Brèves de Trottoirs

Brèves de trottoirs du 24 oct 10….en bord de route de la grande finance…

Brèves de trottoirs du 24 oct 10….en bord de route de la grande finance…

Il est parfois bon de s’arrèter sur les bas cotés…

PLUS DE BREVES EN SUIVANT :

USA: trois nouvelles faillites de banques

Trois nouvelles banques ont fermé aux Etats-Unis et les actifs de l’une dépassent un milliard de dollars, a indiqué l’autorité qui garantit les dépôts bancaires (FDIC), alors que le nombre de banques en faillite en 2010 est parti pour dépasser celui de 2009. Au total, 132 banques ont fait faillite cette année aux Etats-Unis contre 140 sur la totalité de l’an dernier, indique la FDIC. La Premier Bank, dont le siège se trouve dans le Jefferson City, dans le Missouri, «a été fermée par la division des Finances du Missouri», et va voir ses activités et ses 9 agences reprises par Providence Bank, une autre banque du même Etat. Au 30 juin, Premier Bank disposait de 1,18 milliard de dollars d’actifs et de 1,03 milliard de dollars de dépôts.

/////////////////////////////

Pour le meilleur et pour les frites

On connaissait déjà les anniversaires McDonald’s. Mais la chaîne américaine de restauration rapide va plus loin. Elle s’est trouvé un nouveau rôle à Hong Kong: organisateur de mariage. Ce service, baptisé en anglais McWedding, sera disponible l’an prochain dans les trois établissements à l’enseigne du clown Ronald de l’ancienne colonie britannique revenue dans le giron de la Chine.

Selon le quotidien en mandarin Oriental Daily, McDo organisera aussi des réceptions d’anniversaire. «Dans les mariages à l’ancienne, les jeunes mariés s’embrassent avec une cerise dans la bouche. Chez McDonald’s, les frites feront l’affaire», explique Helen Cheung, directrice de la communication de McDonald’s-Hong Kong. «Nos clients affirment souvent s’être rencontrés pour la première fois chez McDonald’s et vouloir y convoler (…) Nous y voyons une belle occasion de faire des affaires», ajoute-t-elle.

Les premières réservations de McWedding ont débuté cette semaine. Les mariages traditionnels sont devenus hors de prix en Chine, où la location d’une table de dix convives dans un hôtel-restaurant cinq étoiles de Hong Kong peut dépasser facilement 1300 dollars.

////////////////////

Un iPhone à 8 millions

L’iPhone 4 à 8 millions de dollars dispose de caractéristiques en tous points similaires à celle d’un modèle standard: écran Retina, puce A4, appareil photo 5 mégapixels, 32 Go d’espace de stockage… Seul un détail diffère: il est serti de 500 diamants, dont 53 composent le logo d’Apple, le tout pour un total de 100 carats. Le dos du téléphone est également en or rose, et le bouton à l’avant est composé d’un diamant brut qui peut être changé pour un diamant rose selon l’humeur de son utilisateur. Cet iPhone hors norme n’est pas à vendre, puisqu’il a été conçu par Stuart Hughes sur commande pour le richissime homme d’affaire australien Tony Sage, magnat de l’industrie…minière. Ce dernier aurait en réalité commandé deux modèles similaires, pour un total de 16 millions de dollars, donc. A ce prix-là, les téléphones sont livrés dans un écrin de 7 kg taillé dans un bloc de granit rose et doublé de cuir nubuck. L’histoire ne dit en revanche pas si les diamants évitent les problèmes d’antenne du téléphone.

///////////////////////////////////

Le Ministère de la Santé et du Travail a annoncé que le taux de pauvreté du Japon s’élevait à 15,7 %. Comme cette statistique n’avait jamais été publiée jusqu’ici, on ne savait pas s’il y avait vraiment des pauvres au Japon, ni dans quelles proportions. Depuis cette publication, la paupérisation des Japonais apparait pour la première fois au grand jour »

/////////////////////////

« Dans 239 comtés (les USA en comptent 3 140), au moins un quart de la population reçoit des coupons alimentaires. Dans 750 comtés, le programme aide un noir sur trois à s’alimenter. Et dans 800 comtés, il contribue à nourrir un enfant sur trois. Dans les villes de Saint Louis, Memphis et la Nouvelle-Orleans, la moitié des enfants reçoivent une aide alimentaire. »

/////////////////////////////////////////////

usa: forte hausse des flux de capitaux investis à long terme

L’excédent de la balance américaine des flux de capitaux investis à long terme a plus que doublé en août sous l’effet d’une ruée sur les obligations du Trésor des Etats-Unis, selon des données officielles publiées lundi. Le solde net de ces flux d’investissement s’est établi à 111,8 milliards de dollars, soit 2,5 fois plus qu’en juillet, indiquent les «données mensuelles du Trésor sur les capitaux internationaux». L’excédent est proche de son record de 121,4 milliards de dollars atteint en mars.

//////////////////////////////////////////////////////

Fed: une étude chiffre les difficultés d’accès aux crédits des PME

La banque centrale américaine (Fed) a publié hier une étude chiffrant les difficultés que rencontrent les petites et moyennes entreprises pour emprunter afin de financer leur développement. Les résultats de ce sondage réalisé auprès de 426 PME de la région de New York montrent qu’au premier semestre, 59% de ces entreprises ont fait des demandes de crédit, et la moitié d’entre elles seulement se sont vues accorder des prêts. Trois quarts des entreprises s’étant adressées à des banques ont indiqué n’avoir reçu qu’une partie des fonds qu’elles voulaient emprunter, voire rien du tout, ajoute cette enquête parue dans une publication de l’antenne new-yorkaise de la Réserve fédérale.

//////////////////////////////////////////////

La Corée du Sud prépare actuellement des mesures pour contrer l’arrivée massive de capitaux sur son territoire, qui est l’une des causes de la hausse du won, a annoncé hier le ministre des Finances Yoon Jeung-Hyun.

«Nous préparons plusieurs mesures pour faire face aux problèmes qui pourraient survenir lorsque des surplus de liquidités, engendrés par les faibles taux d’intérêt dans le monde, affluent sur les marchés des pays émergents», a-t-il déclaré lors d’une session devant le Parlement. Le gouvernement sud-coréen pourrait par exemple mettre fin aux déductions d’impôts accordées aux étrangers qui achètent des obligations d’Etat, a précisé le ministre. Cette mesure avait été instaurée en mars 2009, dans le cadre d’un programme visant à relancer la croissance.

//////////////////////////////////////////////////////////

«les fondamentaux de l’économie du Royaume-Uni continuent de se détériorer, ce qui devrait pousser la Banque d’Angleterre (BoE) et le gouvernement à réviser à la baisse leurs prévisions de croissance» pour le pays, expliquent les analystes de BNP Paribas.

«Les derniers indicateurs économiques suggèrent que la reprise britannique perd de l’élan à un rythme inquiétant», commente pour sa part Adam Solomon, analyste de la maison de courtage TorFX. En conséquence, les spéculations vont bon train sur une prochaine relance par la BoE de son programme de rachats d’actifs (dit d’»assouplissement quantitatif») pour éviter une rechute de l’économie et contrer les effets du programme d’austérité budgétaire sans précédent concocté par le nouveau gouvernement.

///////////////////////////////

Brésil: mesure protectionniste

Le ministre brésilien de l’Economie, Guido Mantega, a annoncé lundi une nouvelle hausse de la taxe perçue sur les investissements étrangers sur le marché obligataire brésilien, afin de freiner la hausse de la devise locale, le real, face au dollar. Lors d’une conférence de presse M. Mantega a déclaré que le gouvernement avait décidé de faire passer cette taxe, baptisée Impôt sur les opérations financières (IOF), de 4% à 6%. Sont épargnés par cette hausse les investissements étrangers à la Bourse de Sao Paolo et les investissements étrangers directs. De même, le gouvernement a décidé lundi de faire passer de 0,38% à 6% la taxe perçue sur les investissements étrangers sur le marché brésilien des produits dérivés.

////////////////////////////////////////

L’Allemagne va pour la première fois l’an prochain exporter pour plus de 1000 milliards d’euros, a prédit cette semaine la fédération des exportateurs du pays, qui table aussi sur une croissance nominale record de 16% des ventes à l’étranger cette année. Les exportations allemandes, qui avaient durement accusé le coup de la crise l’an dernier, devraient s’afficher à 937 milliards d’euros cette année, une hausse de 16% par rapport à 2009, et à 1003 milliards d’euros l’an prochain (+7%), selon un communiqué.

//////////////////////////////////////////////////////

Le gouvernement japonais a estimé cette semaine dans son diagnostic mensuel que l’économie japonaise est entrée en phase de stagnation, alors qu’il considérait encore le mois dernier que la reprise se poursuivait. «L’évolution économique semble piétiner ces derniers temps», a écrit le gouvernement, dégradant son appréciation générale pour la première fois en vingt mois. L’exécutif de centre-gauche, qui mettait déjà en garde en septembre sur la sévérité de la conjoncture, appuie principalement son jugement sur la morosité des exportations et de la production industrielle…

////////////////////////////////////////

Munich re: Warren Buffett a franchi le cap des 10% de droits de vote

Le réassureur allemand Munich Re a annoncé hier que son célèbre actionnaire américain Warren Buffett avait franchi le cap des 10% des droits de vote, mais n’avait pas l’intention d’exercer une quelconque influence sur la marche du groupe. Le 12 octobre, M. Buffett et ses différentes sociétés cumulaient plus de 10% des droits de vote de Munich Re, ce qui le confortait dans sa position de premier actionnaire du groupe, devant le gestionnaire d’actifs américain BlackRock avec plus de 6% au dernier pointage en mai.

//////////////////////////

Les actions asiatiques, qui traitent désormais au-dessus de leur moyenne historique, restent toutefois peu chères si elles sont comparées aux autres classes d’actifs comme l’or et l’immobilier, qui ont progressé beaucoup plus vite. Les actions asiatiques sont également de plus en plus intéressantes vis-à-vis des obligations des Etats d’Asie. C’est le cas aux Philippines où le rendement de l’obligation d’Etat à 10 ans est tombé à 6%, un plus bas historique, alors que les deuxgrands opérateurs télécoms du pays payent un dividende annuel de 7 à 10%. En outre, les actions sont moins à risque en ce qui concerne les mesures de contrôle du capital qui pourraient émerger si l’appréciation des devises asiatiques devait s’accélérer rapidement. C’est ce qui vient de se vérifier en Thaïlande où, comme cela a été le cas au Brésil, le gouvernement a décidé d’augmenter à 15% la taxe sur les intérêts et les gains en capital sur les achats d’obligations pardes étrangers. Il y a peu de risque que ces gouvernements imposent des sévères mesures de contrôle sur les investissements en actions. Tous ont encore à l’esprit les expériences du passé et la difficulté de remonter la pente avec les capitaux étrangers s’ils décidaient de mettre en place de telles mesures. Le gouvernement thaïlandais a, par ailleurs, annoncé plusieurs mesures visant à soutenir les petits exportateurs à travers une simplification des démarches liées à l’exportation de capitaux et à l’importation de machines nécessaires à la production. Le premier ministre Abhisit Vejjajiva a clairement annoncé ne pas vouloir intervenir agressivement sur le marché des changes afin de réduire l’appréciation du baht, souhaitant réduire les craintes du marché sur d’éventuels contrôles de capitaux. Cette démarche est positive pour le marché actions.

////////////////////////////////////

INDE

La croissance de la production industrielle du mois d’août a surpris négativement à 5,6% contre 15,2% en juillet. Cette volatilité est à mettre sur le compte de la croissance des biens d’équipements, en baisse de 2,6% en août contre une hausse de 62% en juillet. Il est probable que la croissance industrielle moyenne de 8,8% des trois derniers mois donne une image plus réelle de l’activité économique. En septembre, l’inflation est de 8,61% (contre 8,50% pour le consensus). Les flux demeurent toujours aussi favorables avec des investisseurs étrangers net acheteurs pour 22,7 Mds $ depuis le début de l’année

////////////////////////////////////

allemagne: la réforme de l’aide sociale entérinée

Le gouvernement allemand a adopté mercredi une réforme qui augmente de cinq euros par mois l’aide sociale pour les adultes et subventionne désormais pour des activités scolaires et culturelles des enfants. Le revenu social minimum doit ainsi passer en janvier de 359 à 364 euros mensuels par adulte, hors aides au logement et chauffage, et de 323 à 328 euros pour le conjoint. Le barème pour les enfants, soit entre 215 et 287 euros selon l’âge, reste inchangé. Plus de 6,5 millions de personnes dont 1,7 million d’enfants sont concernées – en particulier les chômeurs de longue durée. Le gouvernement avait été sommé en février par la Cour constitutionnelle de revoir le système d’allocations aux plus démunis, dans un arrêt qui jugeait les critères d’élaboration des barèmes insuffisants «au regard de la Constitution».

//////////////////////////////////////////////

La trilogie paix, bonheur et iPad

Les Américains placent les ordinateurs et l’Ipad, la tablette d’Apple, dans le haut de leur liste de Noël, juste derrière «la paix et le bonheur», selon une étude publiée par la Consumer Electronics Association (CEA). Les ventes d’appareils électroniques devraient d’ailleurs atteindre des niveaux record cette année, selon l’organisation. Près du tiers du budget cadeaux des Américains devrait être consacré à ce type d’achats, soit 232 dollars sur 750 dollars au total, selon l’étude. Les appareils électroniques s’adjugent quatre places sur les 10 principales envies de cadeaux, les ordinateurs et la tablette iPad, la grande nouveauté de l’année, se plaçant en 2e et 3e position, derrière «la paix et le bonheur».

