REBLOG

USA : Sandia Labs se lance dans une offensive nucléaire contre un employé qui a déclenché une révolte interne sur la « Critical race theory »

Sandia Labs – Le premier laboratoire de conception d’armes nucléaires financé par le gouvernement américain, a pris des mesures agressives contre un employé, Casey Peterson, qui a produit une vidéo virale « remettant en cause le récit du racisme systémique moderne et des privilèges des blancs ».

Voici la version longue et courte de cette vidéo, réalisée par Christopher Rufo, directeur du Centre sur la richesse et la pauvreté du Discovery Institute, qui a réalisé quatre documentaires pour PBS, Netflix et la télévision internationale, et qui a déclaré la « guerre » à la « critical race theory » (théorie critique de la race.)

Rufo poursuit :

Mardi, Peterson a réalisé une vidéo sur YouTube « rejetant le récit du racisme systémique moderne et des privilèges des Blancs ».

La vidéo a rapidement été visionnée par 10 000 personnes dans les laboratoires et des dizaines d’employés de Sandia Labs ont contacté Peterson pour lui exprimer leur soutien.

En quelques heures, les dirigeants de Sandia Labs ont envoyé une équipe de contre-espionnage pour exclure Peterson du réseau et effacer ses communications des serveurs internes – ce qui, par l’effet Streisand, a rendu la vidéo encore plus virale et a déclenché des troubles généralisés contre les dirigeants de Sandia Labs.

Dans l’après-midi, les dirigeants ont paniqué face à la rébellion qui se préparait, ont mis Peterson en congé administratif payé et ont créé un « comité d’examen de la sécurité » pour « évaluer si [ses] actions ont constitué ou constituent une menace pour les systèmes informatiques et de sécurité de Sandia Labs ».

Peterson – qui a pris position au risque de sa carrière – dit qu’il parle au nom de tous les employés de Sandia Labs qui ont « peur de s’exprimer » à cause de la culture répressive du laboratoire. « Si je suis viré à cause de cela », dit Peterson, « la lutte ne s’arrêtera pas là, elle ne fera que s’intensifier ».

C’est la première rébellion explicite contre la théorie raciale critique au sein du gouvernement fédéral – et la coalition se développe. « Nous devons complètement arracher la théorie critique de la race de la racine et de la tige de Sandia Labs », dit Peterson. « C’est un cancer et nous devons le sortir des laboratoires dès maintenant. »

Les dirigeants de Sandia Lnas ont été clairs : ils veulent imposer à leurs employés la théorie critique de la race, des formations séparées selon les races et des camps de rééducation pour hommes blancs – et toute dissidence sera sévèrement punie. Les employés progressistes seront récompensés ; les employés conservateurs seront purgés.

Gardez cela à l’esprit : Sandia Labs est une agence de recherche financée par le gouvernement fédéral et conçoit les armes nucléaires américaines. Le sénateur @HawleyMO et @SecBrouillette ont lancé une enquête de l’inspecteur général, mais les dirigeants de Sandia Labs n’ont fait qu’accélérer leur purge contre les conservateurs.

Les dirigeants de Sandia Labs sont confrontés à une décision : ils peuvent faire marche arrière et la rébellion de Peterson marquera une victoire interne ; ou ils peuvent le licencier et Peterson deviendra une preuve supplémentaire de la culture corrompue et répressive de Sandia Labs. Dans un sens, Peterson ne peut pas perdre.

Voici le résultat : c’est le premier coup de semonce de la rébellion contre la théorie raciale critique au sein du gouvernement fédéral. Casey Peterson a pris une position courageuse et l’inspecteur général doit mener une enquête complète sur les laboratoires Sandia Labs – et tenir les cadres responsables.

Nous ouvrons une guerre sur plusieurs fronts contre la théorie critique de la race au sein du gouvernement fédéral : (1) les rapports d’enquête pour révéler la vérité ; (2) les rébellions internes pour augmenter la pression ; (3) les enquêtes de l’inspecteur général ; (4) la préparation d’un décret.

Regardez la vidéo entière de Peterson ci-dessous (en anglais) :

Source : Sandia Labs se lance dans une offensive nucléaire contre un employé qui a déclenché une révolte interne sur la « Critical race theory »

Catégories :REBLOG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s