Alt Right

Paul Joseph Watson (Infowars) : Quand l’anti racisme officiel fait le jeu du racisme antiblanc officieux – 15 Questions que les Blancs posent aux Racistes de BuzzFeed (Vidéo VF) (Avec NOTE DU LUPUS)

Paul Joseph Watson (Infowars) : Quand l’anti racisme officiel fait le jeu du racisme antiblanc officieux – 15 Questions que les Blancs posent aux Racistes de BuzzFeed (Vidéo VF)

PREAMBULE DU LUPUS

a-the_soul_of_the_wolf-1578368

Compte tenu de la nature du sujet évoqué ici et afin d’éviter toute réduction ad hitlerum nous tenons à préciser 2 ou 3 points et quelques autres !

Chez Lupus nous considérons la notion de race comme non opérante et non discriminante au regard du génome humain et de la classification des groupes sociaux  (idem pour les préférences sexuelles)…Par conséquence nous considérons toute classification raciale des êtres humains comme non opérante et non pertinente…C’est pourquoi nous affirmons qu’à l’image des antifascistes d’aujourd’hui qui seront les fascistes de demain, les antiracistes d’hier sont devenus les racistes d’aujourd’hui…Les statistiques ethniques n’ont à nos yeux de sens que pour ceux qui veulent les utiliser à des fins de propagande et de manipulation d’une minorité (majorité) raciale au détriment d’une autre, ou au détriment tout simplement de la majorité….et ceci à des fins à la fois électoralistes (Socialistes) ou plus encore de renversement des rapports de force agissant toujours en filigrane  au sein des groupes sociaux (Islamistes). La discrimination positive telle que voulue par nos gouvernants reste donc à nos yeux toujours négative au regard de la cohésion nécessaire de l’ensemble de la société…Cohésion ne pouvant pas se faire uniquement par des processus marketing visant à la fois à unifier des univers de consommation et à raisonner par segmentation de plus en plus fine de ceux-ci…

Ceci étant posé si nous défendons une société multiraciale nous raisonnons dans le cadre stricto sensu d’une assimilation forcée des minorités culturelles et religieuses devant se faire au regard des normes imposés par la majorité, normes évoluant dans le temps et avec le temps mais avec une temporalité propre à chaque majorité… Cela implique que nous combattions toute tentative de promouvoir un modèle multiculturaliste à l’anglosaxonne, que nous posions la notion de Nation comme une et indivisible et que chaque groupe culturo-religieux puissent bénéficier d’un territoire géographiquement parlant ou il puisse exprimer ce qu’il croit être sa nature profonde…(à l’image d’Israël concernant la diaspora juive par exemple ) et être protégé du même coup de toute  velléité de destruction émanant d’ennemis extérieurs ou de groupes intérieurs…

Dernier point nous considérons la notion de repentance comme tout simplement ridicule et réductionniste au regard de l’histoire humaine jonchée de génocides et de massacres : les bourreaux se faisant tour à tour bourreau ou victime…Le reconnaitre ce n’est pas cautionner c’est simplement admettre et pour mieux le dénoncer que l’humain évolue dans des zones de gris allant du plus clair au plus foncé et que les choses ne sont jamais ou toute noire mais surtout toute blanche….Et ceci  n’en déplaise à la bien pensance manichéenne se vivant comme l’empire du bien mais toujours à la recherche de boucs émissaires destinés à calmer ses propres turpitudes et velléités d’agression toute azimut…

crjz1mxweaaucxk

ctktf5husaadoiu

I’m so sick of #BLM and Liberals spreading this anti-White rhetoric. You can’t fight racism with racism. pic.twitter.com/Mv3Wlyq9Of

EN BANDE SON : 

2 réponses »

  1. « Une nation est une âme, un principe spirituel. Deux choses qui, à vrai dire, n’en font qu’une, constituent cette âme, ce principe spirituel. L’une est dans le passé, l’autre dans le présent. L’une est la possession en commun d’un riche legs de souvenirs ; l’autre est le consentement actuel, le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l’héritage qu’on a reçu indivis. »

    « L’homme n’est esclave ni de sa race, ni de sa langue, ni de sa religion, ni du cours des fleuves, ni de la direction des chaînes de montagnes. Une grande agrégation d’hommes, saine d’esprit et chaude de cœur, crée une conscience morale qui s’appelle une nation. »

    Ernest Renan Discours et conférences1887

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s