Art de la guerre monétaire et économique

Trump « Chess Master » : Avant de detruire l’Obamacare, il fallait « flinguer Paul Ryan », la figure de l’establishment Republicain …Echec et Mat

Trump « Chess Master » : Avant de detruire l’Obamacare, il fallait « flinguer » Paul Ryan, la figure de l’establishment Republicain …Echec et Mat !

Savez vous parler le « Trump Power »…. Réforme du système de santé : Trump vise la prise de pouvoir !

BRUNO BERTEZ

« Tout le monde a les yeux fixés sur Washington. Le succès ou l’échec dans le remplacement d’Obamacare polarise toutes les attentions, les commentaires et bien sur les pronostics boursiers. Pourquoi pas ? On peut comprendre que cette réforme soit considérée comme un test pour Trump même si lui, personnellement n’y tient pas outre mesure.

Il sait que c ‘est un piège et qu’il n’y a pas de solution satisfaisante. Et puis ce n’est pas son enfant, c’est celui de Ryan, Ryan qu’il ne considère pas comme un allié. Mais les observateurs, souvent hostiles veulent s’en servir afin de donner le ton, ils veulent le mettre en difficulté afin d’obérer ses capacités manœuvrières futures. Ils veulent marquer un premier point si on veut.  Les ennemis de Trump, opposants n’est pas un mot assez fort, les ennemis de Trump entendent administrer la preuve que son programme n’est pas réaliste et surtout qu’il n’a pas de majorité pour le faire passer. Trump a soutenu qu’avec lui, cela pouvait être différent, et ses adversaires veulent prouver le contraire, il ne peut faire mieux que ce qui a été fait avant. »

ANDRE ARCHIMBAUD

« Après 28 décrets et ordonnances, ayant vendu en tête à tête ses plans aux entreprises, aux investisseurs comme aux syndicats, Trump attaque maintenant son programme législatif, ayant affaire à la droite la plus bête du monde, la moins loyale, la plus arrogante : les parlementaires républicains ! »

La clé du succès du président repose sur son plan fiscal comme sur les grands travaux d’infrastructures (sujets politiquement payants) mais aussi sur la neutralisation financière du système de santé hérité d’Obama (sujet politiquement dangereux). Trump sait que son programme économique sera saboté par le Congrès, soit par intention, soit par incompétence, soit… par absence de jours ouvrés (huit jours de session en avril) !

Il lance donc la réforme d’Obamacare, en misant sur la gauche du Parti républicain, sans trop blesser la droite. Trump vise en fait les démocrates modérés du Congrès, en réélection prochaine, aujourd’hui écrasés par l’establishment, espérant faire basculer cette base dans son « Obamacare light » (mais efficace). Si les démocrates acceptent la main tendue, tant mieux ! S’ils refusent, Trump leur offrira le chapeau, laissera l’actuel Obamacare à son sort (effondrement probable en 2018). Libéré, il pourra ainsi imposer en urgence aux parlementaires des deux bords sa panoplie de réformes économiques, très populaires dans les sondages comme à la Bourse. « 

http://www.bvoltaire.fr/reforme-systeme-de-sante-trump-vise-prise-de-pouvoir/

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s