à une crise plus tôt par arrêt volontaire de la création monétaire, ou bien à une crise plus tard avec l’effondrement du Système monétaire qui est en cause… Le résultat de l’expansion du crédit est un appauvrissement général… Les crises économiques sont provoquées par les politiques monétaires expansionnistes des banques centrales ».

20621683040_59a212dcb5_h

La politique de centralisme monétaire des banques centrales dites « indépendantes » (en tout cas pas des oligarchies financières qui dictent leur agenda), en mesure de fixer des taux d’intérêt zéro voire négatifs et de créer, ou de faire créer par les grandes banques privées, autant de fausse monnaie qu’elles le veulent, dans le cadre d’un Système monétaire international de taux de change flottants sans référence à un étalon marchandise tangible, stable et unanimement reconnu, est en train de faire faillite.

Tout simplement parce que cette construction keynésienne ultra dirigiste, totalement inédite dans l’histoire, n’a abouti, au prix exorbitant de l’explosion destructrice des dettes publiques et privées à un niveau jamais atteint, qu’à la surévaluation extrême des actifs financiers (actions surtout), la monnaie n’allant plus que dans lesdits actifs et désertant l’économie réelle, insuffisamment rentable pour l’investissement à court terme, d’où la déflation.

Pendant que la croissance économique dans presque tous les pays est actuellement revenue à son plus bas depuis le début de la crise de 2007/2008 et que la paupérisation des populations et leur chômage de masse atteignent des records, alors que de nombreuses économies nationales sont entièrement détruites.

Le résultat de la conduite du monde par les banques centrales est donc abominable. Le pire c’est qu’aucun chef d’Etat ou de gouvernement n’ose prendre l’initiative d’arrêter ce carnage et de supprimer lesdites banques.

La croyance erronée des banquiers centraux que le supposé « effet richesse », obtenu via l’alimentation des banques privées en liquidités inépuisables à taux zéro, a crée la grande bulle des marchés d’actions dont toute personne censée peut comprendre qu’elle ne peut pas gonfler à l’infini.

Comme ces banques centrales ne sont plus en mesure de créer toujours plus de fausse monnaie via les QE et toutes sortes d’autres manipulations artificielles, dont elles admettent d’ailleurs maintenant qu’elles ont échoué, et que plusieurs d’entre elles (Federal Reserve, Banque d’Angleterre, etc.) pensent même à relever leurs taux directeurs, lesdits actifs financiers ne peuvent pas continuer de voir leurs prix s’accroître. Cependant, les autorités monétaires ne peuvent pas se permettre d’organiser délibérément un krach boursier puisque toute l’illusion de la pseudo-reprise économique est basée sur la hausse supposée perpétuelle des actions, raison pour laquelle il est peu probable qu’elles normalisent vraiment leurs politiques laxistes, par exemple en réduisant significativement leurs bilans hypertrophiés ou en relevant substantiellement leurs taux directeurs.

La création monétaire échevelée, ayant produit la « déflation par la dette » (selon le mécanisme déjà décrit par Irving Fisher, The Debt Deflation – Theory of Great Depressions, 1933), les banques centrales n’ont maintenant plus comme porte de sortie que de pratiquer les dévaluations « compétitives » de leurs monnaies respectives pour refiler à leur voisine la « patate chaude » que constitue ladite déflation, ainsi que la Banque de Chine vient de commencer à le faire.

Telle est la raison pour laquelle, à notre avis, le dollar US devrait rebaisser fortement contre l’euro (et, accessoirement, les autres monnaies prises en compte dans le US Dollar Index), les USA n’ayant pas d’autre choix qu’à leur tour d’organiser la dévaluation compétitive du dollar US contre la seule monnaie sur laquelle ils peuvent agir à savoir l’euro (qui n’étant pas une construction monétaire effective, mais un projet politique encore virtuel, n’est pas soutenue par des autorités suffisamment fortes pour s’opposer aux décisions US), étant donné que cette dévaluation du dollar US n’est plus possible contre le yuan chinois.

