Europe

Trappe à Dettes/ Grèce/banque BNG: bénéfice trimestriel en chute de 93%

Trappe à Dettes/ Grèce/banque BNG: bénéfice trimestriel en chute de 93%

Le groupe Banque nationale de Grèce (BNG), numéro un du secteur, a annoncé mercredi une chute de 93% de son bénéfice net au premier trimestre de 2010, à 21 millions d’euros par rapport au même trimestre de l’année précédente qui s’élevait à 317 millions.

PLUS/MOINS DE BENEF EN SUIVANT :

« Les résultats du premier trimestre 2010, une année très difficile pour l’économie et le secteur bancaire grecs, confirment que le BNG continue à contribuer à l’effort national pour surmonter la crise », a indiqué le directeur général du groupe Apostolos Tamvakakis, cité dans un communiqué du groupe.

Le résultat du groupe avant impôts et provisions s’est établi à 465 millions d’euros, soit une baisse de 30% par rapport au premier trimestre de 2009.

« L’enjeu pour les prochains mois de 2010 est la gestion des prêts (…) et la gestion du coût du fonctionnement, qui doit s’adapter à la conjoncture actuelle », a relevé M. Tamvakakis.

En Grèce, les pertes du groupe ont atteint 133 millions d’euros et sont imputables à une taxe exceptionnelle imposée depuis 2009 par le gouvernement aux entreprises, ainsi qu’à une imposition rétroactive sur les revenus générés par les obligations, d’un montant de 93 millions d’euros.

Selon M. Tamvakakis, « les pressions exercées sur le bénéfice du groupe seront compensées par l’expansion des activités dans la région » de l’Europe du sud-est.

Présent en Europe et en Amérique du Nord, le groupe de la BNG (banque, assurances, tourisme…) détient une part majoritaire (65%) dans la banque macédonienne Stopanska Banka-Skopje, 55,7% de la banque turque Finansbank et la quasi-totalité des parts des banques bulgares United Bulgarian Bank (UBB), roumaine Banca Romaneasca (BR) et serbe Vojvodanska Banka.

La BNG avait enregistré une baisse de 37% de son bénéfice net 2009, à 971 millions d’euros contre 1,546 milliard d’euros en 2008.

Le bénéfice net de la filiale turque Finansbank a enregistré une hausse de 18%, à 122 millions d’euros.

Le bénéfice net des activités des filiales en Europe du sud-est a baissé de 13%, à 32 millions d’euros.

Le total des actifs du groupe a atteint 117,537 milliards d’euros, enregistrant une hausse de 9% pour la même période, a indiqué un communiqué du groupe.

M. Tamvakakis a rappelé que l’activation du mécanisme d’aide conjoint du Fonds monétaire international (FMI) et des pays de la zone euro pour soutenir l’économie du pays « était la base pour la sortie de la Grèce de sa grave crise financière ».

La Grèce a demandé fin avril un prêt de 110 milliards d’euros sur trois ans, provenant des pays de la zone euro et du Fonds monétaire européen (FMI) pour faire face à sa dette colossale de 300 milliards d’euros (115% du PIB).

ATHENES, 26 mai 2010 (AFP)

EN COMPLEMENTGrèce/Banque du Pirée: chute de 87% du bénéfice net au 1T

ATHENES, 28 mai 2010 (AFP)

Le groupe Banque du Pirée a annoncé vendredi avoir réalisé un bénéfice net de 7 millions d’euros au premier trimestre, en baisse de 87% par rapport à la même période de 2009. 

« Cette chute est surtout due à l’augmentation importante des provisions, qui ont atteint 134 millions d’euros en raison de la détérioration de l’économie, ainsi qu’aux résultats financiers négatifs », a indiqué un communiqué du groupe.

 Pour la même période le bénéfice avant impôts et provisions s’est élevé à 142 millions d’euros, en baisse de 5% sur un an. 

Les actifs du groupe ont eux augmenté de 3% pour atteindre 55,220 milliards d’euros. 

Dans le sillage de la crise financière que traverse la Grèce, les agences de notation Fitch et Moody’s ont récemment dégradé la note de crédit de cinq grandes banques grecques, dont la Banque du Pirée, assortissant cette modification d’une perspective négative. 

Plus particulièrement, la note à long terme de la Banque du Pirée est passée de BBB à BBB- chez Fitch tandis que Moody’s l’avait abaissée de deux crans, de « A2/Prime-1 » à « Baa1/Prime-2 ».

 Outre la Grèce, le groupe Banque du Pirée est présent dans neuf pays, Albanie, Bulgarie, Roumanie, Serbie, Egypte, Ukraine, Chypre, Royaume-Uni et Etats-Unis. 

Au premier trimestre le groupe a dégagé à l’étranger un bénéfice de 29 millions d’euros, en hausse de 5% sur un an. 

EN COMPLEMENT INDISPENSABLE :  Zone Euro : Décidément même levée à l’huile d’olive la mayonnaise grecque ne prend plus (cliquez sur le lien)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s