Asie hors émergents

Risque Nucléaire /Japon : Tepco baisse les salaires de tout le personnel

Risque Nucléaire /Japon : Tepco baisse les salaires de tout le personnel

La compagnie d’électricité japonaise Tokyo Electric Power (Tepco), exploitante de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, a annoncé lundi une diminution des salaires de son personnel pour réduire ses dépenses et couvrir les dommages infligés à la population. Les émoluments annuels du président honoraire, du président-directeur général et d’autres hauts dirigeants de Tepco vont être amputés de 50%, les rémunérations de ses cadres intermédiaires de 25% et celles de ses simples salariés de 20%.

«Nous appliquerons ces retenues de rémunérations en raison de l’impact sur nos comptes des montants à payer en vertu de la loi sur l’indemnisation pour dommages nucléaires aux personnes qui en ont été victimes, et du fait de l’augmentation des frais pour reconstruire les installations électriques», a expliqué le groupe dans un communiqué. Tepco escompte ainsi réaliser une économie annuelle de 54 milliards de yens (455 millions d’euros). Par ailleurs, la compagnie a annulé un plan de recrutement qui prévoyait l’embauche de 1100 personnes pour lui permettre de se développer à l’étranger.

Par ailleurs les trois plus grandes banques japonaises estiment avoir perdu 1,34 milliard d’euros après l’effondrement en Bourse de la valeur de Tepco.

L’opérateur électrique Tepco a perdu environ 80% de sa valeur boursière depuis le 11 mars, date du séisme qui a ravagé le site et causé un accident nucléaire majeur. De plus depuis, le 21 mars dernier, « La centrale de Fukushima n’était plus assurée depuis 7 mois ! ».

La banque Sumitomo Mitsui Financial Group (SMFG) devrait annoncer la perte la plus importante, avec environ 80 milliards de yens, suivie par Mizuho Financial Group, à 50 milliards de yens, et Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFG), à 30 milliards de yens, ont indiqué des sources au sein de ces établissements. Les sources s’exprimaient sous le sceau de l’anonymat, les chiffres n’ayant pas encore été annoncés officiellement. Des représentants des trois banques ont indiqué que rien n’avait encore été décidé et n’ont pas voulu faire d’autre commentaire

source agences avril11

///////////////////////

AU FIL DU TEMPS

Les nouvelles ne sont pas très bonnes du côté de Fukushima. Est-ce dû à une plus grande transparence du gouvernement ou une situation qui est en train de déraper? Les deux grosses préoccupations de l’instant: le réacteur 1 et la piscine 4.

A force de l’arroser, le réacteur 1 semble donner des signes de grosse fatigue. Le gouvernement japonais se soucie de sa capacité à résister à de nouveaux tremblements de terre. Des 3 réacteurs en dérive, les crayons de combustible nucléaire du réacteur 1 sont les plus endommagées et chaque heure 6000 tonnes d’eau sont nécessaires pour les refroidir. Tepco présume que l’eau s’évapore, pour se condenser peu après dans l’enceinte de confinement. L’opérateur prévoit de remplir partiellement l’enceinte de confinement avec de l’eau pour refroidir le réacteur. Les ingénieurs souhaitent que le niveau d’eau atteigne le haut des crayons de combustible du réacteurs 1 d’ici la mi-juillet. Il en va de même pour le combustible du réacteur 3, même motif, même date. D’ici là et s’il n’y a pas une grosse secousse tellurique, nous aurons le temps d’en reparler

Du côté de la piscine du réacteur 4, Tepco a pris la décision de minimiser la quantité d’eau de refroidissement injectée dans la piscine de combustible usé. Ceci par crainte d’endommager encore plus le bâtiment du réacteur lui-même, qui pourrait crouler sous le poids de l’eau! Rien que ça!

vendredi la température de l’eau était d’environ 91 degrés Celsius, soit plus de 50 degrés de plus que la température normale. Tepco a donc été forcé d’injecter 200 tonnes d’eau et forcément ça pèse! Evoquant les dégâts constatés sur les murs du bâtiment contenant la piscine suite à l’explosion d’hydrogène du mois dernier, Tepco estime que des injections excessives d’eau pourraient affaiblir encore plus la structure du bâtiment. Nous en venions presque à regretter quand Tepco nous cachait la vérité, ça nous faisait moins peur…

Alors les médias ne parlent plus beaucoup de Fukushima, nous serions tentés par l’adage: pas de nouvelle, bonne nouvelle. Depuis quelques jours, nous aimerions bien avoir des bonnes nouvelles, mais ce n’est pas encore le cas.

Du côté de la piscine du réacteur 4, Tepco a pris la décision de minimiser la quantité d’eau de refroidissement injectée dans la piscine de combustible usé. Ceci par crainte d’endommager encore plus le bâtiment du réacteur lui-même, qui pourrait crouler sous le poids de l’eau! Rien que ça!

L’eau radioactive de la piscine du réacteur 4 joue au yoyo. Après être montée à 91 degrés samedi, il a fallu 200 tonnes d’eau pour faire descendre le thermomètre à 66 degrés Celsius  dimanche. Ce lundi, la température est remontée à 81 degrés et Tepco est à nouveau obligé d’ajouter 210 tonnes d’eau

Ce n’est pas forcément la stratégie annoncée samedi: réduire la quantité d’eau à 70 tonnes/jour car le bâtiment du réacteur 4 montre des signes de faiblesse et croule sous le poids et l’érosion de l’eau. Mais priorité au remplissage, car il manque actuellement 2,5 mètre d’eau dans cette piscine et une partie des 1’535 crayons radioactifs sont à l’air.

La préfecture de Fukushima a lancé une vaste opération pour euthanasier une partie des animaux qui se trouvent dans la zone d’exclusion de 20-30 km autours de la centrale. Plus de 3’000 vaches, 30’000 cochons, 630’000 poulets, 100 chevaux et des milliers de chiens vivaient dans cette zone. Une partie de ces animaux sont déjà morts de faims ou devront être abattus.

Tepco annonce que le 70% du combustible nucléaire contenu dans le réacteur 1 est endommagé. Les ingénieurs ont lancé une idée avec l’installation d’un échangeur de chaleur pour accélérer le rétablissement du système de refroidissement. Le refroidissement actuel avec de l’eau fragilise le réacteur 1 qui ne pourrait plus supporter un tremblement de terre.

L’idée de Tepco se heurte à un inconvénient majeur: l’installation doit se faire par des humains alors que le taux de radioactivité dans le réacteur 1 est mortel pour l’homme. Bref, de la théorie à la pratique, il y a un grand écart. Tout comme l’effet d’annonce et de communication face à la réalité du terrain. L’équation semble toujours être aussi insoluble.

BILLET PRECEDENT :

Risque Nucléaire /Japon : La menace est toujours là et les progrès sont infimes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s