Etats-Unis

Ben Bernanke : des théories de Friedman à la pratique

Hommage et Portrait rapide de l’Homme qui sauva le Monde…

EN SAVOIR PLUS :

 Ben. Bernanke a eu la lourde tâche de prendre la tête de la banque centrale US en février 2006 après 18 ans de présidence d’Alan Greenspan, alors au faîte de sa gloire.

Sous la direction de cet homme posé et discret de 56 ans au physique débonnaire, la Réserve fédérale s’est engagée dans une politique de sauvetage, destructions  et restructurations  d’institutions financières et de relance monétaire sans précédent depuis sa création en 1913.

Spécialiste de la politique monétaire en temps de crise  Bernanke a voulu à tout prix éviter une déflation aux effets potentiellement dévastateurs

Docteur en économie du prestigieux Institut technologique du Massachusetts (MIT), Bernanke a enseigné longtemps à la non moins renommée université de Princeton, dont il a présidé le département économique de 1996 à 2002.

Nommé gouverneur à la Fed, en 2002, il quittera son poste en 2005 pour présider le groupe des conseillers économiques du président George Bush, qui le nommera à la tête de la Fed pour un mandat de quatre ans.

Fils d’un pharmacien et d’une institutrice ayant grandi à Dillon petite ville de Caroline du Sud (sud-est des Etats-Unis),  Bernanke s’est vu surnommer «Ben l’Hélicoptère» après un discours prononcé en novembre 2002.

Dans cette allocution intitulée «Déflation: s’assurer que cela n’arrive pas ici», il faisait référence à une théorie de l’économiste Milton Friedman selon laquelle les autorités monétaires peuvent sortir un pays d’une «trappe à liquidités» (quand les taux d’intérêts sont à zéro et ne peuvent plus stimuler l’économie) en donnant de l’argent directement aux entreprises ou aux consommateurs.

L’image de Friedman était celle d’un banquier central arrosant la foule de billets à partir d’un hélicoptère. Face à l’intensification de la crise qu’il a lui même provoqué, la Fed de Bernanke est passée de la théorie à la pratique. Faisant office à la fois de pompier et de pyromane face à la menace de déflagration  et au risque systémique que faisait courir Wall Street à la planète économique et financière dans son ensemble.

En filigrane l’action de  Bernanke est comme toujours marquée par le souvenir des erreurs de la Fed dans les années 1930, qui avaient débouché sur une déflation transformant la récession de 1929 en dépression historique, ainsi qu’il l’a écrit dans son livre «Essais sur la Grande Dépression» paru en 2004.

 Bernanke s’est aussi intéressé et on l’oublie souvent de près aux erreurs de la Banque du Japon ayant conduit à la déflation que ce pays a connu pendant la «décennie perdue» des années 1990.

En attendant de savoir ce que l’Histoire retiendra de son action, sans doute bien moins que la réalité des faits , ce père de deux enfants est déjà assuré que son nom ne tombera pas dans l’oubli: sa ville de Dillon l’a honoré en baptisant un échangeur autoroutier à son nom….Tout un symbole !!!!

EN COMPLEMENT :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ben_Bernanke

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s