REBLOG

Deep State US – Miranda Devine du New York Post : Les médias traditionnels ont étouffé l’histoire de Hunter Biden jusqu’à ce que « leur homme » remporte les élections/Le procureur général William Barr aurait caché deux enquêtes fédérales sur Hunter Biden pendant des mois/Les suppressions sur Youtube sont anti-américaines, mauvaises et se retourneront contre Google : Taibbi

Miranda Devine du New York Post : Les médias traditionnels ont étouffé l’histoire de Hunter Biden jusqu’à ce que « leur homme » remporte les élections

14 DÉCEMBRE 2020 ASR

« C’était une ruse pour faire passer leur homme au-dessus de la ligne électorale. »

La chroniqueuse du New York Post, Miranda Devine, a dénoncé vendredi les médias traditionnels pour avoir « activement réprimé » l’histoire de Hunter Biden jusqu’à ce que « leur homme » Joe Biden soit élu.

Après l’annonce cette semaine que les affaires fiscales de Hunter Biden impliquant des transactions commerciales à l’étranger, y compris avec la Chine, ont fait l’objet d’une enquête fédérale criminelle, les anciens médias ont commencé à faire l’objet d’un nouvel examen pour avoir rabaissé et même condamné le New York Post pour son rapport d’octobre sur le contenu de l’ordinateur portable de Biden.

« L’histoire du New York Post a éclaté le 14 octobre, soit plus de deux semaines avant l’élection », a-t-elle déclaré sur « Fox & Friends »« Elle aurait dû être couverte, et au lieu de cela, elle a été activement étouffée. Elle a été ignorée. »

En octobre, les principaux médias ont répété que l’article du New York Post sur l’ordinateur portable faisait partie d’une opération de renseignement étrangère, probablement menée par la Russie, un croque-mitaine favori pour tous les maux au cours des cinq dernières années. Twitter a empêché les utilisateurs de partager l’article du New York Post, et Facebook a limité sa distribution dans un affichage sans précédent de la censure des grandes technologies. Le compte Twitter du New York Post a été bloqué jusqu’à ce qu’un tollé suffisant lui force la main.

L’enquête est en cours depuis 2018, avant même que l’aîné Biden ne déclare sa candidature pour 2020.

« Vous n’avez pas seulement procédé à une répression active, mais vous avez fait en sorte que les Big Tech verrouillent notre compte Twitter », a déclaré Devine, « en étranglant l’histoire sur Facebook, et ensuite vous avez fait signer une lettre à 50 agents des services de renseignement … “Oh, cela ressemble beaucoup à une opération de désinformation russe”, et cela a bien sûr donné le feu vert à tous ces médias comme CNN, le Washington Post et NPR, etc. pour prétendre que notre histoire était de la désinformation russe, que nous, au New York Post, agissions en fait comme des agents russes. »

« C’était une ruse pour faire franchir la ligne à leur homme lors des élections, pour faire franchir la ligne à Joe Biden sans aucun contrôle dans ce qui est vraiment une histoire louche, et maintenant bien sûr ils la rapportent parce qu’ils pensent qu’ils ont gagné. »

Le conseiller de campagne de Trump, Steve Cortes, a déclaré sur « Fox & Friends » que les médias n’ont commencé à s’intéresser à la couverture de l’histoire qu’après la victoire électorale de Joe Biden.

« Ce qui a changé, c’est que nous avons eu une élection et qu’ils croient que leur candidat a gagné, si bien que les médias d’entreprise s’intéressent soudain à couvrir ce qui a toujours été et ce que nous savions en octobre était l’histoire la plus importante et la plus explosive de toute la campagne », a-t-il déclaré.

Cortes s’est moqué des médias pour avoir été coupable de leur mot préféré pendant l’administration Trump : « collusion ». Selon Cortes, une combinaison de médias, des Big Tech et d’agents de renseignement de haut niveau avait travaillé ensemble pour enterrer l’histoire de Biden et promouvoir la fausse idée qu’elle faisait partie des services de renseignement russes.

Source : Fox News – Traduit par Anguille sous roche

Le procureur général William Barr aurait caché deux enquêtes fédérales sur Hunter Biden pendant des mois

Le procureur général William Barr était au courant de deux enquêtes fédérales simultanées sur Hunter Biden depuis des mois – et s’est efforcé de les tenir à l’écart du public avant les élections, selon un nouveau rapport.

Le principal responsable de l’application des lois du pays a évité de fournir des informations sur les enquêtes aux républicains du Congrès sans explication, a déclaré au Wall Street Journal une personne connaissant bien l’affaire.

L’une des enquêtes a été rendue publique cette semaine, lorsque le fils du président élu Joe Biden, âgé de 50 ans, a révélé mercredi qu’il faisait l’objet d’une enquête pour fraude fiscale.

