Art de la guerre monétaire et économique

The War is Over : La Belgique est en état de guerre civile; le clivage droite/gauche s’approfondit en Europe ! Par Bruno Bertez

La Belgique est en état de guerre civile; le clivage droite/gauche s’approfondit en Europe !

La Belgique est en état de guerre civile en certains endroits de son territoire. Les affrontements violents se multiplient entre pro et les anti; nous n’osons utiliser leur vocabulaire, car ce serait tomber dans le piège des autorités: ils disent que c’est de racisme et d’anti racisme qu’il s’agit! Bien sûr que non, il ne s’agit pas de racisme et en fait il s’agit d’affrontements Droite/Gauche radicalisées. Autour des questions du terrorisme et de l’immigration viennent se cristalliser toutes les divisions idéologiques de nos sociétés.

Allez y faire un tour et discutez, vous vous en apercevrez. Ce qui se dessine dans nos pays c’est un approfondissement du clivage Droite/Gauche, une radicalisation à la faveur de thèmes profondément clivants. La montée des partis extrêmes reflète ce phénomène central ; les partis dits « de gouvernement » sont incapables de prendre en compte les demandes de leur peuple, ils choisissent de les ignorer voire de rééduquer ce peuple. Ces partis sont à la solde de l’étranger, au service des intérêts dominants, ils ne sont pas l’émanation des peuples souverains. C’est le sens qu’il convient de donner aux campagnes de publicité ignobles lancées en France pour culpabiliser les citoyens. Ce sont des campagnes de traitement des déviants comme au bon temps de l’URSS.

Le symbole de la mauvaise foi est fourni par le grand thème de l’amalgame. Les pouvoirs en place font exprès d’entretenir la confusion entre les craintes légitimes suscitées par les difficultés d’intégration, l’insécurité et les manifestation d’un sentiment raciste. Au lieu de démêler les écheveaux et de donner aux gens la possibilité de faire le tri, de clarifier, ils font l’inverse, ils mélangent pèle mêle : intégration, racisme, religion, identité, cultures.

Il y a des problèmes réels incontournables et c’est pour ne pas avoir à les traiter et à les affronter que nos lâches dirigeants recourent à l’amalgame, cela leur permet de rejeter la responsabilité sur les peuples.  Vous avez le droit de les haïr car ils sont haïssables pour ces procédés dégradants qui nous font rétrograder dans la barbarie. Chaque citoyen devrait avoir le droit de clamer haut et fort : « je n’ai rien contre les musulmans, mais je veux que l’on extermine les islamistes qui veulent me tuer », chaque citoyen devrait avoir le droit de proclamer : « je veux que cessent ces guerres qui ne sont pas les nôtres et qu’ainsi , la question des réfugiés cesse de se poser » . Hélas tout est fait pour empêcher qu’elles se posent. L’utilisation de l’amalgame d’une part et de l’accusation de fasciste d’autre part est un procédé conscient, délibéré, scélérat. Je propose qu’il soit sanctionné.

Les thèmes de l’accueil, de l’ouverture, sont utilisés par les constructivistes pour des agendas politiques, ils sont récupérés et les citoyens raisonnables s’en sont aperçus, ils sont excédés de la mauvaise foi, de ces récupérations, des excuses, des négligences, du mépris et de la salissure à l’égard des nationaux.

Nous sommes aussi furieux d’être traités de racistes que nous le sommes de constater que des problèmes réels, concrets sont niés ou mal traités. Les citoyens sont excédés de voir leur économie sombrer, leurs villes piétinées, leurs boutiques désertées, leurs filles menacées, leurs taxes augmentées, leur couverture sociale pillée, etc.  etc.  Et tout se mélange, de façon malsaine pour former une bouillie, un complexe peu ragoutant aussi bien d’un côté que de l’autre.

12809712_1255910061104166_1152559393352905798_n

Finalement tout dérive et ces questions du terrorisme, des zones de non droit, des ghettos, des Lois et Sharia deviennent des symboles. Des chiffons rouges ou vert. Ces symboles produisent maintenant de la haine parce que les politiciens se sont conduits de façon comme d’habitude irresponsable. Ils ont pris le parti des agresseurs contre les victimes sous l’influence ignoble de l’ONU, de l’UE , des mondialistes, des globalistes, des anti nationaux de tous poils, et bien sur des partis de soi-disant gauche ou soi-disant droite qui sont au pouvoir en Europe. Sans compter le parti des marchands du temple mondialiste, toujours avides de détruire pour vendre plus.

