Etats-Unis

Les 20 plus grosses faillites US depuis 1980

  1. L’ objectif du propos n’est pas de faire peur mais au contraire d’aider à prendre du recul par rapport à ce qui reste propre à la dynamique du capitalisme de type libéral : à savoir des crises cycliques d’origines diverses et  plus ou moins rapprochées dans le temps avec bien entendu les faillites d’entreprise qui vont avec…Ces faillites aussi dramatiques soient elles pour ceux qui les vivent doivent être replacées dans la perspective d’une destruction-création de valeur comme l’a parfaitement identifié en son temps Joseph Schumpeter…  

POUR CONTINUER :

 

C’est ainsi que le dépôt de bilan de Chrysler, dont le processus de restructuration sous la protection de la justice a commencé vendredi avec une première audience à New York, est la sixième en importance recensées aux États-Unis depuis 1980, selon la société spécialisée BrankruptcyData.

C’est aussi le plus gros dépôt de bilan depuis le début de l’année, devant celui du spécialiste de l’immobilier commercial General Growth Properties. 

Certaines des sociétés s’étant placées sous la protection de la justice ont pu se redresser et sortir de l’administration judiciaire (PG&E, Calpine, UAL, Delta…). 

 D’autres ont trouvé des repreneurs pour tout ou partie de leur activités (Lehman Brothers, Washington Mutual, Texaco…). Refco et Enron ont été liquidés après des fraudes massives. 

   Voici la liste des 20 plus grosses faillites enregistrées aux États-Unis depuis 1980, classées par l’importance de leurs actifs:

1. Lehman Brothers (banque) – 15 septembre 2008 – 691 milliards de dollars

    

    2. Washington Mutual (banque) – 26 septembre 2008 – 327,9 milliard

    

    3. WorldCom (télécommunications) – 21 juillet 2002 – 103,9 milliards

    

    4. Enron (courtier en énergie) – 2 décembre 2001 – 65,5 milliards

    

    5. Conseco (assurance) – 17 décembre 2002 – 61,4 milliards

    

    6. Chrysler (automobile) – 30 avril 2009 – 39,3 milliards

    

    7. Pacific Gas and Electric (énergie) – 6 avril 2001 – 36,1 milliards

    

    8. Texaco (pétrole) – 21 avril 1987 – 34,9 milliards

    

    9. Financial Corporation of America (banque) – 9 septembre 1988 – 33,8 milliards

    

   10. Refco (courtage) – 17 octobre 2005 – 33,3 milliards

   

   11. Indymac (banque) – 31 juillet 2008 – 32,7 milliards

   

   12. Global Crossing (télécommunications) – 28 janvier 2002 – 30,1 milliards

   

   13. Bank of New England (banque) – 7 janvier 1991 – 29,7 milliards

   

   14. Lyondell (chimie, filiale du groupe néerlandais LyondellBasell) – 6 janvier 2009 – 27,4 milliards

   

   15. Calpine (énergie) – 20 décembre 2005 – 27,2 milliards

   

   16. New Century Financial Corporation (foncière) – 2 avril 2007 – 26,1 milliards de dollars

   

   17. United Airlines (compagnie aérienne) – 9 décembre 2002 – 25,2 milliards

   

   18. General Growth Properties (immobilier commercial) – 16 avril 2009 – 24 milliards

   

   19. Delta Air Lines (compagnie aérienne) – 14 septembre 2005 – 21,8 milliards

   

   20. Adelphia (câblo-opérateur) – 25 juin 2002 – 21,5 milliards

SUR LA DESTRUCTION CREATRICE :

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Destruction_cr%C3%A9atrice

ET POUR RAPPEL :

https://lupus1.wordpress.com/2009/04/27/rappel-sur-les-recessions-de-1972-73-et-1981-82/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s