Art de la guerre monétaire et économique

Le Grand TRANSFERT : Le bilan de la BCE atteint des niveaux records – l’échec des banques centrales entériné (Zerohedge avec commentaire de Bruno Bertez)

Le bilan de la BCE atteint des niveaux records – l’échec des banques centrales entériné

Depuis 2008, les banques centrales sont passées en mode de pilotage complètement manuel de l’économie. Si elles sont parvenues à obtenir des résultats du côté des marchés, en gonflant à des niveaux jamais vus les bulles sur des actifs comme les actions, les obligations ou encore l’immobilier grâce aux « politiques non conventionnelles » que sont les assouplissements quantitatifs et les taux plancher ou négatifs, le bilan est moins reluisant en ce qui concerne la croissance ou encore l’emploi réel.

Mais même du côté des marchés, des fissures dans l’édifice branlant des banques centrales commencent à apparaître, fissures qui remettent en cause la stabilité même de l’édifice financier. À ce titre, le graphique deZero Hedge le montre très bien (ci-dessus) : alors que le bilan de la BCE a atteint de nouveaux records, ce n’est plus suffisant pour faire grimper les actions européennes.

L’échec des banques centrales est entériné

Comme le note le site iconoclaste américain, Draghi se retrouve désormais dans le même bateau que Yellen, baptisé Impuissance. Du côté du Japon, c’est le même son de cloche : Kuroda, qui avait fait référence en 2015 à Peter Pan en soulignant l’importance du positivisme car « au moment même où vous doutez de votre capacité à voler, vous devenez incapable de le faire », a apparemment reçu la visite de la Fée Clochette qui les lui a sonnées en lui rappelant la triste réalité. Dans un moment de sobriété bienvenu, le gouverneur de la banque du Japon a ainsi déclaré que « les politiques monétaires  n’engendrent pas toujours les résultats escomptés » (source Zero Hedge). Kuroda et cie vont-ils connaître leur propre moment « à la Greenspan », à savoir la réalisation que l’œuvre de leur vie est en fait une imposture ?

Boj-bilan-PIB-japonais

À ce point, nous pouvons dire que la crédibilité des banques centrales s’est totalement évaporée, même si ce fait doit encore être assimilé par de nombreux investisseurs et gestionnaires. Tandis qu’une frange grandissante comprend que ce sont les banques centrales qui, elles seules, font la pluie et le beau temps sur les marchés, certains estiment encore qu’elles disposent des capacités à « couvrir leurs investissements », toute baisse étant enrayée par les interventions des banques centrales. Si vous en doutez, il suffit de lire le titre de cet article de Reuters :

« La BCE est prête à supporter les marchés en cas de Brexit »

Et pour les plus sceptiques, traduction du premier paragraphe : « La BCE s’engagerait publiquement à soutenir les marchés financiers en tandem avec la Banque d’Angleterre si la Grande-Bretagne devait voter en faveur de la sortie de l’union, des officiels proches du dossier ont déclaré à Reuters. » Pour voir les marchés libres en action, il faudra repasser plus tard. La reprise est bien trop vigoureuse pour leur permettre d’évoluer librement !

bilan-bce-macro

http://or-argent.eu/le-bilan-de-la-bce-atteint-des-niveaux-records-lechec-des-banques-centrales-enterine/

Le Commentaire de BRUNO BERTEZ : « Nous pensons qu’il y a plus d’une chance sur deux pour que la BCE décide d’acheter des actions« 

Les difficultés rencontrées lors des achats de titres obligataires à long terme, la chute des cours de Bourse des actions, depuis les QE , les récents propos sur l’importance des fonds propres,  , tout cela nous conduit à considérer qu’un programme d’achats d’actions n’est plus écarté. Notre estimation est d’une probabilité de 60%. 

La première vague de Draghinade a épuisé ses effets, et on bute sur le facteur risque , en particulier sur le risk bancaire. La solution dans la logique de nos zozos est de favoriser les augmantations de fonds prores des banques et pour cela rien de tel que de se mettre à acheter des actions, c’est à dire faire baisser les primes de risque exigées. L’allemagne nes’y poosera pas, ses bansues sont en mauvais état et ce n’est rien à coté de ce qui les attend ! 


Un bide lamentable que la BCE va vouloir corriger!

L

La BCE est prise à son propre piège. Pour ne pas choquer, elle avait décidé d’un certain nombrede limites etde contraintes pour ses achatsde Bonds souverains. Avec ces contraintes, en fait elle ne peut remplir ses quotas… elle manque de matière, il n’y a pas assez de bonds disponibles qui repondent à ses critères. On manque de Bunds, de bonds allemands!  C’est l’une des raisons,entre autres qui nous condusient à anticiper des achats d’actions ou d’ETF .


Ci dessous, la clef théorique de répartition des achats en fonction du critère du poids économique. 

Running out of Bunds

Le couple maudit renforce ses liens, à vos dépens

Au lendemain de la crise de la dette eiropéenne, les élites étaient pleines de bonnes résolutions: il fallait couper le lien enrte les banques et les gouvernements afin d’éviter que la déconficture des uns n’entraine la déconfiture des autres.

Les bonnes résolutions n’ont pas tenu longtemps car le couple banques / gouvernments est vraiment maudit, ils sont consanguins! Ce sont frères et soeurs qui couchent ensemble.

Ci dessous vous constatez que les baqnues continuent plus que jamais de financer leur gouvernement afin de lier leur sort aux leurs.

