Art de la guerre monétaire et économique

Douce France : Transition Ethnologique – Pourquoi le rouge et le vert forment-ils du jaune ?

Transition Ethnologique – Pourquoi le rouge et le vert forment-ils du jaune ?

Il est à quel heure le discours d’Emmanuel Macron ? Je veux dire, le vrai discours, sur la vie chère, les revalorisations salariales, l’ISF, la fin du racket fiscal des classes moyennes, sur la citadelle de Bercy, sur le dogme budgétaire bruxellois qui étrangle les peuples…?
Je demande, parce que je ne voudrais vraiment pas le rater

Finalement Mai 68 c’est l’abandon de la classe ouvrière par des fils de bourgeois qui inventent une nouvelle gauche et vont progressivement tuer la lutte des classes pour la remplacer par la lutte des races, des genres, des orientations sexuelles et assigner au nazisme quiconque dénonce cette fragmentation de la société française.

Les étudiants maoïstes de Mai 68 sont les metteurs en scène de l’abandon des classes moyennes et populaires françaises traditionnelles, une vengeance au refus des ouvriers de Mai 68 qui refusaient la jonction avec les gauchistes qui voulaient jouir sans entraves.

Les ouvriers voulaient garder leur travail et avoir un salaire digne, la vengeance des gauchistes aux responsabilités fut d’organiser un chômage structurel et de favoriser une immigration massive pour fragiliser l’ouvrier français et le présenter comme un Dupont Lajoie raciste, phallocrate beauf et homophobe incurable.

Et quand celui ci demande à ce que son niveau de vie puisse être amélioré, on lui rétorque que c’est un délire de bourgeois.

Noam MARIANNE

Au début du mouvement des gilets jaunes, j’ai vu au sein de la sphère dite « laïque » des personnes multiplier les posts pour dénoncer l’antisémitisme de tel gilet jaune, les accointances supposées d’untel avec le RN, la quenelle de tel olibrius sorti de je ne sais où, la grossièreté d’un gilet jaune à tel point de blocage mise en valeur.

Alors que je me suis rendu sur place en 5 endroits différents près de chez moi où des gilets jaunes sévissaient, je ne reconnaissais pas ce mouvement dans ces faits isolés qui étaient mis en exergue et multi partagés.

Ainsi, on reprocha aux gilets jaunes de faire de l’ombre à la marche féministe, un autre exigeait une marche contre l’homophobie de la part des gilets jaunes avant de leur faire confiance, d’autres estimaient que le RN était derrière tout cela et craignaient une Shoah à venir. D’autres encore, celles qui voyaient le RN derrière, sont des idolâtres de BHL et refusent d’admettre un antisémitisme musulman qui va au delà de l’islamisme, des individus qui ont participé à la curée contre Georges Bensoussan.

Moi qui ne suis plus de gauche et qui suis en pleine dérive ultra droitière comme chacun le sait, j’étais choqué de ce manque de « gauche ».

Et puis j’ai eu cette discussion très éclairante avec une activiste laïque de gauche très respectable qui m’expliqua que les gilets jaunes étaient finalement des gros beaufs qui n’ont pas tant de difficultés que cela et que comme elle, ils devraient abandonner leurs voitures. Sa vieille voiture qu’elle n’utilise pratiquement plus, et que la transition écologique c’était vachement important, crucial et qu’elle pouvait en attester car elle multipliait les aller retour entre la France et le Canada et que chez nos cousins d’Amérique l’air était plus respirable!

À ce moment, j’ai compris qu’on avait perdu une bonne partie de la gauche, et je n’ai pas osé lui expliquer que beaucoup de gilets jaunes aimeraient multiplier les aller retour en Boeing ou en Airbus et se payer du kérosène non taxé, cela signifierait qu’ils ont les moyens de remplir leurs frigos et de se payer accessoirement un plein de diesel.

Noam Marianne

Il devient évident que les violences survenues sur les champs-Élysées sont le fait d’activistes de l’ultra gauche.

