Analyse Technique

Formation de vague scélérate sur les marchés par Albert Edwards

Formation de vague scélérate sur les marchés par Albert Edwards

 « Préoccupés par les perspectives d’investissement, de nombreux clients disent attendre l’émergence d’un catalyseur avant d’apporter des ajustements majeurs à leurs portefeuilles. Ce catalyseur est désormais perceptible. Une formation de vague scélérate vient d’être repérée au sein de l’indice S&P500. Dans le même temps, bien que l’attention des marchés porte essentiellement sur les Etats-Unis et l’évolution de la situation dans la zone euro, une conséquence majeure de la vigueur du dollar, à savoir le drainage des liquidités hors des marchés émergents, ne devrait pas échapper aux investisseurs. »

 

« Parmi les moins appréciées et les moins comprises des nombreuses forces pernicieuses ayant agi sur l’économie mondiale ces dix dernières années figurent les liens en matière de taux de change semi-fixes qui se sont établis entre de nombreux marchés émergents (en particulier la Chine) et le dollar. »

PLUS DEDWARDS EN SUIVANT :

 « La plupart des investisseurs ne semblent pas percevoir la principale distorsion produite par cette manipulation de devises. Cela n’a rien à voir, comme beaucoup sont tentés de le croire, avec la baisse des rendements obligataires américains liée au recyclage de l’excédent commercial chinois. C’est plutôt l’interventionnisme illimité sur les marchés des changes qui entraîne un gonflement de la masse monétaire et des prix des actifs en Chine. Mais le dollar est en train de se ressaisir. Comme en 2008, cette reprise du dollar va contraindre la Chine à cesser de faire tourner la planche à billets et frapper durement son économique domestique. »

 « Pour ceux qui cherchent une raison ou un signal technique indiquant que le cycle haussier est terminé et que nous sommes de nouveau aux prises avec un marché baissier structurel, nous tenons à évoquer l’analyse de Dominic Picarda. Ce dernier a déterminé qu’une vague scélérate venait de se produire au sein de l’indice S&P500. Il a identifié huit vagues scélérates dans le S&P 500 sur les 83 dernières années. Toutes se sont traduites par des pertes abyssales. La baisse moyenne après une vague scélérate s’est élevée à 40% sur 20 mois. » 

source Wall Street Journal

« S’il est une chose que ma longue expérience m’a enseignée, c’est que même lorsque les clients partagent notre avis, ils conservent des positions dans lesquelles ils ont une confiance limitée à long terme, afin d’éviter d’encourir le risque opérationnel d’avoir vu juste, mais de s’être trompés sur le timing. L’indicateur Coppock a été créé par Edwin Coppock à la demande de l’Eglise épiscopale pour identifier des opportunités d’achat pour les investisseurs à long terme. Il a été publié pour la première fois dans le magazine Barron’s le 15 octobre 1962. » 

« Un signal d’achat est généré lorsque l’indicateur est inférieur à zéro et qu’il s’oriente à la hausse après avoir atteint son point le plus bas. Cet indicateur suit la tendance et se fonde sur les moyennes. Ainsi, de par sa nature, il ne recommande pas d’acheter au prix le plus bas du marché, mais indique plutôt quand une reprise s’est installée. Comme l’explique Dominic Picarda, une vague scélérate se forme comme suit : l’indicateur Coppock donne initialement un signal de vente (comme il l’a fait l’été dernier). Toutefois, l’indicateur s’est redressé une nouvelle fois, en avril 2011, sans être entré une seule fois en territoire négatif. La vague scélérate est finalisée ensuite, avec un nouveau signal de vente, l’indicateur Coppock formant une sorte de schéma en double-sommet. » 

« Nos lecteurs réguliers savent que nous aimons surveiller la liquidité mondiale. L’un des indicateurs couramment utilisés est la croissance des réserves de change mondiales. Celle-ci est principalement tirée par les économies émergentes, au premier rang desquelles la Chine, qui maintient un taux de change semi-fixe avec le dollar américain. Peter Tasker estime que les autorités chinoises se trompent lorsqu’elles pensent que le Japon s’est condamné au marasme au milieu des années 1980 en autorisant une appréciation rapide du yen en réponse à la pression politique américaine. En réalité, Peter attribue le problème du Japon à l’extraordinaire hausse du prix des actifs autorisée par le pays. » 

« L’impression de quantités illimitées de monnaie chinoise pour maintenir son taux de change a inévitablement favorisé le gonflement des bulles d’actifs domestiques et la croissance galopante du crédit. Gavyn Davis souligne que le FMI a montré de façon concluante que, par le passé, l’assouplissement monétaire du G4 s’était transmis quasi intégralement aux pays émergents, quelle que soit leur propre conjoncture économique. L’intervention sur le marché des changes des économies émergentes est le principal mécanisme de cette transmission. » 

« Inévitablement, l’effort monétaire visant à maintenir la parité avec le dollar fluctue avec le niveau de solidité du dollar. Dès lors que le dollar est faible, la pompe monétaire fonctionne à plein régime et, inversement, en période de vigueur du dollar (comme au S2 2008), la pompe monétaire est désactivée. Au S2 2008, les conséquences monétaires de l’appréciation du dollar ont pris par surprise ceux qui imaginaient qu’un découplage entre les actifs émergents et les matières premières était possible. Et si, comme beaucoup le pensent, le dollar s’est une nouvelle fois orienté à la hausse, les actifs émergents et les matières premières devraient à nouveau dévisser. »

source  AOF / Funds 22 sep11

4 réponses »

  1. Mais d’après la courbe il peut y avoir plusieurs années entre la fin du 1er signal de vente et la formation du 2e signal qui marque le début de la baisse effective (1999, 2007)…Et là on en serait à la fin du 1er signal?

    Par ailleurs je donnerais ma belle-mère pour savoir si la baisse des MP va entraîner l’or, cette fois.

    J'aime

    • Deuxième ce qui nous amène vers 2015 et ce qui nous donnerait un bear market d’une durée d’une 15aine d’année…
      Quant à l’or il est inversement corrélé au Dollar….

      J'aime

      • Merci de votre réponse. Ce blog est un des rares phare francophones dans la purée de poix de la crise.

        Je note que les spécialistes d’analyse technique semblent considérer que cet indicateur n’est pas fiable comme signal de hausse?

        Pour moi qui raisonne en euros, que l’or baisse quand le dollar monte c’est relativement neutre, je sais seulement que M. Bernanke ne peut pas encore en fabriquer, ce qui sur le long terme lui donne un avantage sur le dollar…

        J'aime

        • Je vous remercie de votre fidèlité…
          En ces temps de manipulations multiples et variées comme dirait l’inspecteur gadget il ne faut pas s’attarder à un signal mais à un faisceau de preuves…Albert Edwards à ses préférences mais il faut lui ètre gré d’y ètre fidèle….Il accorde aussi bcp de créance à l’ECRI par exemple…

          J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s