REBLOG

Fraude électorale : L’exécutif national admet avoir tranché les élections pour s’assurer que «Trump ne gagnera pas»/L’armée américaine a saisi des serveurs en Allemagne liés au logiciel électoral Dominion/Rapport explosif de Sidney Powell sur la CIA et le logiciel de vote Dominion. Elle affirme avoir les preuves de fraudes électorales massives

L’exécutif national admet avoir tranché les élections pour s’assurer que «Trump ne gagnera pas»

Posted le 19 novembre 2020 par mirastnews 

Image: Dominion executive admits fixing election to ensure “Trump’s not gonna win”

Eric Coomer, membre anti-Trumper enragé et auto-identifié d’Antifa, l’actuel vice-président de l’ingénierie américaine chez Dominion Voting Systems, a admis sur les réseaux sociaux avoir truqué des machines à voter afin d’empêcher le président Trump de gagner sa réélection.

Dans une interview puissante avec Michelle Malkin, Joe Oltmann, fondateur de FEC (Faith Education Commerce) United, a révélé comment il avait secrètement infiltré une section locale d’Antifa et entendu des discussions impliquant «Eric de Dominion», faisant référence à Coomer, et son rôle dans la direction de l’élection.

Oltmann a révélé que «Eric» avait demandé à ses camarades Antifa de «maintenir la pression» dans leur opposition à une deuxième victoire de Trump. Quand l’un d’eux a répondu en demandant ce qu’Antifa devrait faire si Trump gagne, Eric a répondu avec quelque chose du genre:

«Ne vous inquiétez pas pour les élections; Trump ne va pas gagner. Je m’en suis assuré!

Oltmann, qui dirige une société de données, a immédiatement lancé sa propre enquête sur Coomer, qui s’est avéré être exceptionnellement actif sur les réseaux sociaux en exprimant sa haine et son vitriol envers le président.

Coomer déteste non seulement le président, mais il déteste également ceux qui soutiennent le président, les forces de l’ordre et les gens du Texas, sur la base de son histoire de publications sur les réseaux sociaux.

Le gars a également pris pour cible le décret du président Trump du 11 mai 2017 sur la création d’une commission consultative présidentielle sur les élections, affirmant qu’il s’agissait d’une «fraude» qui devait être stoppée.

«Qu’en est-il de la commission d’intégrité électorale de Trump qui a déclenché Coomer?» demande Jim Hoft, écrivant pour The Gateway Pundit.

«Est-ce la partie des ‘vulnérabilités dans les systèmes de vote et les pratiques utilisées pour les élections fédérales qui pourraient conduire à des inscriptions électorales incorrectes et à des votes inappropriés, y compris des inscriptions électorales frauduleuses et des votes frauduleux’, qui a provoqué un effondrement enfantin de Coomer sur sa page Facebook?»

Une partie de cette tirade pleine de blasphèmes de Coomer comprenait une section désagréable sur la façon dont «notre Cheeto-en-chef», faisant référence à Trump, «stockait mensonge après mensonge sur les flammes de [l’ancien Kansas Sec. de l’État Chris] Kobach.»

Twitter censure Oltmann pour avoir révélé la vérité sur Coomer et la fraude électorale du Dominion

Dominion, qui est lié à la fois à Nancy Pelosi et à Dianne Feinstein, semble avoir dans ses rangs un haineux intransigeant de Trump qui a exprimé sa volonté de faire tout ce qui est possible pour empêcher Trump de remporter la réélection.

Au fait, immédiatement après la victoire de Trump en 2016, Coomer a annoncé sur Facebook qu’il ne serait plus ami avec quiconque aurait voté pour Trump, nommant trois amis spécifiques qu’il soupçonnait de l’avoir fait et les exhortant à le «désamorcer».

Selon Coomer, seul un «f ***ing idiot» pourrait voter pour «ce sac à vent f *** – tard FASCIST RACIST F***».

