1984

IA : c’est à ce moment-là que les robots commenceront à battre les humains

IA : c’est à ce moment-là que les robots commenceront à battre les humains

ReinfoTV 30/11/18

2021, 2036, 2053… Ces jalons ont été déterminés par une équipe de chercheurs des universités d’Oxford et de Yale. Ils marquent le moment précis où l’intelligence artificielle sera supposée, via des robots, remplacer les humains pour diverses tâches. 352 chercheurs en IA ont ainsi été interrogés sur le calendrier des progrès de l’intelligence artificielle ainsi que sur les impacts sociaux et éthiques engendrés, car la « transition » apportera de nouveaux défis – ou de nouvelles impasses. Et quand estiment-ils qu’aura lieu l’émergence de la première intelligence artificielle au niveau humain (human-level machine intelligence ou HLMI) ? En moyenne, dans 45 ans.

« The machines are coming »… dit un clip du World Economic Forum.

Toutes les tâches des humains potentiellement automatisables d’ici 2061

Globalement, les chercheurs pensent que le domaine de l’apprentissage automatique s’est accéléré ces dernières années et qu’il s’accélérera encore.

L’enquêteur principal Katja Grace et ses collègues ont découvert que les tâches les plus susceptibles d’être automatisées au cours des dix prochaines années étaient des tâches mécaniques. Selon les réponses des chercheurs, la traduction du langage pourrait dépasser les performances humaines d’ici 2024, et les robots pourraient être en mesure de rédiger de meilleurs essais de niveau secondaire que les humains en 2026.

Pour écrire un best-seller du New York Times, il faudra attendre 2048. Des tâches plus complexes et plus créatives, telles que la rédaction de livres et l’exécution de mathématiques de haut niveau, prendront plus de temps.

Quant à l’émergence de l’intelligence machine de haut niveau (HLMI), lorsque des machines sans assistance pourront accomplir chaque tâche mieux et à moindre coût que les travailleurs humains, les chercheurs l’estiment possible, en moyenne, d’ici quarante-cinq ans. C’est-à-dire que l’IA pourrait avoir automatisé toutes les tâches humaines simples d’ici 2061.

Les robots auront envahi toutes les professions d’ici 122 ans

Les prévisions pour une automatisation complète du travail (c’est-à-dire lorsque toutes les professions sont entièrement automatisées) sont beaucoup plus tardives que pour l’intelligence machine de haut niveau : selon la moyenne des réponses du sondage, l’IA pourrait avoir occupé tous les emplois humains d’ici 2140, c’est-à-dire d’ici 122 ans (mais 10 % quand même la situent dans 20 ans !)

« Les progrès de l’intelligence artificielle (…) transformeront la vie moderne en remodelant les transports, la santé, les sciences, les finances et l’armée, ont écrit les chercheurs. Ces résultats alimenteront les discussions entre chercheurs et décideurs politiques sur l’anticipation et la gestion des tendances en matière d’intelligence artificielle. »

Quant à l’explosion de l’IA après l’avènement de la première intelligence artificielle au niveau humain, cette accélération fondamentale de la supériorité des machines sur l’homme, annonçant la singularité technologique, les chercheurs la voient possible, mais aussi et surtout improbable. « Les conséquences pour l’humanité seraient cataclysmiques », a déjà averti le professeur de robotique cognitive Murray Shanahan, dans son dernier ouvrage.

L’IA va exploser : + 37,3 % de dépenses mondiales sur les cinq prochaines années

Détail étonnant : les niveaux de prévisions, dans cette étude, diffèrent selon les continents. Par exemple, les Asiatiques voient survenir l’HLMI dans 30 ans, tandis que les Nord-Américains la voient plutôt advenir dans 74 ans. A croire que le vieux monde occidental se refuse inconsciemment à ce prochain grand remplacement… ou que le continent asiatique se rue trop en avant dans cette nouvelle ère où il a des chances de posséder une place de choix.

Mais, en moyenne, tous pensent que les impacts de cette IA, en pleine élaboration, seront positifs. 10 % des répondants, seulement, pensent qu’ils pourront donner mauvais résultats, 5 % de très mauvais résultats, comme l’extinction de l’humanité par exemple… Moins de la moitié pensent que la recherche sur la réduction des risques que pourraient comporter l’IA devrait être considérée comme prioritaire.

C’est une machine de guerre qui s’est mise en branle. Au sens figuré comme au sens propre : le journal en ligne Deutsche Wirtschafts Nachrichten s’est dit persuadé, il y a quelques jours, que la Troisième guerre mondiale ne sera pas une confrontation entre des armées humaines, mais entre des systèmes de combat hautement technologiques…

Rappelons que l’International Data Corporation (IDC) prévoit une forte augmentation des dépenses mondiales en systèmes d’intelligence artificielle et cognitive au cours des prochaines années. S’établissant autour de 24 milliards de dollars cette année, elles devraient atteindre 77,6 milliards de dollars en 2022, avec donc un taux annuel de + 37,3 % sur la période 2017-2022.

Clémentine Jallais

https://reinformation.tv/ia-robots-humains-jallais-90279-2/

14 réponses »

  1. L’IA est une invention collective (collectiviste, là j’exagère un peu) à telle enseigne que presque tout le monde technologique se pique d’IA à propos de tout et de rien (beaucoup d’apprentis sorciers et de résultats bidonnés. . .), non ?

