Allemagne

Les migrants, une chance pour l’économie allemande ? Un « conte » selon le chef de l’AfD -Le coût de l’accueil des réfugiés : les vrais chiffres….

Les migrants, une chance pour l’économie allemande ? Un « conte » selon le chef de l’AfD

« L’idée selon laquelle l’arrivée de migrants favoriserait l’économie s’est avérée être un «conte», a affirmé la leader du parti de droite Alternative pour l’Allemagne (AfD), ajoutant que la chancelière avait laissé tomber les frontières.

Dans un entretien avec la journaliste de RT Sophie Shevardnadze, la leader de l’AfD Frauke Petry a indiqué que «ce conte des migrants arrivant en Allemagne [étant] facteur d’enrichissement pour l’économie s’est avéré être faux et notre gouvernement n’a aucune idée de comment faire face à la situation».

Elle est allée jusqu’à accuser Angela Merkel de susciter la colère des habitants allemands en ouvrant les frontières à tous ceux qui voulaient venir et de «ne pas distinguer entre ceux qui sont réellement des réfugiés et ceux qui s’avèrent être des migrants économiques.»

«Naturellement, le peuple, en Allemagne se réveille, réalise que notre chancelière a laissé tomber la souveraineté du pays,  nos frontières, nos règles et les régulations.»

Frauke Petry a souligné le besoin d’«un progrès rapide» dans la prise de décision quant au sort des nouveaux arrivés, ajoutant que le système actuel laissait les demandeurs d’asile dans l’inconnu.

«Nous avons un grand problème puisque de ces centaines de milliers de personne en Allemagne, au sein de la procédure de demande d’asile [ne savent pas] s’il leur sera permis de rester ou s’ils doivent être renvoyés chez eux», a-t-elle expliqué.

Selon la leader du parti anti-immigration, les régions allemandes n’ont pas le pouvoir de renvoyer les réfugiés chez eux, cette tâche étant accomplie par le gouvernement fédéral. Cette situation est, pour elle, un «grave problème».

Pour aider à faire face à la crise, Frauke Petry a insisté sur le fait que l’Allemagne avait besoin de contrôles près de ses frontières, ajoutant que l’accord de Schengen avait échoué, ses partisans n’ayant parlé que de ses avantages et non de ses inconvénients.

Elle a par ailleurs estimé que les Allemands avaient besoin de «faire une distinction entre le droit d’asile et la loi sur l’immigration» mais aussi qu’ils avaient échoué «à le faire au cours d’une longue période.»

La chef de l’AfD a estime que l’accord de l’UE avec la Turquie n’est pas une façon de sortir de cette crise. Elle a particulièrement évoqué la pression mise sur l’Europe par le président Recep Tayyip Erdogan même avant l’approbation de l’accord.

«La Turquie n’est pas un partenaire fiable pour l’Allemagne et l’Europe. Si vous exercez une pression sur votre partenaire bien avant que le traité n’entre en vigueur, cela n’aidera pas à sa mise en œuvre sur le long terme», a-t-elle confié.

L’AfD «rejette clairement ce type de traité», a précisé Frauke Petry soulignant que «l’octroi du libre accès aux citoyens turcs en Allemagne dans le cadre de cet accord [n’était] certainement pas une bonne solution».

Elle a toutefois noté que l’UE était en crise bien avant l’afflux des demandeurs d’asile qui a commencé l’année dernière, expliquant qu’elle «ne fonctionnait [déjà] pas» quand l’AfD est entre en politique en 2013 : «La crise migratoire constitue un autre symptôme de cet échec du développement en Europe.» »

RT en français, le 21 juin 2016

https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2016/06/21/migrants-chance-economie-allemande-conte-frauke-petry/

Le coût de l’accueil des réfugiés : les vrais chiffres

cache_2435039

Vous vous souvenez, à l’été 2015, ceux qui osaient parler du coût de l’accueil d’une nouvelle vague de réfugiés étaient systématiquement rabroués, et pour cause : en Europe, et singulièrement dans les médias français, qu’on se le dise, l’immigration est une chance.

Mais demandez combien rapporte un immigré ? Vous ne le saurez jamais. Combien coûte-t-il, alors ? Vous ne le saurez pas plus… en France, du moins. Heureusement, dans d’autres pays européens, on a encore le souci de dire (parfois) la vérité aux électeurs ; c’est justement le cas en Suède.
 
À l’automne dernier, lors du débat budgétaire, le gouvernement (centre gauche) avait prévu une enveloppe de 15 milliards de couronnes (environ 1,6 milliard d’euros) à renouveler chaque année jusqu’en 2020.

