Crony Capitalism

Plus les indices boursiers son trafiqués à la hausse et plus le déclin de l’économie américaine s’accélère. 11 points le confirment ! Par Michael Snyder

Plus les indices boursiers son trafiqués à la hausse et plus le déclin de l’économie américaine s’accélère. 11 points le confirment !

26878721202_a77d1ee268_n

Dollar-BendingCette histoire, nous l’avons déjà vécu, et elle se termine toujours mal.

De la mi-Mars 2008 jusqu’au début du mois de mai de cette année là, un fort rebond des marchés financiers avait fini par convaincre de nombreux investisseurs que la crise financière de la fin de l’année 2007 et du début de l’année 2008 était terminée et que des jours radieux se profilaient dorénavant pour l’économie américaine. Mais bien sûr, nous savons tous ce qui est arrivé par la suite. Il s’était avéré que la baisse des marchés financiers entre la fin de 2007 et le début de l’année 2008 n’était que les prémices d’une plus importante chute qui s’est matérialisée par la suite entre mai 2008 et février 2009 se traduisant par une baisse d’environ 50 % des marchés. La hausse des marchés financiers au printemps 2008 n’était qu’une illusion, et n’avait fait que masquer le rapide déclin des fondamentaux économiques américains.dow-jonesEh bien, la même chose se passe à nouveau actuellement. Le Dow Jones a encore augmenté de 222 points mardi, alors que sur ce même laps de temps, toutes les publications qui continuent de tomber démontrent que l’économie américaine décline inexorablement. Donc, ne vous laissez pas berner par un rebond des marchés actuellement. Tout comme au printemps 2008, tous les signes pointent plutôt vers une avalanche de mauvaises nouvelles économiques dans les mois à venir.

Voici 11 signes montrant que l’économie américaine se détériore rapidement…

# 1 – Les ventes totales des entreprises sont en baisse depuis près de deux ans, et elles sont maintenant environ 15 % inférieurs à ce qu’elles étaient à la fin de l’année 2014.

# 2 – Le rapport entre les stocks et les ventes est maintenant quasiment revenu là où il était au plus fort lors de la dernière récession. Cela signifie qu’il y a énormément de marchandises qui restent invendues, et ce n’est pas le signe d’une économie saine.

# 3 – Les bénéfices des entreprises ont baissé pour le 4ème trimestre consécutif. Cela n’est jamais arrivé en dehors d’une récession.

# 4 – les bénéfices des sociétés qui composent le S&P 500 ont baissé de 7,1 % pour le premier trimestre 2016 par rapport à la même période il y a un an.

# 5 – En Avril, les faillites ont augmenté de 32 % par rapport à la même période de l’année précédente, et le nombre d’entreprises qui se sont placées sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites a augmenté de 67 % par rapport à la même période il y a un an. C’est exactement ces mêmes genres de pics qui avaient été observés au début de la dernière grande crise financière.

# 6 – Le trafic ferroviaire américain a baissé de plus de 11 % en Avrilpar rapport à la même période de l’année précédente. 292 locomotives de la société Pacific Union végètent au milieu du désert de l’Arizona parce qu’elles n’ont rien à transporter actuellement.

# 7 – L’économie américaine a perdu 191.000 emplois miniers depuis Septembre 2014. Pour les régions américaines qui sont fortement dépendantes de l’exploitation minière, c’est un véritable désastre.

# 8 – Selon Challenger, Gray & Christmas, les entreprises américaines ont annoncé 65.141 suppressions d’emplois au cours du mois d’Avril, ce qui représente une augmentation de 35 % par rapport au mois précédent.

# 9 – cette année, les annonces de licenciements sont en hausse de 24 % par rapport à la même période de l’année 2015.

# 10 – Le PIB américain n’a seulement progressé que de 0,5 % au cours du premier trimestre de 2016. C’était plus faible que ce qu’avaient anticipé les analystes, et cette publication marque la troisième baisse consécutive du PIB américain par rapport au trimestre précédent, et n’oublions pas que la méthode de calcul du PIB a changé l’année dernière afin de rendre le premier trimestre de chaque année meilleur qu’il ne l’est réellement. Sans cet «ajustement», le Pib aurait probablement été négatif pour le premier trimestre 2016.