À la fin d’une tirade de plusieurs paragraphes remplie de ce type de langage, Coomer a ajouté un avertissement déclarant que ses «opinions sont rationnelles et complètement les miennes». Il a ajouté qu’ils «sont fondés sur la raison et (sont) hautement crédibles», concluant de manière hilarante par la déclaration: «Je suis non partisan».

Pour avoir osé présenter ces informations sur son compte Twitter, Oltmann aurait été banni de Twitter, comme c’est généralement le cas chaque fois qu’un peu de vérité passe d’une manière ou d’une autre à travers les mailles du filet et atterrit dans un tweet.

Gardez à l’esprit qu’une trentaine d’États américains, y compris chaque état critique lors des élections de novembre, ont utilisé les systèmes de vote du Dominion, que Coomer a certes modifiés pour aider Joe Biden à «gagner» au lieu de Trump.

«La sédition, la trahison, l’espionnage sont tous commis par des agents communistes au sein de notre gouvernement et tous passibles de la peine de mort», a écrit un commentateur du Gateway Pundit à propos de ces dernières révélations.

«La question est… Reste-t-il de vrais patriotes de la République constitutionnelle américaine dans notre gouvernement pour voir les peines exécutées?»

Au fur et à mesure que de nouvelles informations sur l’élection contestée éclateront, vous la trouverez Trump.news.

Les sources de cet article incluent:

TheGatewayPundit.com

NaturalNews.com

Ethan Huff        

Traduction : MIRASTNEWS

L’armée américaine a saisi des serveurs en Allemagne liés au logiciel électoral Dominion

Publié par wikistrike.com sur 18 Novembre 2020, 07:59am

L’armée américaine a saisi des serveurs en Allemagne liés au logiciel électoral Dominion

Des informateurs situés en Allemagne ont rapporté que l’entreprise Scytl hébergeait les données électorales américaines de manière illégale en Espagne. L’entreprise a été perquisitionnée par l’armée américaine et ses serveurs ont été saisis à Francfort.
L’entreprise espagnole Scytl, qui vend dans le monde entier des logiciels de gestion des élections utilisés aux États-Unis, est au bord de la faillite.
Le serveur utilisé pour la manipulation se trouvait en Allemagne.

 

 

Qu’est-ce que Dominion Voting Systems ?

Dominion Voting Systems Corporation est une société basée en Amérique du Nord qui fournit des machines à voter et des tabulateurs aux États-Unis et au Canada. Pas moins de 28 États ont utilisé les machines de vote de Dominion, ou tabulatrices, pour scanner les bulletins de vote en papier lors des élections américaines. Les tabulatrices de Dominion sont programmées pour scanner les bulletins de vote en papier marqués à la main.

Une fois que les tabulateurs ont fini de scanner les bulletins, les bulletins en papier sont conservés et une bande de totalisation, indiquant le nombre de votes pour chaque candidat, est imprimée à partir de la machine. Les greffiers de comté utilisent le logiciel du système de gestion des élections, qui combine les totaux des tabulateurs, pour communiquer des résultats non officiels.

  • On apprend maintenant que l’horrible Dominion Voting System a été utilisé en Arizona (et beaucoup) au Nevada. Pas étonnant que le résultat ait été une défaite très serrée !

– Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 13 novembre 2020

Pourquoi les votes des élections américaines de 2020 ont été comptés par la société espagnole Scytl qui est en faillite ?

Les votes exprimés par les Américains ont été comptés par la société espagnole en faillite Scytl. Tout comme Dominion Voting Systems, Scytl a un passé de fraude électorale dans différents pays. Cette question a amené les experts à se demander pourquoi la tâche délicate du comptage des votes a été sous-traitée par une société étrangère ?
Comment une entreprise espagnole en faillite pouvait-elle compter les votes américains en Espagne ?
En raison de cette fraude généralisée, le président de la Commission électorale fédérale américaine, Trey Trainor, estime que les élections présidentielles américaines de 2020 sont illégitimes.

Une équipe de la CIA

Créée en 2001 en Espagne, Scytl a organisé 12 campagnes dans différents états et sa technologie a été utilisée dans 980 juridictions américaines et dans 28 états lors des élections de 2016. Spécialisée dans les solutions de vote et d’élections en ligne, la société propose aussi aux électeurs des services d’inscriptions, la gestion des employés électoraux et la livraison de bulletins de vote électroniques.

