1984

Pepe the Frog : l’ennemi public numéro un de la bien pensance aux États-Unis

Le sujet semble dérisoire à première vue, Pepe The Frog n’étant qu’unmème Internet issu d’un comic book. Comme son nom l’indique Pepe est une grenouille anthropomorphe un peu dégingandée et manipulant l’ironie à merveille. Comment ce sympathique batracien est-il devenu un sujet politique d’envergure aux États-Unis, générant des dizaines d’éditos et de réactions enflammées ?
 
Hilary Clinton elle-même a publié un article sur son blog de campagne, écrivant en introduction : « Cette grenouille de cartoon est plus sinistre que vous ne pourriez l’imaginer » ! En mai dernier, le Daily Beast déclenchait les hostilités avec un article rageur contre l’un des plus célèbres mèmes de la toile, l’accusant d’être un symbole de « l’ultra-droite » américaine : « Pepe The Frog a été pris en otage par l’alt-right. Celui qui fut un noble même est maintenant une icône du suprémacisme blanc. Il a plus que jamais besoin de notre aide ». « Noble mème », rien que ça… Une hystérie surréaliste qui ferait passer les protagonistes du film Idiocraty pour des génies… 
 
Les États-Unis se passionnent pour cette polémique débile avec une maniaquerie puérile qui frôle la folie pure.

Après de multiples reportages consacrés à Pepe sur CNN, l’ONG Anti-Defamation League (l’équivalent de SOS Racisme outre-Atlantique) a classé l’amphibien dans la liste des « symboles de haine » ! À tel point qu’un citoyen américain porté sur l’humour pourrait se retrouver pour « crime de haine » après avoir diffusé ce personnage sur les réseaux sociaux…
 
Bien évidemment, les ressorts de cette cabale tiennent avant tout du registre politique, voire politicien. Donald Trump a déjà diffusé une image le représentant en Pepe la grenouille. Pareillement, son fils s’est fait fort de porter la bonne parole du batracien le plus clivant de la planète. Pour grotesques que soient ces échanges autour d’un simple dessin, ils sont révélateurs de l’incroyable tension idéologique qui agite la vie politique américaine. Des années de purgatoire ont renforcé la détermination des partisans de ce qu’on appelle le mouvement « alt-right », très largement opposé aux néo-conservateurs et aux tenants des luttes sociétales, féministes ou ethniques.
 
La droite paléo-conservatrice a repris du poil de la bête, ou de la peau de grenouille, à la faveur des errements coupables des exécutifs américains de Bill Clinton à Barack Obama : interventions militaires hasardeuses, crise des subprimes, émeutes afro-américaines, immigration délirante en provenance d’Amérique centrale, désindustrialisation de la Rust Belt…
 
Au fond, Pepe the Frog est le plus beau détournement de l’Amérique oubliée qui a réussi à utiliser les codes libéraux contre eux-mêmes et l’ironie contre le cynisme permanent des champions de la bien-pensance. En suscitant ces tapageuses déclarations, elle remporte encore une bataille. Avant la victoire finale ?

Pepe la grenouille est devenu un symbole de la Droite alternative américaine

DETOURNEMENT Le célèbre mème a été classé comme symbole haineux par une ONG américaine…

Pepe The Frog récupéré par les supporters de Donald Trump.
Pepe The Frog récupéré par les supporters de Donald Trump. – Twitter/DonaldTrump

O. P.-V. Publié le 28.09.2016 20 minutes

Vous avez sans doute déjà vu passer Pepe la grenouille à un moment ou à un autre depuis dix ans sur le Web. L’amphibien anthropomorphe est un des plus célèbres mèmes d’Internet depuis la fin des années 2000. Mais il a pris une signification particulière au cours de la campagne pour l’élection présidentielle américaine 2016. A l’image du symbole « echo », Pepe The Frog est devenu un signe de reconnaissance utilisé par l’« alt-right », ce mouvement politique , qui soutient Donald Trump dans la course à la Maison blanche.

Il y a un an, le candidat républicain relayait une image de Pepe la grenouille grimée en lui-même, et son fils Donald Jr. faisait de même il y a deux semaines avec un détournement de l’affiche du film The Expendables (transformé en « The Deplorables », référence à un terme employé par Hillary Clinton).

https://www.instagram.com/p/BKMtdN5Bam5/embed/captioned/?v=7

«Pepe The Frog a été pris en otage »

Le Daily Beast avait été le premier en mai a souligné cette appropriation du mème. Mi-septembre, le site de campagne de la candidate démocrate publiait un article pour expliquer que Donald Trump et son équipe reprenaient ce personnage « associé en ligne aux suprémacistes blancs », tandis que le même jour, le site The Daily Dot démarrait un papier consacré à la grenouille ainsi : « Pepe the Frog a été pris en otage par l’alt-right. Celui qui fut un noble mème est maintenant une icône du suprémacisme blanc […] Il a plus que jamais besoin de notre aide. » La question de l’utilisation de Pepe est tellement importante aux Etats-Unis que CNN consacrait également un sujet à sa récupération par le camp Trump.

Le coup de grâce pour la grenouille est intervenu mardi : l’ONG Anti-Defamation League, qui lutte contre l’antisémitisme aux Etats-Unis, a indiqué que Pepe The Frog est désormais « un symbole de haine ».

The Anti-Defamation League just added Pepe the Frog to its list of hate symbols, along with ((((echoes))) and the swastika

Une grenouille devenue un mème sur 4chan

L’amphibien est d’abord apparu en 2005 dans un comic américain du dessinateur Matt Furie, selon Know Your Meme.

Un extrait du comic originel
Un extrait du comic originel – Matt Furie

Puis vers 2008, l’image de Pepe disant « Feels good man » (« Je me sens bien mec ») est devenue virale sur le site 4chan, et des internautes ont popularisé la grenouille en lui créant une section sur Reddit, ainsi qu’un Tumblr et une page Facebook.

L'image qui a fait du Pepe The Frog un mème.
L’image qui a fait du Pepe The Frog un mème. – KnowYourMeme

Finalement il s’est retrouvé associé à l’ultradroite depuis le début de la campagne électorale. Sur Reddit, le forum consacré aux supporters de Donald Trump reprend beaucoup l’image de Pepe. Lors d’un meeting d’Hillary Clinton fin août, pendant que la candidate expliquait justement ce qu’elle pense de l’alt-right, quelqu’un dans la salle a crié le prénom de la grenouille incriminée. Le compte Twitter @_AltRight_ (qui affiche Marion Maréchal-le Pen en photo de profil), , a également récupéré Pepe dans un message début septembre.

Mais comme l’explique The Daily Dot, « sa popularité parmi les supporters de Trump est probablement temporaire, c’est une simple coïncidence témoignant de la tendance de 4chan à le rattacher aux thèses les plus politiquement incorrectes possible à un moment donné ». Le journaliste Miles Klee cite en exemple ce détournement de Pepe dans l’avion qui s’écrasera sur une des tours du World Trade Center en 2001.

Détournement de Pepe The Frog sur 4chan.
Détournement de Pepe The Frog sur 4chan. – Pepe The Frog

Son appropriation par l’ultradroite a poussé de nombreux internautes américains à rappeler qu’à l’origine, « Pepe is love, and Pepe is life ». Et que, comme tous les mèmes, la grenouille relax ne dit que ce qu’on veut bien lui faire dire.

 EN BANDE SON :  

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s