Pourquoi?

Les modalités violentes de l’ultra droite et de l’ultra gauche sont très différentes

L’ultra droite est dans le culte de la supériorité raciale et de l’homme fort, elle privilégie le combat au corps à corps, l’affrontement direct et ne s’embarrasse pas de barricades et ne recherche pas la destruction des commerces symboles du capitalisme. On pouvait voir ce type d’affrontements entre supporters ultra qui se donnaient rendez vous pour des bastons bien senties.

L’ultra gauche est dans la mythologie de 1789, de la commune de Paris et de Mai 68, elle recherche la destruction des symboles de pouvoir et d’opulence occidentaux, et recherche les barricades pour bloquer l’avancée des forces de l’ordre qu’elle cherche à attaquer de façon anarchique par une forme de harcèlement en évitant le corps à corps individuel.

Elle préfère le jet de projectiles et les attaques groupées soudaines pour mieux se disperser très vite et se servir de la foule comme bouclier humain, ce qui entraîne des bavures et peut servir la propagande anti flic et anti système.

Noam Marianne

Kassovitz n’aime pas les prolos. Il masquait sa haine en jouant les faux rebelles atrabilaires.

Il jette le masque, se rallie à Macron, rejoint la bande à BHL, et insulte les pauvres qui se battent pour l’être un peu moins et retrouver une dignité.

Voilà ceux sur lesquels il crache.

Kassovitz, nous savions que vous étiez un triste connard. Maintenant nous sommes sûrs qu’en plus, vous êtes un salaud.

Regis de Castelnau

Petite réflexion exploratoire.

Dans l’affaire des gilets jaunes, in fine, ce n’est pas tant la réaction du pouvoir qui me surprend ;depuis la campagne présidentielle, nous avons eu le temps de comprendre le mépris de classe qui irrigue le mouvement présidentiel. Ce qui me semble plus instructif est la férocité de ce que je nommerais les corps sociaux intermédiaires : journalistes, syndicats, artistes médiatisés, des responsables associatifs, etc, ces groupes qui sont censés représenter la société civile face aux politiciens. Au mieux font-ils preuve d’un rejet poli, au pire d’un mépris ostensible, d’une assignation fascisante. Souvent sans finesse, et toujours avec une férocité à peine voilée. Y compris pour des personnes dites de gauche. Je n’ai pas souvenir d’un tel accueil aussi virulent d’un mouvement populaire par ces corps (je suis cela seulement depuis 1986, je précise). J’attribue cela au fait que ce mouvement, populaire, se passe ouvertement d’eux et ne les considère même pas dans l’équation. En termes modernes, le gilets jaunes les ont ringardisés.

Cela m’inspire trois réflexions :

– ces corps représentaient jusque là une certaine émanation du « peuple », qu’elle soit culturelle, morale, sociale, de volonté de transparence, entre autres choses. Cependant, ces corps sont devenus une partie du système par la force des choses. A côtoyer le politique de plus ou moins loin, la fonction sociale valorisante de l’image de représentation, voire de contre-pouvoir citoyen. Ils font partie du système, comme une sorte d’opposition institutionnelle (j’appelle cela l’effet Malcolm Mc Laren, pour les connaisseurs du punk). Il semble leur être renvoyé leur situation qui ne trompe plus personne ; beaucoup se souviennent des partis pris pendant la campagne.

– leur férocité peut peut-être s’expliquer par une forme de peur structurelle. Leur situation tient à leur pouvoir de représentation. Je partage totalement la vision de mme David qui a exprimé que la vision politique de notre président est la pilarisation. Une telle vision suppose de nombreux relais reconnus entre l’état et des groupes ou communautés. Le rejet par ce mouvement populaire rend caduque toute prétention à un tel poste pour ces corps sociaux intermédiaires. De fait, avec un président qui sait être, lui aussi, dégagiste, leur position dans le système est clairement menacée. D’où leur férocité ;

– leur férocité peut également être liée à ce que La Boétie décrit dans son traité de la servitude volontaire, à propos des exécutants du pouvoir. Le zèle de celui récompensé par le système.

