Abecomics

Mondialisme : Bernanke va rencontrer « secrètement » Kuroda, les hélicoptères monétaires à l’agenda !

ben helicopter bernanke

Ben Bernanke a visité aujourd’hui la Banque du Japon, a pu constater Reuters, ce qui selon Hiroki Allen « renforce l’impression générale que la BoJ est ouverte à de nouvelles idées. »

Des sources avaient indiqué à Reuters que Bernanke, qui dirigeait la Fed pendant la crise financière de 2008-2009, serait reçu cette semaine par le gouverneur de la BoJ, Haruhiko Kuroda, et par Shinzo Abe.

Bernanke va rencontrer « secrètement » Kuroda, les hélicoptères monétaires à l’agenda

hélicoptère monétaire

Juil 8, 2016 OR-ARGENT.EU

Le Brexit ressemble de plus en plus au catalyseur que l’on attendait pour mettre le feu aux poudres d’un système bancaire, financier et économique en bout de course. Les banques italiennes, Monte Paschi en tête, sont dans les cordes. La descente aux enfers de Deutsche Bank n’en finit plus, même si ces 2 banques ne sont que la partie visible de l’iceberg.

À titre d’exemple, Zero Hedge rapporte qu’une petite banque allemande, Bremen Landesbank, qui pèse tout de même la bagatelle de 29 milliards d’euros, est au seuil de la faillite après avoir accordé des crédits au secteur de la logistique qui s’avèrent aujourd’hui plus que douteux. La banque régionale pourrait être absorbée par German Landesbank NordLB, qui possède déjà 54,8 % du capital de la banque régionale brêmoise. Selon le journal teuton Handelsblatt, la banque ne pourra pas survivre sans l’aide du gouvernement, même si les autorités régionales de Basse-Saxe ne souhaitent pas injecter de l’argent frais dans cet établissement de crédit en perdition.

En bref, le secteur bancaire est dans la tourmente, la force de la tempête variant quelque peu en fonction de leur situation géographique. Du côté des banques centrales, on suit de très près la situation. Mais les banquiers centraux, devenus les véritables pompiers de service de l’économie, ont d’autres chats à foutter, notamment l’inflation et la croissance. Dans cette optique, on a appris officieusement que Ben Bernanke sera en visite du côté de Tokyo la semaine prochaine. Il rencontrera les plus hautes personnalités du gouvernement japonais, dont le premier ministre Abe, mais aussi le gouverneur de la banque centrale du Japon Haruhiko « Peter Pan » Kuroda. Toujours d’après Zero Hedge, qui s’appuie sur un article de Reuters, les fameux hélicoptères monétaires pourraient être à l’agenda de la réunion.

Si Kuroda a déjà publiquement refusé l’idée de parachuter de l’argent afin de tenter de relancer la croissance et l’inflation, on se rappellera aussi qu’il avait déclaré le 21 janvier 2016 que la banque du Japon n’avait aucune intention de recourir aux taux négatifs…  pour les adopter une grosse semaine plus tard.

Bernanke va-t-il convaincre le Japon, le cobaye monétaire des États-Unis, de recourir pour la première fois de l’histoire aux hélicoptères monétaires ? Nous aurons la réponse très bientôt.

4 réponses »

  1. L’orque cela arrivera dans le Frankreich… tout les moutons s’empresseront de voter pour..
    Ils n’auront pas le courage de rufuser comme les Suisses.
    Sans savoir que cela permettra au pouvoir de supprimer toutes leurs aides sociales.

    • Impossible de vivre sans argent (et d’un bon niveau) de nos jours.
      Or l’argent est rare pour le brave type, le lambda, le commun devenu prolétaire (c’est toi, c’est moi qui doit vendre sa force de travail pour manger, se loger, etc, sans parler des petits conforts et obligations technol.).
      Les aides sociales (françaises) te fliquent et pour les plus misérables te dictent ta conduite (contre une mensualité de misère, vis, va ! et surtout vois ce qui te reste à faire : subir, plier).

      Patrick Cohen « joint les deux bouts », lui, disert et officiant, pour un revenu de base, loin des inconditionnalités que soutient a priori le mouvement éponyme (voir leur site internet).
      Recevoir le fric vital et être transparent sur sa situation sociale, quel avenir… sans horizon ?
      SI jamais un revenu de base, dans sa forme originelle, donnait sursaut pour enlever les scories, regarder les erreurs et trouver la juste voie terrestre…
      Divin espoir, espoir probablement mort né.

      Tout ça pour sauver le système monétaire en plus ! Ouarf !

      Et aussi, sur l’administration, involontairement citée en lieu et place des pouvoirs publics : il faut connaître un peu les observations souvent pénétrantes de Lewis MUMFORD pour accepter que l’industrie et l’administration sont sœurs de cœur et d’action.
      Avis aux amateurs d’administration.
      Le Français connaît bien. D’où le modèle international de sa patrie, sans doute.

      Espoir quelque part ?
      Merci !

Laisser un commentaire