Art de la guerre monétaire et économique

Geopolitique Friction : President Gas – Octopoutine !

Octopoutine

vignette_1397225676_poutine_gazpromquel-politicien-incernerait-le-mieux-james-bond-4

2 Décembre 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus

On savait, grâce à notre presse ô combien libre (défense de rire), que l’horrible Vladimirovitch avait instrumentalisé au choix : les réfugiés, le gaz, la Syrie, les élections américaines ou allemandes, Photoshop, sa propre popularité, la conquête spatiale etc. On n’a pas encore pu prouver la responsabilité du Kremlin dans la disparition des dinosaures mais ça ne saurait tarder…

Le dernier délire en date est délicieusement débile. Interrogé par un tabloïd anglais, un certain docteur Padalka nous apprend maintenant que Poutine est en train de militariser une pieuvre géante découverte dans la région arctique afin d’en faire une arme « dévastatrice ».

Rappelons que la semaine dernière, le Parlement européen a voté une grisante résolution sur la « propagande » des médias… russes, oui, oui, russes ! Système complètement perdu, ivre, halluciné, en phase terminale. Et plus divisé que jamais, car une partie de la filiale européenne de l’empire semble vouloir récupérer ses billes.

Dans la foulée des livraisons record de gaz russe à l’Europe, Bruxelles a mis de l’eau, beaucoup d’eau dans sa bière. Ainsi, à la surprise générale – et au grand dam de l’empire et de ses hommes de paille sur le Vieux continent – l’UE a fait des concessions à Gazprom il y a quelques semaines en offrant au géant russe 50% de l’utilisation du pipeline OPAL, qui court du point d’arrivée du Nord Stream jusqu’à la frontière tchèque.

L’exemption d’OPAL des règles du Troisième paquet énergétique ouvre la voie à la construction du Nord Stream II, déjà dans les tuyaux comme nous l’avions montré. Cette affaire montre surtout que le soutien européen à l’Ukraine est en train de battre sérieusement de l’aile, ce qu’admet d’ailleurs une publication néo-impériale comme Natural Gas Europe.

Les voyous de Kiev risquent fort de ne plus recevoir un kopeck de frais de transit à partir de 2020 tandis que, grâce à OPAL, les Russes pourront continuer à fournir en gaz des pays bienveillants, ceux-là mêmes qui militent pour la levée des sanctions : République tchèque, Autriche, Slovaquie, Hongrie, Serbie.

Sans oublier la route sud, celle du Turk Stream, plus d’actualité que jamais malgré les bisbilles en Syrie (le Parlement turc devrait incessamment approuver le projet), et qui devrait ensuite continuer vers l’ouest et remonter vers le nord : Grèce, Bulgarie (?), Macédoine, Serbie.

Plan énergético-stratégique grandiose dans lequel les tentacules d’Octopoutine prendront complètement à revers et court-circuiteront les thuriféraires excités de l’empire – Ukraine, Pologne, Roumanie et pays Baltes.

http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/12/octopoutine.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

UE a refusé le gazoduc russe South Stream qui l’aurait autonomisé énergiquement, elle dépendra donc de la Turquie !!!

erdo_islam_politiqueLe président turc Recep Tayyip Erdogan a signé la loi portant ratification de l’accord intergouvernemental entre la Turquie et la Russie sur la construction du gazoduc Turkish Stream, lit-on sur le site officiel du président.« Le projet de loi 6765 (sur la construction du gazoduc Turkish Stream, ndlr) a été jugé acceptable », a souligné le président. Dans la foulée, la décision du président turc a été rendue publique par le journal officiel Resmi Gazete. Ainsi, la loi est définitivement entrée en vigueur.Rappelons qu’Ankara accorde beaucoup d’importance au projet Turkish Stream dans le cadre de la politique énergétique du pays. À en croire les autorités turques, il n’est pas exclu que les travaux de construction démarrent au début de l’année 2017.

Concernant l’approbation de la Russie, le projet a déjà été soumis à la Douma (chambre basse du parlement russe). Selon le député Sergueï Jelezniak, vice-président de la Douma, le parlement pourrait le ratifier sous peu.

Le 10 octobre dernier, Moscou et Ankara ont signé un accord intergouvernemental sur la construction de deux conduites du gazoduc sous la mer Noire. Une conduite de Turkish Stream acheminera le gaz sur le marché turc et l’autre transitera par la Turquie vers les pays européens. La fin des travaux est prévue pour décembre 2019.

Source : https://fr.sputniknews.com/international/201612061029027602-erdogan-accord-gazoduc-ratification-turkish-stream/

L’opinion de civilwarineurope

Y’a pas à dire, en Europe nous sommes gouvernés par des stratèges en géopolitique…

cvu_gchu4aazmhh

EN BANDE SON : 

2 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s