/////////////////////////////////////////////

La Russie lance un programme de privatisation

Le gouvernement russe a annoncé hier avoir approuvé un colossal programme de privatisations pour 42 milliards d’euros sur cinq ans, dont le pétrolier Rosneft et nombre d’autres entreprises clés, une opération visant à lever des fonds pour moderniser le pays.

«Selon les données préliminaires, grâce à la réalisation du programme de privatisations, le gouvernement pourrait recevoir 1800 milliards de roubles» soit 42 milliards d’euros, a annoncé le vice-Premier ministre russe, Igor Chouvalov. «La liste comprend un ensemble de 900 entreprises», a indiqué M. Chouvalov ajoutant que cette liste pourrait être élargie. Elle comprend des entreprises stratégiques dans les secteurs des hydrocarbures, de l’énergie, de la banque et des transports

////////////////////////////////////////////////////

USA : Les demandes des prêts hypothécaires ont se sont effondrés la semaine dernière car les taux sur les prêts hypothécaires à 15 et à 30 ans ont augmenté pour la première fois depuis six semaines. Ainsi, l’indice corrigé des variations saisonnières de la Mortgage Bankers Association a chuté de 10,5% lors de la semaine achevée le 15 octobre. La moyenne mobile sur quatre semaines a été pourtant en hausse de 0,4%. Les demandes de refinancement ont reculé pour la sixième fois en sept semaines.

///////////////////////////////////

En zone Euro, les liquidités BCE disponibles se sont maintenues au même niveau. Les opérations de refinancement à 1 mois et à une semaine qui arrivaient à échéance ont été renouvelées pour un montant global quasi identique (€ 238Mds renouvelés contre € 235Mds de maturités). Cela n’a pas empêché les Euribors de continuer leur hausse, le 3 mois est à 0.987% (+2bp sur la semaine), le 12 mois à 1.48% (+1bp). Fondamentalement, la tendance reste au désengagement de la BCE vis à vis des opérations de soutien exceptionnel, même si la prudence restera de mise pour la fin de l’année. Fait important, les liquidités BCE (total des opérations de refinancement en cours) sont redescendues depuis le 30/09 à € 514Mds, un niveau très proche de celui de septembre 2008, juste avant la faillite de Lehman Brothers (autour de € 475Mds). Autre indicateur de la relative normalisation du marché interbancaire : les sommes déposées auprès de la BCE. Leur montant moyen quotidien est passé de € 212Mds depuis le début de l’année et jusqu’au 1er juillet à € 98Mds depuis cette date.

L’Eonia s’est tendu en fin de période de réserve à 0.762% contre 0.39% la veille et fixait hier soir à 0.726%.

////////////////////////////////////////

Les régulateurs rencontrent des difficultés à s’accorder sur la surcharge en capital exigée aux grandes banques systémiques. L’Allemagne, la France et le Japon font de la résistance et s’opposent à ce principe tandis que les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la Suisse poussent en faveur de telles règles. Une réunion la semaine prochaine du «Financial Stability Board » en charge d’émettre des propositions sur le sujet pour le prochain G20 à Séoul pourrait aboutir à recommander une palette d’options mais sans rien imposer globalement.

Les européens mettent en avant le principe de titres contingents et de « bail in » tandis que les américains sont très sceptiques sur ces nouveaux outils, encore jamais testés. Ces divergences de point de vue vont encore accentuer les différences réglementaires entre pays et encourager les arbitrages réglementaires par les institutions financières.

//////////////////////////////////////////

Goldman Sachs étudie le remboursement à Buffett

La banque d’affaires américaine Goldman Sachs réfléchit à un remboursement des 5 milliards de dollars empruntés au milliardaire Warren Buffett au plus fort de la crise, qui génèrent de très lourds frais financiers, rapportait cette semaine le Wall Street Journal. La holding de M. Buffett, Berkshire Hathaway, avait souscrit des actions préférentielles perpétuelles de Goldman Sachs en septembre 2008. La banque lui avait alors consenti des conditions extrêmement favorables pour pouvoir se targuer du soutien du «sage d’Omaha» dans cette période de bouleversements.

Goldman Sachs dispose de la possibilité de racheter ces titres moyennant 5,5 milliards de dollars. Une telle opération l’obligerait à passer une provision de 1,5 milliard et d’obtenir le feu vert préalable de la Réserve fédérale. La banque new-yorkaise, forte de 173 milliards de dollars de liquidités, pourrait aisément financer une telle opération, ajoute le quotidien économique américain, qui cité des personnes anonymes proches du dossier. L’opération ferait sens, car les titres souscrits par M. Buffett portent un dividende de 10% l’an: ils ont déjà coûté à la banque 1 milliard de dollars. Or Goldman Sachs arrive actuellement à se refinancer à des taux allant entre 2% et 6,5%.

////////////////////////////////////////////////////////

 13 millions pour une adresse emblématique

Le nom de domaine sur internet sex.com est sur le point d’être adjugé 13 millions de dollars à une société basée dans l’archipel antillais Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Clover Holdings, a-t-on appris hier de source judiciaire. Un avocat de la société Escom, propriétaire actuel du nom de domaine, a expliqué qu’il avait demandé à un juge des faillites de reconnaître que Clover Holdings avait fait l’offre la plus élevée depuis qu’une enchère a été ouverte en juillet. «Les négociations ont nécessité beaucoup de temps et d’efforts des deux parties… (et l’accord sur le prix de vente) représente des compromis des deux parties», a fait valoir l’avocat d’Escom Jeffrey Dulberg dans un document de justice. Escom a mis en vente ce nom de domaine, considéré comme l’un des plus précieux au monde, à la suite de son dépôt de bilan. Selon certaines informations la société l’avait acquis pour 12 à 14 millions de dollars en 2006. Une dizaine d’acquéreurs potentiels avaient déposé des offres, selon des documents de justice. Les informations disponibles ne permettaient pas de savoir l’activité principale de la société Clover Holdings.

///////////////////////////////////////////////////////

General Growth: sortie du dépôt de bilan prévue le 8 novembre

Le groupe immobilier américain General Growth (GGP), dont la faillite est l’une des 20 plus grosses des 30 dernières années aux Etats-Unis, a annoncé qu’un juge avait approuvé son plan de réorganisation, et confirmé qu’il sortirait du dépôt de bilan le 8 novembre. «La confirmation de notre plan est une étape importante tandis que nous posons les bases d’un avenir réussi pour GGP», a commenté Adam Metz, directeur général. Avant son dépôt de bilan, le numéro deux américain de l’immobilier commercial avait 28 milliards de dollars de dette, pour la plupart à court terme. Il avait indiqué que son plan de réorganisation lui permettrait d’émerger du dépôt de bilan réorganisé en deux entreprises avec 15 milliards de dollars de dette à long terme et environ 7 milliards de dollars de capital en actions fourni par de nouveaux investisseurs. General Growth, qui gère plus de 200 centres commerciaux et plus de 24.000 boutiques dans 43 Etats américains, a demandé à être de nouveau coté sur le New York Stock Exchange, où ses actions s’échangeaient jusqu’à son dépôt de bilan en avril 2009.

////////////////////////////////////////////////////////////////

La Chine souhaiterait développer davantage d’échanges commerciaux et d’investissements en yuans avec des pays asiatiques, a déclaré vendredi un membre de la Banque populaire de Chine. Li Dongrong, l’un des vice-gouverneurs de la banque centrale, a déclaré, à l’occasion d’une réunion de pays de l’Asie du Sud-Est, que Pékin était favorable à un plus grand usage de swaps de devises bilatéraux pour faciliter l’expansion du rôle du yuan.

////////////////////////////////////////

Aux Etats-Unis, hausse de 0.1% des prix à la consommation en septembre ; la « core infl ation » est en hausse de seulement 0.8%, un plus bas depuis 1961.

/////////////////////////////////////////////

Le marché auto dans l’UE poursuit son repli pour le 6ème mois d’affilée. Sur les neuf premiers mois de l’année, les ventes ont baissé de 4.3%.

///////////////////////////////////

 Les huit instituts économiques qui font des prédictions pour l’Allemagne voient en moyenne une croissance de 3.5% cette année et de 2% en 2011.

//////////////////////////////////////

En Grande-Bretagne, l’inflation est restée stable en septembre, mais elle est encore de 3.1% sur un an, niveau inadmissible pour la BoE.