Scytl a été déclarée en faillite en juin 2020

Ce qui est intéressant, c’est que la société espagnole Scytl a été déclarée en faillite en juin de cette année. La société a déposé son bilan dans le cadre d’une vaste analyse des vulnérabilités de sécurité liées au vote numérique.

Scytl a (ou avait) des connexions avec george Soros et le parti démocrate. Paul Allen, co-fondateur de Microsoft, a investi 40 millions de dollars dans Scytl via son entreprise Vulcan Capital.

Clients, Élections américaines, États-Unis

Scytl a livré avec succès des projets de modernisation des élections aux États-Unis depuis 2008, et plus récemment pour les élections de mi-mandat de 2018, où plus de 70 millions d’électeurs de plus de 900 comtés américains ont utilisé avec succès la technologie de Scytl. De même, durant les élections présidentielles américaines de 2016, la technologie de Scytl a fourni à plus de 53 millions d’électeurs enregistrés et des milliers de membres du personnel électoral sur 28 États les avantages de processus électoraux plus efficaces, échelonnables et accessibles, consolidant ainsi la position de Scytl comme le premier fournisseur de modernisation des élections aux États-Unis.

Pour les élections US de 2020 [1], la technologie Scytl a été utilisée dans :

  • 32 États américains
  • Plus de 800 juridictions électorales
  • Impacté 78+ millions d’électeurs

Autres clients de Scytl :

Ministère des Affaires étrangères France
Ministère de l’Intérieur France
La Haute Autorité des Primaires France
Ministère de l’Éducation France
Parlement européen
Union européenne

Ministère des Affaires étrangères
France

Scytl Online Voting

En 2017, le Ministère français des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI) aura une nouvelle fois recours à Scytl Online Voting pour les élections législatives françaises, offrant ainsi aux Français établis hors de France une nouvelles génération de solutions électorales qui assureront l’efficacité du processus et garantiront les plus hauts niveaux de sécurité et de vérifiabilité.
Fort de l’expérience et du succès de la technologie de Scytl Online Voting déployée en 2014, 2012, 2011 et 2009, le MAEDI a commencé à mettre en place la nouvelle plate-forme qui intègre divers processus électoraux tels que la gestion des candidats, le vote multicanal, la vérification des électeurs et des votes, ainsi que la consolidation et la publication des résultats. Lors des élections précédentes, le vote par Internet s’est avéré être la modalité la plus utilisés dans le cadre d’une élection nationale, marquant une étape importante dans l’histoire de la e-démocratie en France.

Scytl aurait des relations avec George Soros et le parti démocrate [2].
D’autre part, Scytl a déclaré avoir obtenu 40 millions de dollars d’investissement de la part de la société Vulcan Capital appartenant au co fondateur de Microsoft. [3]

Dominion Voting Systems partage son bureau avec le groupe Soros, en collaboration avec un ami de Soros.

Dominion a son siège à Toronto et possède un bureau américain à Denver.

Dominion Voting se trouve voisin de la Fondation Tides Canada dans la suite 360 de l’immeuble Robertson. La Tides Foundation in America, basée à San Francisco, a créé et soutient financièrement la Tides Canada Foundation. La Fondation Tides aurait reçu plus de 20 millions de dollars en dons des groupes de George Soros, et Tides partage la vision de Soros pour une transformation radicale de la civilisation occidentale et du monde par la gauche. Tides a donné de l’argent à de nombreux groupes de gauche, dont ACORN et Project Vote, et a récemment créé le Black Lives Matter Support Fund.

Rapport explosif de Sidney Powell sur la CIA et le logiciel de vote Dominion. Elle affirme avoir les preuves de fraudes électorales massives

Publié par wikistrike.com sur 19 Novembre 2020, 16:08pm

 
Rapport explosif de Sidney Powell sur la CIA et le logiciel de vote Dominion. Elle affirme avoir les preuves de fraudes électorales massives

Selon elle, l’élection présidentielle n’aurait pas pu être plus truquée. La question qui se pose désormais est de savoir si ces preuves seront assez convaincantes pour faire invalider le résultat de l’élection et si elles seront présentées à temps.
 
