A Chaud!!!!!

A Chaud!!!!! du Vendredi 13 Janvier 2012 : « Seul votre argent les interesse » par Bruno Bertez

A Chaud!!!!! du  Vendredi 13 Janvier 2012 : « Seul votre argent les interesse » par Bruno Bertez

 Un suivi technique tout d’abord.

 Le franchissement du seuil sur le S& P 500  n’a été que marginal, mais néanmoins nous pensons qu’il convient de le prendre en considération au vu de la configuration graphique que vous pouvez visualiser :

 Click to View
Click for a larger image

  L’incertitude subsiste, les signaux ne sont pas francs, mais nous parions sur le fait que les marchés n’étant pas livrés a eux même et étant  téléguides, l’opportunité de pousser à la hausse ne sera pas perdue. Le raisonnement est ; tout ce travail ne doit pas être fait  pour rien,  les responsables tentent ont tenté une reprise en mains, ils ne vont pas gâcher ce qui a été accompli.

Si vous ne croyez pas que les marchés sont pilotés, nous vous conseillons d’abandonner la lecture de ce post dès maintenant, car c’est notre hypothèse de travail.

PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT :

Nous ne pouvons pas démontrer , prouver que les marchés sont pilotés, mais c’est notre conviction. Elle s’appuie sur la convergence non fortuite de nouvelles et déclarations: une embellie du flux des nouvelles en provenance des USA, malgré leur caractère erratique. Des déclarations européennes insistant sur le fait que l’euro est une monnaie jeune mais solide. Des propos qui suggèrent que la conjoncture euro semble se stabiliser: Des tirages de gros lots sur le marché de la dette govie qui cherche a accréditer l’idée que le refinancement des gouvernements est en train d’être rétabli.

 En sens inverse on passe sous silence le fait que la situation de la Grèce est à nouveau critique, que l’activité en Espagne chute, que la production industrielle de la zone euro file plein sud, etc.

Darker economic times ahead in Greece? 

source The Washington Post

 

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

« Même trouver de l’aspirine devient problématique en Grèce 

Les pharmacies grecques commencent à connaitre des pénuries de certains médicaments essentiels, et il devient même difficile de trouver de l’aspirine dans 12.000 pharmacies grecques. Les pénuries touchent presque la moitié des 500 références de médicaments les plus utilisés. 

« La crise grecque est en train de faire mûrir une «tragédie grecque » en ralentissant l’accès aux soins médicaux et en aggravant l’état de santé des patients », a écrit Martin McKee, un professeur de santé publique à la London School of Hugiene and Tropical Medecine, dans un article paru dans la revue médicale britannique The Lancet 

A l’origine de cette crise, on trouve une décision du gouvernement grec pour réduire le coût des frais de santé qui ont représenté plus de 13 milliards d’euros en 2010, soit 5% du PIB de la Grèce. Pour fixer le prix de base de remboursement des médicaments, le gouvernement grec se base sur la moyenne des prix auxquels on peut les trouver dans les 3 pays de 22 pays d’Europe où ils sont les moins chers. Du coup, les grossistes de médicaments préfèrent exporter leurs marchandises pour en obtenir un meilleur prix, ce qui a alimenté un marché noir, affirment les entreprises pharmaceutiques. « Même les Polonais payent plus que les Grecs pour l’aspirine », explique Heinz Kobelt, le secrétaire général de l’EAEPC, l’Association des sociétés de l’industrie Pharmaceutique d’Europe, qui explique qu’il a vu des boites d’aspirine Bayer qui venaient de Grèce en Pologne, parce qu’elles y étaient vendues plus chères qu’en Grèce. 

En outre, les grossistes et les pharmaciens se plaignent des délais de remboursement de la sécurité sociale, et d’un manque de liquidités du secteur. La sécurité sociale doit 330 millions d’euros aux pharmaciens pour les médicaments achetés depuis avril de l’année dernière. Selon les pharmaciens, les délais de remboursements sont compris entre 3 mois et 1 an. En conséquence, les grossistes ne veulent plus faire crédit aux pharmaciens, qui en retour réclament à leurs clients de payer les médicaments au lieu d’attendre le remboursement de la sécurité sociale. 

Enfin, selon Richard Bergstrom, le directeur général de l’European Federation of Pharmaceutical Industries and Associations, les fraudes au remboursement provoquent d’énormes détournements des ressources du pays consacrées à la santé. Les pharmaciens réclament le remboursement à l’Etat pour des médicaments qu’ils n’ont pas remis à des patients, mais revendus pour être exportés dans d’autres pays. Bergstrom précise que le ministère de la Santé grec a estimé que ces fraudes lui coûtent plus de 500 millions d’euros par an. »

source Bloomberg/Express.be

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

  ET SURTOUT PERSONNE NE PARLE DE L’ECHEC DU PACTE FISCAL DE DECEMBRE DONT ON SAIT DEPUIS HIER QU’IL A ETE MODIFIE ET DEPOUILLE DE TOUTE EFFICACITE. .IL A ETE DILUE DANS LE PLUS GRAND SECRET A UN POINT TEL QU’ON L’A VIDE DE TOUTE SUBSTANCE ET QUE LES POLONAIS NE SONT PLUS D’ACCORD POUR LE SIGNER.    VOIR  OPEN EUROPE DU 13 JANVIER. CECI CONFORTE NOTRE ANALYSE SELON LAQUELLE L’ALLEMAGNE EST COMPLICE DES DERIVES ET NE FAIT SEMBLANT DE RECHIGNER QUE PAR SOUCI DE POLITIQUE INTERIEURE.

 La voie européenne est celle, hypocrite de la monétisation qui se voile pour mieux tromper.

 

Rien d’étonnant si les anglo saxons ne disent plus rien et ne critiquent plus, ils ont gagné, peut être pas par KO, mais aux points. Citation de Draghi pas très intelligente, mais on a du mal a résister à son ego. » les évidences suggèrent que les prêts à long terme de la BCE ont produit leur effet ».

 

Tout ceci est ténu, mais va dans le même sens et renforce notre pari de trading haussier.

 Un pari fragile car fondé sur la manipulation et dissimulations: la crise est toujours là comme en témoignent le montant de dépôts records des banques à la BCE, les taux d’intérêt négatifs en Allemagne, les indications en provenance de Grèce, etc

 

Notre hypothèse de travail, à court terme est celle ci. il y a une tentative quasi globale de faire de faire de 2012 une année de reflation. Cela se dessine aux Etats Unis, cela se dessine en Chine. En Europe on aura du mal à aller dans cette direction car la machine à fabriquer des bulles est cassée , mais cela n’empêche pas d’essayer…

 

L’objectif de la pièce qui nous est jouée est de faire monter les marchés actions, forcer la position vendeur en euro à se racheter, enclencher une transitivité positive qui permettra de franchir le cap des refinancements jusqu’en mars et peut être si tout se passe bien de tondre un peu l’épargne en lui proposant des augmentations de capital des banques, dans le style

 » Votre argent nous intéresse » 

C’est a dire dans le style BNP PARIBAS.

BRUNO BERTEZ Le 13 Janvier 2012

A CHAUD!!!!! PRECEDENT : A Chaud!!!! Du Jeudi 12 Janvier 2012 : Infos Importantes sur le Marché US par Bruno Bertez

EN BANDE SON :

5 réponses »

  1. Étant HÉLAS ENTIÈREMENT d’accord avec vos conclusions, je me pose cette question proprement existentielle :

    DÉKÉSSÉ ? MAIS OÙ QU’C’T’Y QU’ON S’EN VA À C’T’HEURE ?

    Parce qu’avec leurs histoires de méga manip planétaire et d’argent virtuel, ils sont en train de nous mettre dans une …..
    vertigineuse pour le moins.

    Bon, ceci dit, c’est l’heure du thé. M’en va m’faire un p »tit thé à la bergamotte avec des biscuits écossais au beurre.
    C’est DÉ.LI.CIEUX ! A la bonne votre. Pfiouuuuuuuuu !!!

    J'aime

  2. Vendredi 13 janvier 2012 :

    Grèce : taux des obligations à un an : 396,637 %.
    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 163,237 %.
    Grèce : taux des obligations à 5 ans : 51,697 %.
    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 34,364 %.

    Le ministre de l’Economie François Baroin a confirmé sur France 2 que la France avait perdu son triple A auprès de Standard & Poor’s, avec une note abaissée d’un cran, à AA+. « Ce n’est pas une bonne nouvelle mais ce n’est pas une catastrophe », a-t-il estimé sur France 2.

    « Aujourd’hui, la France est une valeur sûre, elle peut rembourser sa dette, et les nouvelles concernant notre déficit sont meilleures que prévu », avait affirmé plus tôt Valérie Pécresse.

    Pour sa part, le conseiller spécial du président français Henri Guaino s’est évertué, à cent jours de la présidentielle, à défendre le chef de l’Etat, qui sera candidat selon toute vraisemblance, et à replacer l’abaissement de la note de la dette à long terme de la France dans le contexte de la crise de la zone euro.

    « Vous voyez bien que toute la zone euro est en crise, a-t-il fait valoir. Le mauvais coup qui pourrait être porté contre la France, c’est que la zone euro explose », a-t-il ajouté.

    http://www.romandie.com/news/n/_Perte_du_triple_A_Sarkozy_reunit_ses_principaux_ministres130120122001.asp

    J'aime

  3. Vendredi 13 Janvier.

    C’est fait. La France a perdu son triple A.
    Cela nous fait sourire, à plusieurs titres.

    D’abord cette perte du triple A sonne comme la perte d’un pucelage et nous ne serions pas étonné que dans l’inconscient collectif, cela résonne de la même façon: on était vierge, on ne l’est plus. Phénomène de tout ou rien alors que les notations des agences sont tout sauf en tout ou rien, on chute , on faute par paliers.

    Ensuite, nous sommes dans le cadre de l’arroseur arrosé. Sarkozy a voulu jouer au plus fin , il a monté en épingle cette affaire du triple A pour faire passer les économies budgétaires et les hausses d’impôts, cela se retourne contre lui.
    Alliot Marie ne l’a pas raté, elle l’avait épinglé sur cette maladresse de communication. En fait , l’histoire le dira clairement plus tard, Sarkozy est mal dans ses souliers financiers et commet bévue sur bévue depuis la malheureuse affaire du bouclier fiscal. Cette erreur princeps lui en a fait accumulé plus d’une dizaine sur les questions d’argent, de finance et de fiscalité. Il s’est battu sur le terrain de l’adversaire et cela n’a pas été l’une de ses moindres fautes.

    Enfin , la gauche sociale démocrate révèle son vrai visage, au leu de relativiser l’importance des agences de notation , de rester fidèle à la tradition de gauche qui consiste à dénoncer le mur de l’argent, elle prend le parti des agences, du grand capital kleptocrate contre Sarkozy: Lequel Sarkozy , lui a endossé le paletot d’un homme sinon de gauche mais radical socialiste en critiquant les agences. Chez Hollande on stigmatise Sarkozy en ajoutant qu’au lieu de faire de l’austérité,  »il aurait fallu relancer la croissance ». Les leçons de l’échec de Mitterrand et de ses dévaluations sont, on le voit , oubliées. Les conseillers de Hollande oublient que même si on ne peut plus dévaluer, car liés à l’euro, les marchés eux peuvent toujours vous dévaluer en vendant votre quasi monnaie c’est a dire vos emprunts.

    Le seul à rester dans le cadre d’une analyse de gauche est Melenchon, son idée est qu’il ne faut pas tenir compte de tout cela, il faut résister, il faut que la France joue ses atouts et le rapport de forces avec les marchés, la BCE, L’Allemagne etc .