Bref, quelques éléments pour la réflexion. Merci pour ceux qui auront lu jusque là ;)Aleister ARPAD

OK++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

EN BANDE SON : 

1 réponse »

  1. En Décembre 2018, l’ONU organise au Maroc le sommet pour signer le Pacte mondial pour les migrations, un accord d’une dimension jamais vue qui va autoriser la migration totale de toute l’Afrique sur la France. Les pays qui vont signer cet accord seront dans l’obligation de porter une assistance totale aux migrants économiques : donner un toit, donner une assurance pour payer tous les soins de santé, subvenir aux frais pour l’éducation de leurs enfants, donner de l’argent au migrants économiques. Mais les U.S.A., l’Australie, l’Autriche, la Hongrie, le Danemark, la Pologne, Israël refusent de signer ce contrat. L’Allemagne discute actuellement au Bundestag à ce sujet.
    L’AfD s’oppose au contrat avec de nombreux députés de la CDU et de la CSU, mais aussi des Linke avec Wagenknecht. Pour la France, tout semble être foutu car Macron veut signer cet accord qui va sceller la fin de la France. L’AfD, qui refuse ce pacte global migratoire, a été accusée au Bundestag d’être antisémite par des députés du SPD. Le député Martin Hebner, AfD, a répliqué à l’attaque du député Claudia Moll, SPD, qu’Israël, justement, refuse de signer ce pacte et que l’Allemagne, comme Israël, doit aussi penser à défendre ses nationaux !
    Le député Martin Hebner, AFD, explique qu’Israël refuse de signer ce contrat :
    Global Compact for Migration. C’est le droit donné à tous les habitants de la Terre de venir librement en France et d’obtenir tous les mêmes droits que les Français, sinon plus, car ces migrants économiques auront les structures adéquates pour les aider, les orienter, leur trouver un logement, une assurance maladie, des écoles et maternelles pour leurs enfants, avant les Français de souche. La priorité est donc donnée aux étrangers qui vont débarquer sur le sol français. C’est l’ONU, qui pourtant n’a pas la capacité de formuler des lois pour des États, qui veut mettre en place ce plan.
    https://refugeesmigrants.un.org/fr/pacte-mondial-pour-les-migrations
    Poursuites pénales. « Il est dit clairement que ceux qui exprimeront des critiques envers le « Global Compact for Migration » seront poursuivis pénalement et devrons payer de lourdes amendes. Les médias officiels ont l’obligation de faire la promotion de ce contrat, tout comme les instances religieuses, politiques ou syndicales, ou comme la Croix Rouge » ; c’est ce que Eva Herman, ex-journaliste de l’ARD, explique dans une vidéo postée sur son site. Depuis plusieurs années, la journaliste allemande vit en dehors de l’Allemagne car la situation est dangereuse pour ceux qui dénoncent le système Merkel.
    Dans cette vidéo, publiée le 3 novembre 2018 par la journaliste, on apprend le danger du contrat global pour les migrants.


    « Les migrants ont le droit de choisir le pays où ils souhaitent s’installer et les pays ont l’obligation de tout financer pour ces migrants. Des emplois devront être donnés aux migrants, tout comme des aides financières pour vivre avec leurs enfants et leur famille. Ceux qui émettent des critiquent en public sur ces décisions seront considérés comme des criminels et seront punis financièrement et pénalement. Ce qui sera donc le cas une fois ce Pacte mondial pour les migrations signé ».
    Pour ceux qui veulent lire le contenu du Pacte mondial pour les migrations :
    https://ec.europa.eu/home-affairs/sites/homeaffairs/files/e-library/docs/pdf/final_report_relocation_of_refugees_en.pdf
    Zone contenant les pièces jointes
    Prévisualiser la vidéo YouTube Was Europa bevorsteht

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s