Ces fraudes pourraient concerner jusqu’à 29 états dans lesquels des machines de vote Dominion sont installées, incluant des états pivots susceptibles de faire basculer l’élection.
 
 
Compte tenu de ces révélations, il semble impensable que les agences de renseignement américaines n’aient pas été au courant de telles fraudes. Étaient-elles organisées uniquement par l’équipe de Biden ou la CIA y aurait-elle également participé? Cela semble difficile à croire que l’Etat profond ne soit pas impliqué dans une opération à si grande échelle.

Vu ici

Alors que le temps presse pour la certification des élections, voici où se situent les défis juridiques de Trump

Alors que Joe Biden continue de revendiquer la victoire (ce qu’il avait dit qu’il ne ferait pas tant que l’élection ne serait pas certifiée par un organisme indépendant), diverses actions en justice intentées par le président Trump, le Parti Républicain et des électeurs qui auraient été privés de leur droit de vote sont en cours devant les tribunaux.

Et à moins que les tribunaux n’interviennent – jusqu’à la Cour suprême américaine incluse – le temps presse pour Trump de revendiquer la victoire à la lumière des allégations de fraude, alors que plusieurs États s’apprêtent à certifier leurs résultats.

Alors que la Géorgie s’apprête à certifier ses résultats électoraux vendredi, le Nevada, le Michigan et la Pennsylvanie devraient suivre la semaine prochaine. L’Arizona, quant à lui, a jusqu’au 30 novembre et le Wisconsin jusqu’au 1er décembre, selon Bloomberg.

Les États rendent leurs résultats officiels par le biais d’une certification pour rendre compte de chaque bulletin de vote déposé et confirmer que chaque vote valide a été compté, selon la Commission d’assistance électorale des États-Unis. Les procédures et les délais de certification des votes varient d’un État à l’autre.

Les totaux certifiés peuvent changer si un État autorise les recomptages après certification, ce que font la Géorgie, le Michigan et le Nevada, ou si l’élection est contestée. Mais la certification équivaut à une déclaration de victoire, et le candidat vainqueur prendra ses fonctions à moins qu’un tribunal n’intervienne, a déclaré Michael Morley, professeur adjoint de droit à l’université d’État de Floride, qui a travaillé sur les urgences électorales et les litiges post-électoraux. –Bloomberg

“Ce sera une série de dominos qui se dirigent inéluctablement vers la conclusion que nous savons déjà vraie, à savoir que Biden est le vainqueur de ces états et qu’il est le président élu”, a déclaré le professeur de droit de l’Université de New York, Richard Pildes, ajoutant : “Ce sera l’étape juridique officielle qui cimentera cela.”

Toutefois, comme le note Michael Cembalest de la JPMorgan, la Cour suprême des États-Unis pourrait entendre les recours concernant les contestations des États, “tels que les votes par correspondance tardifs en Pennsylvanie (trop peu nombreux pour modifier les résultats), les plaintes concernant la transparence du comptage des votes (le recours judiciaire pourrait entraîner le recomptage de certains comtés), l’acceptation illégale de certains votes (votes en question trop peu nombreux pour modifier les résultats) et les plaintes selon lesquelles le processus de vote a souffert d’irrégularités et de fraudes généralisées (la plupart de ces plaintes ont été rejetées par les tribunaux inférieurs au cours des deux dernières semaines)”.

Cembalest conclut que “beaucoup de choses très peu orthodoxes doivent se produire pour que Trump soit réélu”, ajoutant que “sur la base des résultats non certifiés, Trump devrait inverser ou invalider les résultats dans trois États pour empêcher Biden d’atteindre 270 votes du collège électoral“.

Cela dit, il n’exclut rien.