Tout est amalgamé, plus rien n’est réfléchi on sent le bouillonnement, les émotions et tout cela n’annonce rien de bon.

Honte à ceux qui, au lieu de traiter les problèmes sereinement en fonction de l’intérêt de leur peuple, s’en sont servi, les ont instrumentalisés comme Cazeneuve par exemple en France.

Honte à ceux qui ne gouvernent ni dans l’intérêt général présent ni dans l’intérêt des générations à venir.

Honte à ceux qui d’une façon générale prétendent se servir de tous ces tristes et terribles évènements pour hâter le changement de peuple rebelle et le remplacer par des assistés soumis.

Les mondialistes font un bout de chemin avec les sunnites

25504659265_2e76eafe0b_n

Dans les années 1870, les Républicains Français ont fait alliance avec les forces vives juives contre les catholiques afin de pousser leur agenda politique. C’est cette alliance, très et peut être trop visible qui a produit les réactions antisémites du corps social de l’époque, comme celles de Drumont par exemple. Lisez Drumont, c’est le meilleur moyen de comprendre ce qui s’est noué à cette époque, l’affaire Dreyfus, le scandale de Panama, la montée de l’antisémitisme, la marche vers la République.

Ces « progressistes », Républicains, ont assimilé « conservateurs », royalistes et catholiques, et ils les ont mis dans le même sac, les désignant comme leurs ennemis.  Ce qui explique la liaison historique en France entre République et laïcité. A la faveur des erreurs du pape d’alors qui n’a rien compris au combat, (erreurs que le présent Pape reproduit d’ailleurs), ils ont gagné.

CeOojfQXEAELmdu

Les mondialistes d’aujourd’hui incarnent le progrès, ils sont l’équivalent des Républicains du 19e siècle, leur ennemi c’est toujours les conservateurs, les nationaux, le catholicisme et les catholiques. Et comme au 19e siècle, ces mondialistes ont tendance, une tendance complexe, à faire alliance avec les formes de l’Islam qui, géopolitiquement, offrent une certaine proximité. La marche vers le faux, le pseudo universel, vraie marche vers le servage généralisé, passe par des alliances circonstancielles, cyniques, historiques, contingentes. Et ici l’alliance qui est à l’œuvre c’est celle-là :  l’alliance entre les forces mondialistes, marchantes et marchandes, qui se trouvent dans la partie la plus avancée du monde, le monde anglo-saxons et les monarchies sunnites.

Le lien n’est paradoxal qu’en apparence car il est fondé sur un objectif commun, la destruction des catholiques, la volonté d’unifier. Il est fondé en même temps sur une arme commune, le pétrole, le contrôle de l’énergie. Il faut ajouter, mais c’est un peu complexe, que ceci est encore plus clair si on trace la communauté d’intérêt, non au niveau du pétrole et du gaz qui sont des ressources concrètes, mais au niveau du dérivé abstrait du pétrole, de son équivalent abstrait qui est le dollar.

Pour simplifier, retenez cette idée : au 19e siècle les progressistes républicains ont fait alliances avec les forces vives juives, jeunes, dynamiques, lettrées, contre le conservateurs/royalistes/catholiques et ils ont gagné. Depuis, la laïcité est devenue une arme intérieure dans les mains des « progressistes » lesquels opposaient les Lumières qu’ils représentaient aux « obscurantistes » incarnés par les conservateurs, les royalistes, les catholiques. Mais à l’extérieur, cette laïcité n’empêche pas de nouer des alliances avec les franges les plus obscurantistes de certaines religions.

Ce qui compte à l’échelle de l’histoire ce ne sont pas les contenus, ils évoluent, mais les formes. Et la forme « alliance des progressistes mondialistes, universalistes avec l’Islam dans sa forme sunnite radicale » est maintenant clairement visible. C’est elle et elle seule qui explique le paradoxe des anglo-saxons qui forment, financent, équipent les fers de lance du l’Islam qui font le Jihad.

Tout cela est complexe et très touffu, mais on voit les lignes de force se dessiner : on prend « les uns » pour frapper sur « les autres », et il n’y a nul besoin d’être d ‘accord avec ces « uns » pour sceller l’alliance contre les « autres ». L’alliance est de circonstance, on fait un bout de chemin ensemble. Et c’est la raison pour laquelle les mondialistes/atlantistes européens se trouvent dans une position très inconfortable qui donne à voir leur scélératesse ; ils sont obligés d’être du côté de l’Islam, du Coran, de l’exonérer de ses horreurs pour satisfaire leur agenda d’extension du mondialisme. Un pays qui donne à voir ces contradictions est la France, bien sûr ou on sacrifie les catholiques pour les musulmans, mais aussi la Suède ou on refait la chasse aux juifs pour mieux intégrer les Islamistes. La montée de l’Islam exacerbe les contradictions et provoque des renversements d’alliance !

