1984

Mondialisme – Fake News – Chinamerica : La censure Internet chinoise sert-elle de modèle à d’autres pays?

Facebook a tellement envie d’obtenir le feu vert pour s’implanter en Chine qu’il est prêt à se plier à l’exigence numéro un : démontrer un solide engagement en faveur de la censure. Selon le New York Times, le géant du média social aurait développé un outil conçu pour surveiller les sujets les plus discutés sur la plate-forme et éventuellement supprimer du contenu, dans l’espoir d’apaiser les autorités chinoises.

En effet, comme d’autres médias sociaux, Facebook reste inaccessible en Chine continentale. Le logiciel permettrait à un tiers de manipuler le fil de nouvelles des membres de Facebook et de déterminer ce qui peut et ne peut pas être toléré. Les messages controversés ne seront pas supprimés, mais ils ne s’afficheront pas en Chine.

Il n’est pas encore clair si cet outil verra le jour, ou quand.

Le Times ajoute que Facebook est certes responsable de la conception du logiciel, mais que celui-ci serait par la suite utilisé par une tierce partie qui serait responsable de la censure.

La création de cet outil a déjà causé des tensions en interne, et certains de ses développeurs ont choisi de quitter le projet.

Cette initiative pour le moins controversée survient alors que Facebook est déjà bien critiqué pour avoir laissé circuler de « fausses informations » durant les élections présidentielles américaines, ainsi que pour son utilisation de « bulles de filtres » qui renforcent les partis pris existants des utilisateurs.

Zuckerberg avait annoncé sa réticence à réagir agressivement contre les canulars et faux articles, disant « je crois que nous devons être extrêmement prudents avant de nous poser en arbitres de la vérité ». Ce sentiment ne s’applique apparemment pas aux opérations de Facebook en Chine…

La censure Internet chinoise sert-elle de modèle à d’autres pays? Infowars se penche sur la question

Infowars, 17/11/2016

Le grand pare-feu de la Chine: le modèle mondial de censure internet révélé

Les restrictions d’Internet basées sur le modèle chinois arrivent en Amérique

David Knight et Owen Shroyer discutent de la manière dont les gouvernements de la planète regardent la Chine et comment le gouvernement chinois a complètement supprimé la liberté Internet, comme étant un modèle pour ce qu’ils feront par la suite.

Source: http://www.infowars.com/the-great-firewall-of-china-the-global-model-for-net-censorship-revealed/

The Great Firewall Of China: The Global Model For Net Revealed – http://www.infowars.com/the-great-firewall-of-china-the-global-model-for-net-censorship-revealed/ 

Photo published for The Great Firewall Of China: The Global Model For Net Censorship Revealed » Alex Jones' Infowars:...

The Great Firewall Of China: The Global Model For Net Censorship Revealed » Alex Jones’ Infowars:…

Internet restrictions based off the Chinese model are coming to America.

infowars.com

https://wikileaksactu.wordpress.com/2016/11/18/la-censure-internet-chinoise-sert-elle-de-modele-a-dautres-pays-infowars-se-penche-sur-la-question/

 Zero Hedge : 

« Et si Facebook etait prêt à aller jusqu’au bout et à compromettre sa mission de base en Chine juste pour ramasser quelques points de croissance, combien de temps jusqu’à ce que le réseau socialfasse la même chose aux États-Unis ou encore ici en France, un des lieux où la chasse aux sorcières contre les « fausses infos  » a explosé ces derniers jours et qui accorde effectivement à Facebook la possibilité de censurer quiconque est en désaccord avec lui .

Après tout, nous savons maintenant que l’outil est en place – tout ce que Zuckerberg a à faire est d’appuyer sur un interrupteur. »

Les employés de Facebook démissionnent à cause des nouveaux algorithmes de censure (The Antimedia)Les employés de Facebook démissionnent à cause des nouveaux algorithmes de censure

La guerre contre les « fausses nouvelles » lancée par Facebook, Google et Twitter peut permettre à ces Goliaths des médias de gagner des bons points auprès de l’establishment politique, mais les utilisateurs – et même les employés – ne se sentent pas aussi enthousiastes.  

En plein milieu de la tonitruante victoire du président élu Donald Trump, que certaines personnes attribuent à la prépondérance des titres apocryphes diffusés par les moteurs de recherche Internet et les plateformes de médias sociaux, les entreprises peaufinent leurs algorithmes afin de cibler spécifiquement les sites sur la liste noire, dont beaucoup sont des sites de médias alternatifs qui remettent en question l’établissement politique et médiatique. Beaucoup de sites sont également financièrement dépendant des revenus publicitaires générés par le trafic direct et de référence envoyé par Google, Facebook et Twitter. 

Maintenant, il semble que les nouvelles pratiques de censure algorithmique de Facebook entraînent certains de ses employés à partir. Selon le New York Times, trois employés anonymes actuels et anciens affirment que la société a mis au point un nouvel outil conçu spécifiquement pour empêcher certains types de messages de figurer dans les fils d’actualité des utilisateurs dans certaines zones géographiques. Cette forme de censure a été déployée dans l’espoir de faciliter l’entrée de Facebook sur le marché chinois. Auparavant, la société l’a fait au Pakistan, en Russie et en Turquie, où les gouvernements respectifs ont demandé aux tiers d’examiner et de bloquer le contenu affiché. Facebook a accordé les demandes et supprimé environ 55 000 pièces de contenu. 

Maintenant, Facebook veut accéder au 1,4 milliard de personnes qui font partie de la deuxième économie du monde, la Chine, et ils sont prêts à adhérer à des pratiques de censure draconiennes pour le faire. Cela pourrait être une complète coïncidence que ces nouveaux efforts coïncident avec la répression que Facebook met en place face aux médias alternatifs, poussant plusieurs employés de donner leur démission. 

Une porte-parole de Facebook a répondu au rapport dans un communiqué:

« Nous avons dit depuis longtemps que nous nous intéressions à la Chine et que nous passions du temps à comprendre et à en apprendre davantage sur le pays, mais nous n’avons pas pris de décision sur notre approche de la Chine. Notre but actuellement est d’aider les entreprises chinoises et conquérir des marchés en dehors de la Chine en utilisant notre plate-forme publicitaire. »

La question est maintenant de savoir s’il existe un lien entre les deux efforts différents, mais simultanés pour la censure par la plus grande plateforme de médias sociaux dans le monde.

http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2016/11/les-employes-de-facebook-demissionnent-a-cause-des-nouveaux-algorithmes-de-censure-the-antimedia.html

15134540_1176307209115264_1322478261671985657_n

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :