1984

Watergate 2.0 : Les agences US de Renseignement admettent avoir écouté « accidentellement » l’équipe Trump

Le nouveau président de la Commission du renseignement de la Chambre des représentants, Devin Nunes (Rep. Californie), a donné une conférence de presse sur l’affaire des écoutes de l’équipe Trump.

Il a confirmé que des membres de l’équipe Trump ont été « accidentellement » écoutés par les agences de Renseignement.

Par « accidentellement », il faut comprendre qu’ils n’étaient pas des cibles des interceptions, mais qu’ils conversaient avec des personnes ciblées par les agences.

Devin Nunes a confirmé que, contrairement à la procédure habituelle, les noms des cibles réelles ne figuraient pas dans les rapports que les agences de Renseignement ont soumis à sa Commission.

http://www.voltairenet.org/article195755.html

…Euh oui, “accidentellement”

Ne nous attardons pas à affirmer déjà la substance de cette “affaire” qui ne fait que confirmer le climat de “guerre civile” régnant à Washington D. C. comme dans le reste des USA. En attendant, on voit bien dans quel sens évoluent les choses, à savoir que chaque jour confirme les rumeurs de pression, de “coup silencieux”, d’hystérie de l’“opposition” anti-Trump & Cie, d’incertitude de la conduite des affaires par le président Trump… En attendant (suite), on découvre un “héros” inédit, un antiSystème de fortune mais diablement efficace, Devin Nunes, puisqu’il tient la position d’un relais direct d’un “lanceur d’alerte”, comme si un Snowden-2.0 lui passait directement des informations et qu’il en fasse état, avant de lancer une investigation sur le cas.

http://www.dedefensa.org/article/notes-sur-la-transversale-des-fureurs-ultimes

Selon McClatchy, le FBI enquête sur les sites internet Breitbart et InfoWars dans le cadre de ses investigations sur une éventuelle intervention russe durant la campagne électorale présidentielle.

Breitbart est un site d’information dont Steve Bannon (photo), l’actuel conseiller stratégique du président Trump, était le rédacteur-en-chef. Il est largement subventionné par Robert Mercer (qui soutient également Cambridge Analytica, le Cato Institute et le Media Research Center).

InfoWars est le site internet de l’émission radiophonique d’Alex Jones.

Le Parti démocrate accuse ces deux sites d’avoir saboté la campagne d’Hillary Clinton et d’avoir fait élire Donald Trump.

FBI’s Russian-influence probe includes a look at Breitbart, InfoWars news sites”, Peter Stone & Greg Gordon, McClatchy

http://www.voltairenet.org/article195746.html

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s