Toutefois, au début du mois en cours, le ministre des Finances, Mme Magdalena Andersson, a bien été obligé d’admettre que cette somme serait notoirement insuffisante. De combien ? C’est là que ça devient vraiment intéressant. Le ministre a dû reconnaître devant les députés que l’enveloppe pour 2016 ne serait pas de 15 mais de 56 milliards de couronnes ! Et de rajouter que ce nouveau montant servirait de base aux budgets suivants jusqu’en 2020.
 
Que faut-il comprendre ?
 
Premièrement, avant de nous mettre devant le fait accompli, les gouvernements – même ceux qui passent pour les plus vertueux – avancent des chiffres totalement fantaisistes pour ne pas affoler les électeurs.

Deuxièmement, le coût de l’accueil des réfugiés est littéralement astronomique.

Cinquante-six milliards de couronnes, soit plus de 6 milliards d’euros annuels. Jugez-en ! Rapportée au PIB de la France, cette somme équivaut à un effort budgétaire de 30 milliards d’euros, soit l’équivalent des réductions d’impôts promises par Hollande en 2014 sur trois ans, mais… chaque année !
 
En 2015, la Suède a accueilli 175.000 réfugiés, soit par tête d’habitant le plus gros quota en Europe. En 2016 sont attendus au minimum 75.000 réfugiés supplémentaires. Au total, le SCB (l’INSEE suédois) table sur un flux net de 575.000 nouveaux migrants sur les cinq prochaines années.
 
Certes, cela se passe en Suède, mais cela pourrait bien se passer en France aussi. Pourquoi ? Parce que la route des Balkans désormais fermée, c’est l’Italie qui redevient le point de passage privilégié des candidats au départ. En 2015, le HCR avait dénombré plus de 150.000 traversées entre la Libye et Lampedusa – un peu moins qu’en 2014. Mais sur les deux premiers mois en 2016, plus de 24.000 personnes sont déjà arrivées en Italie et, depuis plusieurs semaines, on observe une nette augmentation du flux au départ de l’Afrique du Nord, notamment favorisée par le retour d’une mer plus calme au printemps.

Certains redoutent même une année 2016 record. La presse italienne n’hésite pas à parler d’un prochain « tsunami » que les services secrets de la péninsule estiment de l’ordre de 500.000 réfugiés.
 
Un citoyen averti en vaut deux. Ce qu’il faut absolument retenir de l’exemple suédois, c’est qu’un réfugié coûte environ 30.000 euros par an. Pendant combien d’années ? Nul ne le sait.

http://www.bvoltaire.fr/christopheservan/le-cout-de-laccueil-des-refugies-les-vrais-chiffres,252509?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=d012b033d6-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-d012b033d6-20427025&mc_cid=d012b033d6&mc_eid=d5c51d2fb9

EN BANDE SON:  

 

    NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

6 réponses »

  1. C’est une véritable question à se poser collectivement, dans ce système, afin précisément de résolument tourner le dos à ce genre d’idéologie. Il faut se rappeler tout de même comment MV faisaient l’éloge du migrant « futur Mozart, ou Pasteur » traitant les français actuels de sous-doués pour le moins. J’avais rédigé un billet sur cet épisode, car dans le même temps, les Services Secrets français mais aussi en Syrie et autres prévenaient que des possibles candidats au djihad étaient mêlés aux réels réfugiés… Et comme d’hab y zont fait mine de ne rien entendre… Pressés qu’ils étaient de nous museler à la schlague ! Tenez, c’est là = https://jbl1960blog.wordpress.com/2015/12/22/leurs-reves-sont-nos-cauchemars/

  2. Tout ceci nos gouvernants le savent très bien mais le grand patronna veut de la main d’œuvre bon marché leurs calculs est simple les bénéfices pour eux car les migrants sont dociles et donc peu gourmand en inflation salarial et le coût sera pour les contribuables .. ensuite pour des raisons bassement politique que les démocrates américains ont théorisé et mis en pratiques avec des résultats dépassant leurs espérances Madame Clinton sera certainement élu grâce aux migrants qui sont devenus majoritaires …

    En Europe et tout particulièrement en France il en sera de même à noter qu’aux USA ce sont les Hispaniques qui font la majorité des migrants catholique de confession ce qui ne remettra pas en cause le système politique américain pour nous en France ce sont des gens de confession musulmane qui une fois majoritaire remettront certainement en cause notre système politique en tout état de cause en ce qui nous concerne c’est suicidaire même pour les socialistes !….