    J'aime

    • L’IA menace directement tous ceux qui pensent de manière binaire et ils sont nombreux ! Les mèmes qui voyaient le schiste us comme de la foutaise sont les mèmes qui vous disent aujourd’hui : be quiet c’est du vent ! Non c’est juste une mise en bouche avant le futur big brother, c’est pas pour rien que les chinois en sont si friand et là on rejoint le collectivisme.

      J'aime

    • Pas besoin d’y croire pour en voir déjà les effets. Je suis sur un métier amené à disparaitre dans les prochaines années et mon principal défi c’est aujourd’hui de faire mieux que la machine sachant que là ou 1i fallait 2 personnes et demi il y a dix ans il en faut plus qu’une aujourd’hui. Ne pas oublier qu’en France nous sommes les enfants de Fayol et Taylor avec une parcellisation du travail extrême ET UNE STRUCTURE PYRAMIDALE EN TERMES D ORGANISATION. La robolution y fera donc en termes d’emplois plus de ravages qu’ailleurs car elle s’applique parfaitement à la mentalité française.

      J'aime

      • Accepteriez-vous de nous en dire plus sur votre métier, et accessoirement comment vous prévoyez de faire mieux que la machine ?
        Merci.

        J'aime

        • C’est une question d’allocation de ressources : couter moins cher pour l’entreprise que la machine sensée vous remplacer surtout pour la partie programmation qui est le plus long, couteux et fastidieux pour une résultat pour l’heure non optimum en termes de capacités de remplacement . Si l’on fait donc mieux pour moins cher que la machine; on s’en sort mais ce n’est qu’une question de temps avant que la machine ne nous supplante, il est juste à souhaiter être parti en retraite d’ici là ou sur une autre planète. La différence entre elle et NOUS : je suis, nous sommes capables de raisonner sur notre propre disparition professionnelle, pas elle… Toutes les professions intermédiaires sont vouées désormais à disparaitre tous comme les classes moyennes. Les gilets jaunes c’est aussi un peu la révolte des canuts lyonnais ! Mourir oui mais avec panache !

          J'aime

      • certes la machine détruira beaucoup d’emplois mais contrairement aux homme les machines ne produisent pas de valeurs ou ne rendent que la valeur qui a été cristallisé en elle .
        qui pour acheter les produit fabriqué par les machines .
        vous pensez donc que nos élites sauront s’entendre pour se répartir la valeur ?
        pour piller les plus bas de l’échelle social oui pour cela elles vont s’entendre mais pour se répartir le gâteau . . .

        J'aime

        • Vous raisonnez selon selon la vulgate marxiste qui associe la valeur au travail, entre temps Keynes est passé par là et la valeur s’en trouve liée à la consommation d’où l’intensification du marketing et l’exploitation tout azimut des fameuses datas issus des réseaux sociaux, ce n’est pas pour rien si les plus grosses capitalisations boursières sont des entreprises liées aux nouvelles technologies, tout le monde a bien compris que l’enjeu était là. Demain la notion de service va se prioriser et avec elle le rapport domination/soumission associé à la volonté de puissance, une nouvelle domesticité va naitre et et avec elle la volonté de puissance trouvera un nouvel étalon quant à sa mesure. On ne sera plus ce que l’on produit, ni ce l’on consomme mais ce l’on domine ! Être ou ne pas être prendra alors une toute nouvelle tournure, le juridique cédant sa place au psychique ! Le contrat de travail ayant cédé sa place à la relation client puis à la volonté d’être c’est notre état de dépendance plus ou moins forte qui prévaudra pour le meilleur et pour le pire.

          J'aime

  2. « Toutes les professions intermédiaires sont vouées désormais à disparaître tous comme les classes moyennes. Les gilets jaunes c’est aussi un peu la révolte des canuts lyonnais ! Mourir oui mais avec panache ! »

    Je pense aussi que l’intelligence humaine se caractérise par sa capacité d’adaptation.
    une machine est programmé pas nous.
    A chacun sa Vérité disait Pirandello
    A chacun ses solutions je dirais!
    C’est la guerre.
    Pendant la guerre(la dernière) ceux qui s’en sortis ont suivis a la fois leurs instincts et guidés par leur intelligence ont pu faire les bons choix au moment voulu.
    Fort ou victime.
    Retour a la sélection naturelle.

    J'aime

    • « une machine est programmé pas nous… »

      C’est sans doute là que le bas blesse…les programmations des machines sont conçues pour le services des élites et l’élimination de tout ce qui n’a pas d’utilité productive à leurs yeux…la technologie n’est jamais neutre, on le voit avec Facebook devenu avant garde du big brother, en aucun cas l’IA ne visera à remplacez les élites elle mèmes et pour cause les élites pensent gestion paradoxale et le peuple pense binaire et le binaire c’est le domaine de la machine et du robot ! Moralité si l’on veut sauver sa peau et son esprit apprenons à causer gestion paradoxale et à contenir son cerveau émotionnel dans les limites DU raisonnable, c’est de plus un excellent bouclier anti BFM et un antistress remarquable.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s