Hunter Biden est également impliqué dans une enquête financière internationale plus large menée par les procureurs fédéraux à Manhattan, ont déclaré au Journal deux personnes connaissant bien l’affaire. Cette enquête dure depuis au moins un an. Hunter Biden, cependant, n’a jamais été une cible spécifique pour des poursuites pénales, selon le Journal.

M. Barr aurait été au courant de l’enquête fédérale – qui remonte à 2018 – sur Hunter Biden avant le printemps. Mais comment et quand il a appris l’existence des enquêtes n’est pas clair.

Les enquêteurs ont veillé à ce que les nouvelles des enquêtes ne soient pas rendues publiques avant l’élection présidentielle, conformément aux directives du ministère de la justice qui interdisent toute activité susceptible d’influencer une course politique.

Le président Trump et ses alliés républicains ont demandé à plusieurs reprises au procureur général de nommer un procureur spécial pour enquêter sur les Biden.

« Les républicains sont furieux contre Barr », a déclaré vendredi au Post un collaborateur du Capitole, après que la nouvelle des deux enquêtes ait été révélée.

Jeudi soir, Trump a critiqué le timing, en tweetant : « Pourquoi les faux médias, le FBI et le DOJ n’ont pas rapporté l’affaire Biden AVANT l’élection. »

Hogan Gidley, le porte-parole de la campagne de Trump, a également critiqué les médias traditionnels en les accusant de ne pas avoir repris la couverture exclusive du Post sur les relations commerciales de Hunter Biden à l’étranger – révélant une série d’e-mails qui montraient qu’il vendait l’accès à son père.

« Le fait de couvrir toute cette affaire et de ne pas permettre au peuple américain de le savoir et de prétendre que la raison pour laquelle cette affaire n’est pas révélée est qu’elle affecterait l’élection – ne pas la révéler a également affecté l’élection », a déclaré M. Gidley à propos de M. Barr sur Fox News vendredi.

Source : New York Post – Traduit par Anguille sous roche

Les suppressions sur Youtube sont anti-américaines, mauvaises et se retourneront contre Google : Taibbi

Commencez par le titre : Soutenir l’élection américaine de 2020. Sur le blog de la société, YouTube ne peut même pas dire : “Interdire les théories du complot sur l’élection”. Ils doivent employer le langage orwellien des politiciens – Forêts saines, Ciel clair, Élections “soutenues” – parce que Google et YouTube sont maintenant des acteurs politiques, qui ne peuvent pas parler clairement, pas plus qu’un ivrogne ne peut marcher droit.

La société a écrit mercredi :

Hier était la date limite pour l’élection présidentielle américaine et suffisamment d’États ont certifié leurs résultats pour déterminer un président élu. C’est pourquoi nous allons commencer à supprimer tout contenu téléchargé aujourd’hui (ou n’importe quand après) qui induit les gens en erreur en prétendant que des fraudes ou des erreurs généralisées ont changé le résultat de l’élection présidentielle américaine de 2020… Par exemple, nous supprimerons les vidéos prétendant qu’un candidat à la présidence a remporté l’élection en raison de problèmes de logiciel ou d’erreurs de comptage généralisées.

Cette annonce est tombée à peu près au même moment où Hunter Biden annonçait que ses “affaires fiscales” faisaient l’objet d’une enquête par le procureur américain du Delaware. Une partie de cette enquête portait sur la question de savoir s’il avait ou non enfreint les lois fiscales et de blanchiment d’argent dans, comme l’a dit CNN, “des pays étrangers, principalement la Chine”. Des informations suggérant des problèmes de blanchiment d’argent et de fiscalité en Chine et dans d’autres pays se trouvaient dans la cache des e-mails signalés dans l’article du New York Post, bloqués par Twitter et Facebook.

Cette nouvelle a été dénoncée comme de la désinformation russe par pratiquement tous les médias “réputés”, qui ont souvent écarté l’histoire avec un sarcasme aristocratique, à la Christiane Amanpour

Cette histoire n’était cependant pas de la désinformation russe, et l’annonce de Biden cette semaine suggère fortement que Twitter et Facebook ont supprimé une véritable histoire d’intérêt public légitime juste avant une élection présidentielle.

Quelle était l’importance de cette histoire de Hunter Biden ? C’est discutable, mais le fait que des entreprises technologiques l’aient bloquée et que des journalistes professionnels aient joyeusement menti à ce sujet a une incidence directe sur la décision de YouTube d’interdire désormais les monstres de la tromperie sur les résultats de l’élection.

Lisez le reste du rapport ici.

Traduction de Matt Taibbi par Aube Digitale

Catégories :REBLOG

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s