    • Un axe de réflexion

      Il ne s’agit pas d’une main d’œuvre de remplacement, elle ne relève donc pas d’une nécessité économique…Elle ne correspond pas non plus à un impérieux besoin démographique because robotisation en cours et recul tardif de l’âge de retraite…En Allemagne on parle déjà de 70 ans…

      Il s’agit en fait comme au Royaume Uni de mettre cette main d’œuvre non qualifiée pour la plupart en concurrence avec les autochtones afin d’une part de tirer l’ensemble des salaires vers le bas (quand on gagne 400 euros quelqu’un qui gagne un smic devient par comparaison très riche) et d’autre part de créer un sous prolétariat destiné au secteur des services qui comme on sait est gourmand en main d’œuvre…L’Uberisation en cours des services (tout comme le système des autoentrepreneurs) font dailleurs parti de ce même processus de mise en concurrence pour déflater les revenus des classes moyennes et laborieuses…

      A noté que c’est dailleurs sur ce sous prolétariat en cours de formation que comptent Islamistes comme Communistes pour progresser rapidement.

    • Je ne suis pas sûre que l’histoire des migrants qui seraient acheminés en Europe pour tirer les salaires vers le bas, soit la raison essentielle… je dirais même que c’est une hérésie.

      Ce qui fait vivre la finance, ce sont les dettes souveraines, c’est là qu’ils font leur gras..
      et donc… c’est aussi, par effet boule de neige, le pauvre qu’on subventionne pour tout : son gite, son couvert, ses vacances, etc…

      Je me souviens quand j’étais dans l’immobilier (gestion locative), on préférait louer les appartements à ceux qui avaient pas de revenus, une tripotée de gamins et les services sociaux derrière eux. On était sûr d’être payés soit par la CAF soit par le fond de solidarité de la CAF soit par le conseil général…

      Forcément quand on voit le discours des ministricules des finances qui viennent nous dire : « l’accueil des migrants va coûter tant de milliards » et les petits penseurs du dimanche en face qui se masturbent la cervelle pour savoir ce que les migrants rapportent… pour trouver le solde de l’opération.

      Le migrant du moment qu’il coûte un euro à l’état, j’ai beau chercher où est ce qu’il peut rapporter quelque chose, je ne trouve pas… c’est soit on coute, soit on rapporte, mais les deux c’est pas possible !!! Même un smicard ne coûte rien, il n’a ni aide, ni rien)

      Je retiens que les migrant sont là pour faire de la dépense publique, que cette dépense va gonfler le PIB artificiellement, vous dépensez 100 et vous mettez 150 dans le PIB sous l’effet des dépenses « d’opportunités » (celles qui nous coûtent un bras aujourd’hui et deux demain).
      Là déjà, les financiers se rincent rien qu’avec ça… suffit de voir la Grèce, elle coule sous le poids des intérêts de sa dette.

      De plus, une fois que le migrant aura touché toutes ses « subventions »… il ira cramer son fric (le notre)…

      Quand on sait qu’en France, vous ne pouvez pas sortir un euro de votre poche sans que celui ci ne retombe dans les poches de ce putain de fond vautour de Carlyle et de son accolyte Desmarais…

      Je pourrais faire la liste de toutes les entreprises dont l’actionnaire est Carlyle ou Power Corporation… même quand vous allez chercher votre « pain » au boulangerie Marie… bingo Desmarais empoche… vous faites votre plein de la voiture… bingo Desmarais empoche… vous allumez la lumière.. rebingo… vous allumez le gaz.. et hop encore Desmarais. Vous allez faire vos courses à Carrefour, à Auchan… là encore.. vous prenez l’avion bingo SNC Lavallin Desmarais..

      Vous construisez votre maison… même le ciment Lafarge c’est encore Desmarais.. St Gobain : Devinez !!! les cabinets d’architectes idem..

      A j’ai pas encore vérifier pour le Ricard… mais il me semble que c’est encore Desmarais..

      Bref, j’ai déjà ausculté la bête… elle est partout.. partout… partout..

      Si vous cherchez bien, vous verrez que tous les chemins mènent à Desmarais et Carlyle…

      http://www.lactualite.com/politique/blogue-de-jean-francois-lisee/devine-qui-ne-vient-pas-diner-avec-hollande-ce-soir/

      Depuis cet article, Hollande aussi est allé se goinfrer aussi chez Desmarais… comme quoi, l’appel du ventre !! et Desmarais, c’est bien le Canada si je ne m’abuse… et le Canada c’est bien le commenwealth non ?

  3. Une bombe a retardement L’ Algérie.Bouteflika n’est plus qu’un fantôme la clique qui l’entoure le maintien…mais si « quelqu’un » s’avisait de destabliser le pays nous aurions la joie de voir arriver des « migrants » directement sur nos cotes.
    La France a payé, au moment de la chute du pétrole, les aides sociales
    Algérienne
    que l’etat algérien n’assurait plus à son bon peuple pour éviter une hémorragie…
    Le roi du Maroc a été demander de l’aide à Poutine..
    BHL le célébre petit télégraphiste s’agite beaucoup sur l’Algérie.
    Le prochain théatre des opérations:direction le magreb, faut finir le job.

  4. Cela en devient comique les européens payent un max pour se faire remplacer.
    Le top ten du raffinement de la globalisation.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :