Bloomberg

Conditions difficiles pour le Marché des obligations indexées sur l’inflation

TIPS :. La pression inflationniste est pour l’heure très faible. Risque d’inondation du marché.

Les attentes d’inflation contenues dans le marché des titres de dette indexée dépassent nettement le niveau actuellement anticipé par les investisseurs.

Une situation inédite qui correspond au pire des cas pour les obligations offrant une protection contre l’inflation.

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

Le gestionnaire du plus grand fonds investissant dans des TIPS, Mihir Worah de Pimco, prévoit une baisse des prix de 1% sur un an.

 Pour qu’une protection s’avère rentable, il faudrait toutefois que le renchérissement atteigne 0,33% sur la même période!

Le rendement réel des TIPS à échéance a donc bien des chances de rester inférieur aux emprunts souverains sans aucune couverture de ce risque. Si le plancher historique atteint fin 2008 a encore offert une possibilité de prendre des positions malgré des attentes d’inflation faibles (breakeven plancher à 0,1% pour les TIPS américains à 10 ans!), le coût actuel de la protection est tout simlement trop élevé, même à plus long terme. Il se retrouve tout près du niveau d’avant-crise (à 2,25%), alors que les taux directeurs de la Fed n’ont pas encore bougé pour lutter contre l’inflation!

 L’assouplissement quantitatif continue d’être absorbé dans le processus de réduction du levier, affaiblissant également l’effet positif de cette politique sur la consommation.

Le dollar est en train de se renforcer, diminuant le coût des importations et limitant donc encore plus le renchérissement. En octobre dernier, en revanche, le billet vert en baisse et la faible volonté de la Fed de retirer les liquidités injectées du marché ont laissé apparaître quelques peurs incitant les investisseurs à avoir recours aux TIPS.

Au Royaume-Uni, l’inflation implicite à 10 ans est encore plus élevée, à 2,84%, un niveau qui reste toutefois nettement inférieur au pic de 4,15% atteint en juillet 2008.

Les gestionnaires spécialisés dans ce domaine préfèrent investir dans la dette indexée australienne ou allemande. En Australie, la pression inflationniste est plus élevée, tandis que l’inflation implicite pour l’Allemagne n’atteint que 1,16% à 10 ans. Le sauvetage de la Grèce pourrait pourtant entraîner une dévaluation de l’euro renchérissant les importations.

En revanche, le marché américain a d’autant plus de chances de générer une performance négative cette année que le Trésor cherche à émettre des TIPS pour un montant record de 74 milliards de dollars, y inclus la première vente de titres indexés à 30 ans depuis 2001.

Et selon le stratège de Barclays Michael Pond, la Fed ne sera pas là pour absorber une partie considérable de la dette ainsi mise à disposition. –

source Bloomberg fev10

EN COMPLEMENT : L’inflation risque de repartir début 2010 (cliquez sur le lien)

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s