///////////////////////////////////////////

Roce

Cet acronyme est un anglicisme. Il signifie return on capital employed, en français « rentabilité économique ». Il mesure le rendement d’une société et il est calculé par le rapport entre le résultat courant et les capitaux investis (immobilisations et besoin en fonds de roulement). En d’autres termes, il s’agit du rapport du résultat d’exploitation après impôt (IS) sur l’actif économique. Il peut s’exprimer par la formule suivante : Roce = REX*(1-IS)/actif éco. Attention, le Roce n’est pas affecté par la structure financière de l’entreprise. Dès lors, quand l’endettement est nul, le taux de rentabilité économique est égal au taux de rentabilité des capitaux propres. La rentabilité économique est un concept central dans le diagnostic d’une entreprise.

///////////////////////////////////

Le projet de loi de régulation bancaire et financière (RBF) que vient d’adopter le Parlement vise à mieux réguler le secteur financier. Il a cependant introduit une innovation qui sera favorablement perçue par les investisseurs en obligations d’entreprises. Dorénavant, les entreprises qui émettent des obligations pour renforcer leurs fonds propres pourront racheter leurs titres, tant les créances négociables que les obligations, sans avoir à les annuler. Cette mesure est intéressante selon plusieurs points de vue. Tout d’abord, en permettant de ne plus annuler les titres lors des rachats sur le marché, elle évite de réduire l’encours disponible pour le marché. Ces deux dernières années, les investisseurs ont regretté fortement de ne pas trouver suffisamment d’emprunts d’entreprises sur le marché secondaire. La plupart des lots s’échangent entre investisseurs professionnels que sont les grandes institutions et gestionnaires.

Ensuite, cette mesure va favoriser une plus grande régularité des cours. Les entreprises pourront confier des mandats d’animation comme elles le font déjà pour leurs actions. Enfin, les particuliers pourront plus facilement trouver une contrepartie, que ce soit à l’achat ou à la vente, lorsqu’ils voudront réaliser une transaction.

///////////////////////////////////////////////

La Banque du Japon (BoJ), envisage de racheter de la dette d’entreprise notée « BBB » et du papier commercial de deuxième ordre, rapporte vendredi le quotidien financier Nikkei

Le 5 octobre, la BoJ s’est engagée à injecter davantage de liquidités dans l’économie et de maintenir, virtuellement, les taux à zéro, semant la surprise sur les marchés et contraignant la Réserve fédérale à concocter à son tour un nouveau plan de soutien au bénéfice de l’économie américaine. Le gouverneur de la BoJ Masaaki Shirakawa et les autres membres du conseil de la banque centrale nippone devraient dévoiler les contours de ce programme lors de la prochaine réunion de politique monétaire, prévue la semaine prochaine. 

Ils devraient soutenir l’idée du rachat d’un vaste éventail d’obligations et de papiers commerciaux pour montrer le sérieux de la BoJ, explique Nikkei. L’institution monétaire devrait jeter son dévolu sur des obligations notées BBB, la note la plus basse pouvant être attribuée à des titres d’investissement, du papier commercial a-2. Mille milliards de yens (8,81 milliards d’euros) pour les deux classes d’actifs, croit savoir le journal.

////////////////////////////////////////////////////

Les prix des matières premières alimentaires ont progressé cette semaine, soutenus par l’intérêt des investisseurs spéculatifs sur fond d’inquiétudes sur les prochaines récoltes, le café s’envolant et atteignant à New York un nouveau plus haut depuis 13 ans.

CACAO

Les cours de la fève brune ont évolué en légère hausse cette semaine, le marché bénéficiant toujours de l’affaiblissement de la monnaie américaine, mais aussi des incertitudes politiques en Côte d’Ivoire, premier producteur mondial, à l’approche d’une élection présidentielle dans le pays le 31 octobre.

En dépit des prévisions d’une récolte abondante en Afrique occidentale, susceptibles de peser sur les prix, «les incertitudes sur l’élection ivoirienne» et «l’éventualité d’une instabilité politique» soutiennent le marché, relevaient les experts de la revue spécialisée The Public Ledger.

Sur le Liffe de Londres, la tonne de cacao pour livraison en décembre cotait 1908 livres sterling vendredi vers 13H00 GMT contre 1865 livres la tonne pour la même échéance le vendredi précédent vers 15H30 GMT.

Sur le NYBoT-ICE américain, le contrat pour livraison en décembre valait 2845$ la tonne contre 2814$ pour la même échéance une semaine plus tôt.

CAFÉ

Les cours du café ont accéléré leur hausse de la semaine précédente.

Le prix du robusta se sont envolés de 200$ la tonne à Londres, touchant 1910$ la tonne jeudi, son plus haut niveau depuis juillet 2008, tandis que le prix de l’arabica a atteint 203,50 cents la livre à New York, franchissant pour la première fois le seuil de 200$ depuis septembre 1997.