Incidemment, l’on se rendra dans peu de temps compte qu’il n’y a de vraie monnaie que nationale, émise par un État-nation (ou à certaines conditions entièrement privée), et non pas comme dans le cas européen par une super-structure multinationale non unifiée ne détenant pas les attributs de la souveraineté (pas de gestion en commun des budgets ni de la perception des impôts, pas d’euro-obligations émises par un organisme central intégré) et reposant sur une banque centrale apatride (dont au surplus les taux d’intérêt ne conviennent à plus aucun État-membre, leurs paramètres économiques divergeant de plus en plus).

C’est tout le paradoxe de la loi de Gresham (« La mauvaise monnaie chasse la bonne ») que devrait illustrer prochainement la relation euro/dollar US, l’Européenne montant fortement (jusqu’à son implosion finale) contre l’Américaine…  précisément parce que la première n’en est pas vraiment une et que la seconde exprimant le monopole monétaire mondial des USA peut être manipulée par un pouvoir national fort ayant dorénavant intérêt à la faire baisser.

A ce jeu là, le résultat final est garanti: toutes les monnaies disparaitront les unes après les autres et ne subsisteront plus qu’une ou deux entre lesquelles le combat final pour la domination du monde s’exercera. L’or sera-t-il l’une d’entre elles et peut être même pourra-t-il gagner la partie, en dépit des manœuvres pour le disqualifier ? Telle est la question à laquelle personne ne peut donner de réponse.

http://www.forum-monetaire.com/quelques-reflexions-alors-que-la-bulle-des-actions-se-degonfle/

EN BANDE SON: 

3 réponses »

  1. « Le résultat de la conduite du monde par les banques centrales est donc abominable.  »

    Ce constat éclaire-t-il sur les raisons qui motivent cette « abomination »

    TAFTA

    qui permet aux US d’imposer leurs lois
    Les banques Européennes concernées par les faillites seront rachetées par leurs concurrentes US
    Les crédits immobiliers,à rembourser à ces nouvelles venues (souvenir…CFF….l’action à 1300 f
    passe à zéro)
    Spoliation des comptes de particuliers
    Les assurances garantissant du chômage:faillite
    Les emplois perdus par millions
    APL supprimées etc

    Comme en 2008 aux USA,des millions de propriétaires seront traînés devant les tribunaux,leur maisons vendues
    rachetées par ces dernières banques pour une poignée de cerises

    L’Huissier sera accompagné par l’armée Américaine positionnée en Europe pour faire respecter TAFTA
    Freddy MAC et Fanny MAE et la FDIC (tous des gens « bien »)
    Ne croyez pas que leur armée soit positionnée pour l’Ukraine,c’est un des nombreux leurre
    TAFTA c’est la main mise sur l’Europe

    J'aime

  2. « C’est tout le paradoxe de la loi de Gresham (« La mauvaise monnaie chasse la bonne ») que devrait illustrer prochainement la relation euro/dollar US, l’Européenne montant fortement (jusqu’à son implosion finale) contre l’Américaine… précisément parce que la première n’en est pas vraiment une et que la seconde exprimant le monopole monétaire mondial des USA peut être manipulée par un pouvoir national fort ayant dorénavant intérêt à la faire baisser. »

    Traductions : nous Européens allons être rapidement balayés de la carte mondiale. Ensuite les Allemands auront tout le temps pour (ne pas) se demander pourquoi ILS ont une fois de plus provoqué le naufrage du continent. Eux qui auraient pu se mettre au service de la monnaie unique, alors qu’ils ont mis la monnaie unique à leur service…

    Les années 2010-2025 seront passionnantes pour la génération d’historiens de nos petits enfants. En attendant accrochez vos ceintures et faites preuve d’imagination : l’inimaginable (cad le pire) est ce qui nous est promis.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s