REBLOG

« Je suis lâche », le lamentable après Charlie

« LE SPECTACLE EST LA RECONSTRUCTION MATÉRIELLE DE L’ILLUSION RELIGIEUSE »

« La philosophie, en tant que pouvoir de la pensée séparée, et pensée du pouvoir séparé, n’a jamais pu par elle-même dépasser la théologie. Le spectacle est la reconstruction matérielle de l’illusion religieuse. La technique spectaculaire n’a pas dissipé les nuages religieux où les hommes avaient placé leurs propres pouvoirs détachés d’eux : elle les a seulement reliés à une base terrestre. Ainsi c’est la vie la plus terrestre qui devient opaque et irrespirable. Elle ne rejette plus dans le ciel, mais elle héberge chez elle sa récusation absolue, son fallacieux paradis. Le spectacle est la réalisation technique de l’exil des pouvoirs humains dans un au-delà ; la scission achevée à l’intérieur de l’homme. »

Guy Debord – La société du spectacle (1967)

Le Comptoir

Quelques semaines après la commémoration de la tuerie de « Charlie Hebdo », un fait divers numérique impliquant une adolescente, du cyber-harcèlement, des propos blasphématoires et des menaces de mort amène à s’interroger sur la réalité du droit au blasphème en France.

Le 19 janvier dernier, Mila, 16 ans, décide de démarrer un live sur son compte Instagram consacré à sa passion pour le chant. Au cours de cette session vidéo, la jeune femme évoque ses préférences sexuelles (c’est une lesbienne assumée) et ses goûts, reconnaissant n’avoir pas d’attirance particulière pour les personnes d’origine maghrébine. Mila éconduit ensuite un internaute qui la drague lourdement, s’ensuit une vague d’insultes à caractère raciste, homophobe et visiblement pour la plupart laissés par des musulmans avec des références très explicites à Allah, à l’Enfer et aux “mécréants”. Face à ce flot d’injures et ce déferlement de haine, Mila s’emporte et lâche dans une vidéo : « Je déteste…

Voir l’article original 1 329 mots de plus

Catégories :REBLOG

1 réponse »

  1. Ce qui est grave dans cette affaire, indépendamment du fait que cette gamine est menacée, c’est que ce jour, 50% des français interrogés pour un sondage diligenté par Charlie Hebdo seraient pour instaurer un délit de blasphème, instaurer car il ne faut pas l’oublier, le mot  » blasphème » n’existe pas en droit français.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s