    La réaction de Marine Le Pen est cohérente avec les analyses de son parti, on voit que ses conseillers sont meilleurs que ceux de son père, la perte du triple A  »disqualifie tous ceux qui ont défendu et imposé la monnaie unique ».

    L’annonce de la perte du triple A a des aspects positifs et négatifs.

    Positifs en ceci que ce qui est fait n’est plus à faire, la France avait perdu son rating sur les marchés depuis longtemps, le spread avec les bunds allemands ne date pas d’hier. Ce matin il était de 1,35 ce qui clair et net , la France n’est pas triple A.

    Elle n’ est pas non plus AA+ , comme le dit de façon complaisante S &P , au mieux elle est AA. Les agences vraiment privées ne donnent pas un AA+ a la France. C’est presque un cadeau qu’en réalité S & P fait a Sarkozy. Il est vrai que S&P est myope et ne tient pas compte des tours de passe passe, et surtout des passifs sociaux considérables de la France. Les agences privées et les grands investisseurs tiennent compte de ces éléments. La dégradation est donc toute relative.

    En termes de marchés ce qui est fait n’est plus a faire, on entre dans le fait accompli, une hypothèque est levée, c’est positif. On peut espérer qu’il n’y aura plus d’erreur de communication est que la maladresse ne va pas faire rebondir le débat.

    Les problèmes sont ailleurs.

    Le japon a été dégradé il y a longtemps et le taux du 10 ans la bas est a 0,98%. Le rating n’est qu’un élément qui détermine le coût des emprunts d’un pays, parmi d’autres.

    Le processus de dégradation met en branle une chaîne de conséquences qui peuvent déboucher sur une remise en question des pseudo remèdes européens à la crise de surendettement. Les remèdes consistent à se servir des bons rating des uns pour financer les autres, c’est ce que nous appelons un remède qui favorise la contagion. Ceux qui sont douteux, mais encore du bon côté de la ligne de démarcation, risquent la contamination par les déjà malades. C’est un processus dynamique et avec la dégradation, la mutualisation des solutions européennes devient plus aléatoire.

    Et puis il y a le problème des banques qui sont gorgées de papier gouvernemental et qui s’en servent comme collatéral. Les haircuts vont devenir plus importants, le coût de refinancement va augmenter. Surtout si les sondages continuent d’être en faveur de Hollande dont le programme est la relance, l’embauche de fonctionnaires, c’est a dire le contraire de l’austérité . Si l’on ajoute la perspective de fortes hausses impôts sur les riches, le voila le mur de l’argent, les dépôts vont fuir, une transitivité négative va s’enclencher. Et puis Hollande commettra peut être l’erreur d’attaquer le bilan de son prédécesseur, de noircir l’héritage.. Tout cela viendra se greffer sur la fragilisation provoquée par la baisse du rating.

    Ce qui nous parait dangereux , c’est la comparaison quotidienne avec le référent ,
    C’est-à-dire l’Allemagne. C’est une épreuve terrible que être comparé chaque jour au premier de la classe , les marchés vont guetter les signes de faiblesse, l’élargissement des spreads, la hausse des CDS, La France est dans un monde de compétition ou les compétiteurs ne sont pas tous bien intentionnés a son égard.

    En conclusion nous n’attachons pas une importance énorme a la perte du rating, La blessure n’est pas mortelle. Mais les circonstances et les maladresses peuvent venir l’infecter.

    J'aime

  4. Les oxymores du discours officiel (ici Guaino) sont étonnants: toute la zone euro est en crise (entre parenthèses certains sont plus en crise que d’autres puisque contrairement aux espérances de l’Elysée toute la zone n’a pas été dégradée) donc il faut conserver la zone euro.

    En d’autres termes: je suis allergique au lait qui me rend malade donc il faut que je continue de boire du lait. Etonnant.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s