Voici où en sont les choses en ce qui concerne les contestations des États :

En Pennsylvanie, la campagne de Trump continue de chercher à bloquer la certification des résultats dans l’État en raison de pratiques de vote prétendument inéquitables dans lesquelles les régions à tendance démocrate ont eu plus de possibilités de corriger les erreurs sur leurs bulletins de vote. Un procès fédéral vise à contester plus de 680 000 bulletins de vote par correspondance qui ont été comptés sans une surveillance adéquate des observateurs du Parti Républicain – qui disent qu’ils n’avaient pas le droit de s’approcher à moins de 6 mètres des compteurs électoraux.

La campagne de Trump a également accusé les responsables des élections de violer l’ordonnance d’un juge autorisant un accès significatif aux observateurs – au minimum six pieds – à condition qu’ils respectent les mesures mises en œuvre pour réduire la propagation du covid-19.

Une autre contestation vise à disqualifier les bulletins de vote reçus après le jour de l’élection – ce qui affecterait environ 10 000 votes, ou pas assez pour surmonter l’avance de plus de 70 000 votes de Biden sur le président Trump.

Dans le Michigan, où Biden a une avance d’environ 150 000 voix, la campagne Trump cherche à bloquer la certification des résultats dans le comté de Wayne – où le Bureau des solliciteurs vient de surmonter une importante controverse dans laquelle deux membres républicains du corps de quatre personnes ont refusé de certifier les résultats de l’élection, pour ensuite faire marche arrière trois heures plus tard et plier bagage.

Les responsables des élections nationales se réuniront le 23 novembre pour confirmer les résultats définitifs de l’élection.

Dans le Nevada – qui devrait également se soumettre à Biden par une marge de plus de 30 000 voix – a également fait l’objet d’un procès, demandant que Trump soit désigné comme vainqueur ou que les résultats soient annulés si aucun vainqueur n’est déclaré et certifié. L’équipe de Trump affirme que “la fraude et les abus rendent illégitimes les prétendus résultats de l’élection du Nevada”, et prétend que 15 000 personnes vivant hors de l’État ont voté illégalement.

En Géorgie, un procès a été intenté dans le comté de Chatham pour des problèmes de traitement des bulletins de vote, tandis que le président du parti Républicain, David Shafer, a tweeté que les observateurs ont vu une femme “mélanger plus de 50 bulletins de vote dans la pile des bulletins de vote par correspondance non comptés”. L’action en justice a été rejetée le 5 novembre.

Et en Arizona, la campagne Trump a intenté un procès le 7 novembre, affirmant que les votes légaux ont été rejetés sur la base de déclarations sous serment des observateurs, qui affirmaient avoir des problèmes avec les machines à voter.

Catégories :REBLOG

3 réponses »

  1. Lors des élections par correspondance pour les français de l’étranger nous avons été nombreux à ne pas pouvoir le faire car le système ne fonctionnait pas.
    De plus en ce qui me concerne je n’ai jamais eu de réponse à mes réclamation ( je ne suis pas la seule)

    J'aime

  2. Ca promet ici pour 2022 car les petits copains démocrates dont OBAMA lui mème copain de qui vous savez , sont des experts en Fraude et pourront conseiller leurs poulains français….
    Le Risque aux USA est que des votes validés à la va vite et au final mème par des républicains filialement achetés à la dernière seconde pour valider les résultats truqués comme dans le Michigan , soient au final validés par les autorités suprêmes.
    Vu que la moitié des États et ploutocrates « Démocrates » sont gangrénés par la corruption,il serait de bon ton d’annuler l’élection pour pouvoir la refaire dans des conditions encadrées , propres et cartésiennes.
    Que le coté Lumineux de « La Force » soit avec le Maitre Jedi TRUMP !!!!

    J'aime

  3. Cet article est une vraie bombe à retardement!
    Il n’y a que sur ce blog que l’on peut trouver tant de ré-informations si détaillées!
    Un grand merci donc à toutes ces personnes qui œuvrent pour nous par leurs écrits et leurs traductions!
    Attention, les amis! La FEMA vous a à l’oeil, même si a n’est pas gratuit!
    🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s