Ce qui est intéressant, c’est que les juifs commencent à voir clair et les alliances contre l’Islam se soudent. Des gens comme ceux de Gatestone ou Dreuz- info, ne cachent pas leur appartenance juive, ils sont maintenant du côté des catholiques et des chrétiens contre les sunnites. Paradoxe, le nombre de juifs qui votent Front National par réaction contre l’Islamisation est en très forte progression.  Le front se fissure, se complexifie.

Il devient évident que les Nationaux, les Identitaires et les Souverainistes doivent revoir leurs analyses anciennes.

EN BANDE SON

4 réponses »

  1. ;-))

    j’ajouterai que le pouvoir ou Bruxelles a besoin de la racaille & de l’silam radical pour se maintenir au pouvoir: ce sont ses SA

    La racaille et l’islma radical sont des problèmes qu’un chinois ou un trump résoud en deux semaines.
    Ce probleme solutionné, Valls cazeneuve hollande.. se retrouvent au chômage

  2. Et régler ses problèmes en france c’est aussi les régler pour l’Algérie, le Maroc.

    D’ailleurs, je ne fais que m’inspirer des politiques de Hassan 2

  3. ahaha:

    Peine de mort : Louis Aliot invoque Badinter pour son rétablissement

    LE SCAN POLITIQUE – Le député européen FN s’appuie sur les déclarations de Manuel Valls sur le fait que la France soit en guerre contre le terrorisme pour justifier le rétablissement de la peine capitale.

  4. vous avez parfaitement défini le mal qui frappe notre société. Nous observons une montée des tensions entre droite et gauche. Pour réaliser leur rêve mondialiste, les « républicains » que j’appelle moi les utopistes collectivistes sont persuadés d’avoir besoin de l’islam pour réaliser leur projet, c’est la théorie du grand remplacement. Ils nourrissent surtout une grande haine contre la chrétienté en général. La laïcité fut une arme de destruction massive pour éradiquer le catholicisme en France. Comme toujours les collectivistes sont passés maitres en propagande, eux sont humanistes et progressistes. Leurs opposants conservateurs, racistes etc…Lorsqu’on lit le capital de Marx et Engels, on s’aperçoit qu’ils tiennent également des propos racistes. Russes, serbes, basques, bretons sont jugés indignes de faire la grande société utopiste du communisme. On sait comment tout cela a finit mais leur racisme est resté. On voit du racisme anti-russe partout, dans de nombreux films, dans les médias français mais dès que quelqu’un dit du mal des musulmans, c’est la chasse au raciste islamophobe. Il y aurait donc deux racismes, un autorisé, l’autre pas. Les théories collectivistes ont un effet javellisant sur l’identité et la culture car pour bâtir leur utopie, il faut détruire la culture déjà en place. Pour cela la propagande fonctionne bien. L’islam radical attaque, on parle d’islamophobie…comme si les victimes attaquées par les islamistes pouvaient être coupables de quelque chose.
    Comme je l’ai déjà dit, pour moi la mondialisation n’est que l’ultime utopie des socialistes. Comme le communisme n’a pas fonctionné ( même si certains y croient encore), ils ont bâtis un nouveau rêve à l’échelle mondiale en acceptant de rajouter une dose de libéralisme dans leur projet. Comme on le voit dans toutes les sociétés collectivistes, on remet en cause la nature de l’Homme d’un point de vue biologique ( mariage pour tous, théorie du genre) et d’un point de vue sociologique, création du nouveau prototype humain de cette société utopique, l’homme multiracial, comme les soviétiques avaient « l’homme nouveau », le surhomme soviétique ou comme les nazis (qui mélange socialisme et nationalisme de gauche) avaient aussi « l’homme arien ». Hitler détestait les chrétiens et chérissait, comme son fidèle Goebbels, l’Islam. ils lisaient le Coran et ont créés les trois fameuses divisions SS musulmanes ( 1 kosovar, 1 bosniaque, 1 albanaise) qui massacrèrent des chrétiens en masse dans le sud de l’Europe.

Laisser un commentaire