# 11 – Barack Obama est en passe de devenir le seul président de toute l’histoire des États-Unis à n’avoir jamais fait progresser l’économie américaine de plus de 3 % sur une seule année au cours de toute sa présidence, soit 2 mandats (8 ans).

Mais croyez-vous que Barack Obama évoquera cette statistique un jour ? Bien sûr que non !

Et les médias aiment faire porter la responsabilité des problèmes sur chacun d’entre nous. Par exemple, le Washington Post vient de sortir un article qui prétend que le plus gros problème rencontré par l’économie est lié aux consommateurs américains qui épargnent trop d’argent…

La hausse de l’épargne est un véritable frein à l’économie. Et les causes sont multiples. “Les gens ont tiré une cruelle leçon sur les dangers de l’endettement”, explique l’économiste Matthew Shapiro de l’Université du Michigan. Les ménages ont aussi économisé davantage afin de palier aux pertes liées à la chute de l’immobilier et à celle des marchés actions. Mais beaucoup épargnent par précaution: Comme ils se sont déjà fait avoir lors de la crise financière de 2008 à 2009 qui n’aurait jamais dû arriver, les gens économisent dorénavant afin de se protéger face à l’inconnu. L’étude réalisée par l’économiste Mark Zandi de Moody Analytics montre que l’épargne progresse à tous les niveaux de revenu.

A lire les médias, même si la moitié de l’Amérique est fauchée, je suppose que nous sommes tous censés remplir notre devoir patriotique en effectuant d’énormes achats durant la période des soldes avec nos cartes de crédit alors que la dette sur les cartes de crédit aux Etats-Unis approche les 1.000 milliards de dollars.

Quelle blague !

Bien sûr, l’économie américaine semble un peu mieux s’en sortir à l’heure actuelle que presque partout ailleurs sur la planète. De nombreuses régions d’Amérique du Sud ont déjà plongé dans une dépression économique, partout en Europe, de grandes banques sont en train de s’effondrer, le PIB japonais est en train de passer à nouveau en territoire négatif en dépit de toutes leurs mesures d’urgence, et les actions chinoises sont en baisse de plus de 40 % depuis le sommet qu’avaient atteint les marchés.

Nous assistons à un ralentissement économique mondial, et tout comme en 2008, c’est seulement une question de temps avant que les marchés financiers ne corrigent sévèrement afin de coller à la réalité. J’aime vraiment la façon dont Andrew Lapthorne l’a expliqué récemment…

 Andrew Lapthorne, responsable de la stratégie quantitative de la Société Générale est vraiment baissier. Pour lui, cette baisse des bénéfices des entreprises est un signe que les actions sont beaucoup trop surévaluées et que l’économie est bien plus faible qu’on ne le pense.

Selon ce qu’a rédigé Lapthorne dans une note, l’indice MSCI World EPS baisse maintenant à un rythme que l’on avait pas vu depuis 2009, en ayant perdu 4% au cours des deux derniers mois seulement et ce, malgré des prix du pétrole plus élevés”. Concernant le S&P500, à ce stade et par rapport à l’année dernière, le plongeon des bénéfices des entreprises a été le plus important depuis le troisième trimestre de 2009.

«Globalement, les bénéfices sont maintenant 14% inférieurs à ce qu’ils étaient à leurs plus hauts niveaux en Août 2014 et se situent dorénavant au même niveau où ils se trouvaient il y a cinq ans. D’autre part, le cours des actions est 25% plus élevé. Attention à l’appel de la gravité”

On ne pouvait pas mieux l’expliquer.

Regardez maintenant, et c’est loin d’être marrant.

Jusqu’à présent, en 2016, trois membres de ma propre famille ont perdu leur emploi. Les entreprises font faillite à un rythme que nous avions pas connu depuis 2008, et cela signifie qu’il faut s’attendre à énormément de licenciements d’ici peu.

Nous pouvons certainement être satisfaits du bon comportement des actions américaines actuellement. Puissent-elles continuer à bien se comporter et aussi longtemps que possible. Mais celui qui pense que cette situation pourra durer encore longtemps est en plein délire.

Attention au dur retour à la réalité. L’accident qui se profile sera mémorable.

Source: theeconomiccollapseblog

http://www.businessbourse.com/2016/05/14/plus-les-indices-son-trafiques-a-la-hausse-et-plus-le-declin-de-leconomie-americaine-saccelere-11-points-le-confirment/

EN BANDE SON

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s