«La faiblesse actuelle du dollar constituait un tableau favorable pour précipiter les cours (de l’arabica), pour la seconde fois ce mois-ci, à un niveau record (en 13 ans), et cela soutenait le robusta dans sa propre envolée», a commenté Ralph Hawkes, de la maison de courtage Sucden Financial.

Par ailleurs, des conditions météorologiques difficiles – un climat sec en Amérique du Sud, et de fortes pluies en Asie et en Amérique centrale – mais aussi la menace du typhon Megi sur le Vietnam, premier producteur de robusta dans le monde, ont avivé les inquiétudes sur un rétrécissement de l’offre.

«La Colombie a réduit de 5% ce mois-ci ces prévisions de production pour 2010, après avoir enregistré l’an dernier sa pire récolte en 33 ans. Au Brésil, la récolte pourrait être moins forte qu’attendu», expliquaient les experts de Commerzbank.

Sur le Liffe de Londres, la tonne de robusta pour livraison en janvier ressortait à 1883$ vendredi vers 13H00 GMT contre 1685$ pour la même échéance le vendredi précédent vers 15H30 GMT.

Sur le NYBoT-ICE américain, la livre d’arabica pour livraison en décembre s’échangeait à 199,25 cents vendredi à New York, contre 185,85 cents la livre pour la même échéance une semaine auparavant.

SUCRE

Les prix du sucre ont également accentué leurs gains cette semaine, eux aussi aidés par la faible valorisation du dollar, qui encourageait les achats spéculatifs, et par des inquiétudes sur l’offre.

Les cours des contrats les plus actifs ont atteint 731,70 livres la tonne mercredi à Londres et 29,23 cents la livre à New York, leurs niveaux les plus forts depuis plus de huit mois.

«On redoute un rétrécissement des approvisionnements; la sécheresse persistante dans des régions de production clefs du Brésil (premier exportateur mondial), due au phénomène climatique La Nina, renforçait l’intérêt des acheteurs», alors que la congestion des ports brésiliens, qui dure depuis cet été, n’est toujours pas résorbée, soulignait The Public Ledger.

Sur le Liffe de Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison en décembre valait 708,10 livres vendredi vers 13H00 GMT, contre 697,10 livres pour le contrat pour livraison en décembre le vendredi précédent vers 15H30 GMT.

Sur le NYBoT-ICE américain, la livre de sucre brut pour livraison en mars valait 28,26 cents, contre 27,45 cents pour la même échéance une semaine plus tôt.

/////////////////////////////////////////////////

  • Les prix des Métaux de base échangés au London Metal Exchange (LME) ont connu des fortunes diverses cette semaine, évoluant principalement au gré des fluctuations du dollar américain, seuls le plomb et le zinc accentuant fortement leur progression à de nouveaux records.

Les cours des métaux de base ont connu «une semaine particulièrement agitée», a observé Ed Meir, analyste chez MF Global, marquée par un «fort mouvement de ventes mardi», à la suite de la décision de la banque centrale chinoise de relever ses deux taux de référence de 25 points de base. Ce geste, inattendu et qui constitue le premier resserrement de la politique monétaire en Chine depuis fin 2007, a pris les investisseurs de court, et a pu être interprété comme une tentative de ralentissement de la croissance chinoise afin d’éviter une surchauffe du pays moteur de la reprise mondiale.

«Avec une part de plus de 40% de la demande mondiale, la Chine est de loin le plus gros consommateur de métaux de base», soulignaient les experts de Commerzbank. Mais ce mouvement n’a pas duré, des statistiques confirmant jeudi la bonne tenue de la croissance chinoise.

Les cours des métaux de base sont également restés fortement corrélés aux mouvements du dollar, dont la tentative de rebond en fin de semaine tendait à peser sur les prix. En effet, le renchérissement du billet vert rend moins attractifs les achats de matières premières libellées en dollars pour les investisseurs munis d’autres devises.

Le PLOMB et le ZINC ont poursuivi leur progression cette semaine, grimpant vendredi jusqu’à respectivement 2548$ la tonne et 2540$ la tonne, leurs plus hauts niveaux depuis neuf mois et demi et six mois. Les deux métaux ont «brillé de mille feux» cette semaine alors que la Chine annonçait de nouvelles fermetures de fonderies de plomb et de zinc pour raisons environnementales dans la province du Guangdong (sud de la Chine), a expliqué Gayle Berry, analyste de Barclays Capital. Ces fermetures, ainsi que le ralentissement de la production sur certains autres sites à travers la Chine du fait de la mise en place de mesures visant à prévenir la pollution par des métaux lourds.

