Cela se passe près de chez vous

Piscines publiques et islamisme : quand la lâcheté politique engendre le capharnaüm Par Anne Sophie Chazaud

Piscines publiques et islamisme : quand la lâcheté politique engendre le capharnaüm.

Cette interminable affaire de burkini n’en finit plus de souligner le grand concours de lâchetés généralisées des pouvoir publics.

J’avais en mai expliqué pour le Figaro en quoi, notamment, l’invocation par ces militantes islamistes, du noble combat égalitaire de Rosa Parks était pervers et tordu puisque ces personnes militent exactement pour l’inverse.

Ensuite, et j’y reviens ici pour Marianne, nous avons un concours de dérobades, de déclarations emberlificotées, l’inénarrable maire de Grenoble Piolle, gauchiste de compétition, et l’exécutif se renvoyant la patate chaude de leurs lâchetés et inconséquences, ce qui serait comique si ce n’était si grave.

Mesdames Schiappa et Belloubet s’empressent de dire qu’il ne faut pas légiférer afin de ne pas discriminer ni priver de liberté, ce qui ne manque pas de piquant de la part d’un exécutif qui ne recule pourtant pas devant les dispositifs liberticides : pour une fois que cela pourrait servir le peuple français et la République, c’est vraiment pas d’bol comme dirait l’autre…

Ajoutons enfin que le capharnaüm est loin d’être fini puisque le chaos s’installe inévitablement quand les pouvoirs publics ne remplissent pas leurs missions.

La militante islamiste porte-parole de cette association entriste, Taous Hammouti, admiratrice de Hani Ramadan et qui chargeait Charlie Hebdo dans la responsabilité de son propre massacre, qui a immédiatement reçu le soutien du «frère» du Président qui en a même fait son conseiller Villes pour des raisons qui échappent au bon sens, Yassine Belattar, est partie faire de la retape à Roubaix et une action de provocation invasive hors-la-loi est annoncée pour mercredi à Villeurbanne.

Ajoutons enfin qu’il faut du courage aux citoyens qui souhaitent aller en piscines publiques, car s’ils parviennent à échapper miraculeusement à ces épisodes désormais rituels de prurit islamiste, ils pourront tout de même se coltiner de nombreuses bagarres, rixes et incivilités qui à présent y pullulent.

L’ensauvagement de la société présente de multiples facettes. Observons-les gaiement.

Anne Sophie CHAZAUD

EN BANDE SON :

4 réponses »

  1. Si les français étaient encore un peuple la solution serait simple : dès qu’un burkini apparaît, boycott de la piscine.
    Je vous garantit que ça ne ferait pas un pli.
    Mais …

    J'aime

  2. Il ne faut rien interdire. Les hommes n’ont qu’à aller nager tout nu à côté des dames en burkini. Comment réagira le pouvoir?

    J'aime

    • Probablement une prune, surtout si cet homme est blanc. Eventuellement, un appel rapide de la dite burkini à ses frères en tribune qui expliqueront que c’est une grave atteinte mécréante et enverront le quidam aux urgences. Peut-être l’intervention des responsables de la dite piscine pour évacuer manu militari le sieur coupable. Ou tout simplement regroupement des burkinis pour noyer l’importun dans les plis de leurs vêtements. Certainement d’autres cas permettant d’infléchir un règlement « all inclusive » vers « achtung minen ».
      Maintenant, de nos jours, il faut vraiment avoir envie d’aller dans une piscine parce que c’est quand même gratiné.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s