Le raisonnement est le suivant:  si ils tombent, je tombe avec et si je tombe ils tombent avec….C’est un moyen de se forcer réciproquement à la solidarité, un moyen scélérat qui augmente vos risques, que dis-je votre certitude d’être un jour ruiné.

Ci dessous le graphique qui retrace l’évolution scélérate analysée ci dessus, remarquez la hausse depuis 2012

Des trillions pour quelques décimales

Draghi se gargarise ce jour devant la Commission des Affaires Economiques, il s’attribue le mérite d’une croissance que l’on prévoit à 1,6%.

Il oublie :

-les prix du pétrole

-l’arrêt de l’austérité

-l’arrêt des réformes

-l’impact keynésien des dépenses allemandes pour les migrants

Bref il oublie qu’il s’agit d’un simple retour à la normale avec un phénomène de rattrapage et bien sûr personne ne lui fait remarquer!

Les modéles indiquent que sur la bases des variables économiques et en ne tenant pas compte des variables monétaires, la croissance serait exactement la même, à quelques décimales près , c’est pourtant le seul moyen de juger de l’efficacité d’une politique, supprimer les variables de cette politique dans les modèles et voir ce qu’ils donnent.

C’est le B.A-BA de la logique, la cause c’est:  ce qui, supprimé cesse de produire effet et ici si on supprime la cause monétaire, le résultat ne bouge pas, ce qui signifie que l’impact monétaire est nul.

Et pourtant le « prix » est colossal comme on en juge par les évolutions exponentielles du « cout » de cette politique d’inflation du bilan de la Banque Centrale etde l’Eurosytème.

Il y a des économistes qui prétendent qu’il n’y a pas de « free lunch » et que le monétaire est à ce stade est inefficace, nous faisons remarquer que nous ne sommes pas du tout dans le « free lunch », nous sommes dans le gaspillage,  tout cela coûte cher et coûtera encore plus, beaucoup plus quand on essaiera de faire  ce que tente sans succès de faire Yellen: normaliser! Comment reprendre, retirer ce que l’on a donné, comment permettre aux marchés de retrouver leur fonction de découverte des prix et des taux ? La gueule de bois sera terrible. 


L’excès de liquidités est à de nouveaux records

 

EN BANDE SON:  

    NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

6 réponses »

  1. Victoire !

    « Vive la nation ! »

    C’était le cri du peuple français lors de la Révolution française !

    C’est le cri de tous les peuples qui luttent pour leur indépendance nationale !

    En ce jour historique, le peuple britannique a choisi l’indépendance nationale !

    Le dessin qui résume tout :

    C’est le retour de l’Histoire !

    C’est le retour des nations !

    C’est le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, tel qu’il a été inventé par la Révolution française !

    Maintenant, c’est au tour du peuple français de choisir !

    Maintenant, c’est au tour du peuple allemand de choisir !

    Maintenant, c’est au tour du peuple italien de choisir !

    Il faut redonner la parole aux peuples !

    Il faut consulter les 27 peuples européens en organisant 27 référendums :

    « Voulez-vous rester dans l’Union européenne, ou voulez-vous en sortir ? »

    Nous voulons choisir, nous aussi !

    Nous voulons disposer de nous-mêmes, nous aussi !

    Nous voulons un référendum !

    J'aime

  2. BREXIT… LES GRANDS CYCLES FONT LES GRANDS CHAPITRES DE L’HISTOIRE:

    Le 06.06.1944 les yankees déboulaient en France occupée pour chasser les nazis et finir par s’installer en Europe occidentale.
    Le 23.06.2016, soit 72 ans plus tard l’Europe subit sa première saillie sismique, fissurant ce bloc atlanto-provincial et l’entrainant probablement dans un processus de décomposition.

    Ne serait-ce pas l’échouage du « costa-concordia » qui préfigurait déjà le futur naufrage de l’Europe?.

    A cette époque plusieurs éléments symboliques avaient éveillé mon interet. En effet, ce paquebot avait suivis le trajet tragique de son aieu… un certains « titanic » qu’on disait insubmersible… tout comme le paquebot U.E jugé « too big to fail »… irréversible comme le « cliquet-Monnet » semble le suggérer (C.Gave).
    Le costa concordia abritait de nombreux ponts aux quels on attribua des noms de pays europeens… judicieuse idée puisque ce dernier vint s’échouer betement sur les cotes rocheuses de l’Italie (Traité de Rome)… oui betement, puisque c’est par excès d’hybris(invention de l’antique Grèce) que son capitaine narcissique alla déchirer la coque titanesque du « mini-europe » puis songea instinctivement à s’enfuir avec ses officiers de bord vers la cote, laissant le soins aux personnels subalternes et touristes de rentrer seuls à la nage.

    N’est ce pas ainsi que l’UE devrait finir… échouée par excès de zèle idéologique et par manque d’humilité?.

    72 ans (1)… quel merveilleux cycle, puisque c’est aussi le temps qu’il faudra au « dragon rouge » du communisme natif pour s’auto détruire:
    Octobre 1917… novembre 1989.

    L’Histoire nous montre que derriere le « libre arbitre humain » se chapeaute des lois et des forces surdéterminantes.

    (1) A titre indicatif on doit aux sumériens ce fameux calcul des 72 ans comme correspondant à 1 degré d’arc qui ramené aux 360 degrés du cercle/cycle précessionnel font: 25920 ans.
    Le fractionnement en base 60 (minute/seconde) nous vient aussi de là.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s