«Ces fermetures créent des tensions sur l’offre de plomb et de zinc en Chine et devraient soutenir les prix, localement et à l’importation, dans les mois à venir», prévenait Mme Berry.

Le CUIVRE, baromètre du marché, est monté mardi jusqu’à 8492$ la tonne, son niveau le plus haut depuis début juillet 2008, avant de finir la semaine en légère baisse.

L’ALUMINIUM s’est stabilisé cette semaine, et le NICKEL a cédé 2%.

L’ÉTAIN a repris son souffle, après être monté la semaine précédente jusqu’à 27 338$ la tonne, un niveau jamais atteint auparavant.

Sur le LME, une tonne de cuivre pour livraison dans trois mois valait 8330$ la tonne vendredi à 15h contre 8392$ la tonne vendredi dernier à 14H30 GMT.

L’aluminium valait 2382$ la tonne contre 2390$.

Le plomb valait 2534$ la tonne contre 2387$.

L’étain valait 26 300$ contre 26 874$.

Le nickel valait 23 400$ la tonne contre 23 900$.

Le zinc valait 2527$ contre 2408$.

/////////////////////////////////

6,75 %

Prime de risque du marché élaborée par Natixis Securities. Cette prime mesure l’écart de rentabilité attendu entre un investissement en actions et un placement obligataire 

///////////////////////////////////////////////////

Chiffres arrêtés au 21/10/2010

IMMOBILIER
Les prix – Indicateur JdF-SeLoger.com (septembre 2010) Appartements Paris 8.335 eur/m² Lyon 2.710 eur/m² = Marseille 3.104 eur/m²
Les loyers – Indicateur JdF-SeLoger.com Appartements Paris 29,47 eur/m² Lyon 11,08 eur/m² = Marseille 13,46 eur/m
Indice de référence de loyers (IRL) : Au 3ème trimestre 2010 : 118,70 Variation annuelle : + 1,10 %
Indice du coût de la construction (ICC) : Au 2ème trimestre 2010 : 1.517 Variation annuelle : + 1,27 %
Taux des crédits immobiliers Moyenne hors assurance (Crédit Logement/CSA – sept.) : 3,30 %
PLACEMENTS
Livret A, livret Bleu, livret de dév. durable : 1,75 %
Plan d’épargne-logement : 2,50 % hors prime d’Etat
Compte d’épargne-logement : 1,25 % hors prime d’Etat

TAUX
Eonia (jour le jour) : 0,86 %
Euribor 3 mois : 1,02 %
BCE (taux de refinancement) : 1,00 %
Emprunt d’Etat 10 ans, indice TEC 10 : 2,84 %
OAT 10 ans (3,75 % 05-21) : 2,95 %

MARCHE DE L’OR
Lingot : 30.720 eur
Once (Londres, 2e fixing) : 1.343,50 USD
Napoléon : 183,40 eur
20 francs suisses : 179,50 eur
20 $ US : 1.060,00 eur
50 pesos : 1.158,00 eur Voir notre rubrique or en page 6

VIE PRATIQUE
Indice des prix. Ensemble des ménages (base 100 en 1998), hors tabac : 119,88 à fin sept 2010 ; +1,6 % sur un an glissant.
Smic (taux horaire brut au 1/01/10) : 8,86 eur
Plafond de la Sécurité sociale (par mois) : 2.885 eur
Valeur du point Agirc (au 1/04/10) 0,4216 eur
Valeur du point Arrco (au 1/04/10) 1,1884 eur

FISCALITE
Plus-values des valeurs mobilières
Seuil de cession déclenchant la taxation : 25.830 eur
Imposition forfaitaire (prélèv. sociaux de 12,1 % inclus) : 30,1 %
Dividendes
Barème progressif de l’impôt sur le revenu. Abattement général : 40 % Abattement forfaitaire : 1.525 eur (personne seule) et 3.050 eur (couple)
ou imposition forfaitaire (prélèvements sociaux de 12,1 % inclus) : 30,1%
Coupons d’obligations, intérêts des livrets bancaires : prélèvement forfaitaire libératoire de 30,1 % (prélèvements sociaux de 12,1 % inclus).

C’est tout pour cette semaine…Portez vous bien !!!!

BREVES PRECEDENTES : Brèves de trottoirs du 16 oct 10….en bord de route de la grande finance…

//////////////////////////////////////////

FAITES UN DON SOUTENEZ CE BLOG  

 
Paiement sécurisé par PAYPAL  
  
 

Catégories :Brèves de Trottoirs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s