Chinamerica

Du coté des métaux précieux….

Du coté des métaux précieux…..

La Chine lance un contrat à terme sur l’argent métal

L’argent métal a la cote auprès des Chinois. , ce Jeudi 1 mai  la Bourse des métaux de Shanghai a lancé   un contrat à terme sur ce métal précieux qui pourrait revigorer ce marché très étroit et le rendre moins volatil.

 

Jusqu’à présent New York était « la » Bourse où s’échangeaient les produits dérivés de l’argent métal. Avec peu d’intervenants et des volumes restreints de contrats, ce marché était très manipulable. S’en suivait une volatilité incroyable des cours : multipliés par deux en 2010, ils se sont par exemple effondrés de 50 dollars l’once à 30 dollars en quelques jours, au printemps 2011. Mais le « métal du diable » pourrait perdre sa mauvaise réputation d’instabilité extrême si le nouveau marché à terme créé à Shanghai tient ses promesses et du coup apporte plus de liquidités à ce commerce.

 Jeudi prochain, la principale Bourse chinoise des métaux proposera ses premiers contrats, des lots de 5 kg d’argent chacun, beaucoup plus accessibles à tous les budgets que les contrats de 165 kilos de New York, avec un ticket d’entrée d’environ 7000 yuans, soit 1 000 dollars, c’est-à-dire très inférieur également au contrat américain. De quoi séduire bien sûr les opérateurs commerciaux, à savoir les industriels chinois qui utilisent de plus en plus le métal précieux dans la fabrication des composants électroniques ou des panneaux solaires, et qui sont très pénalisés par les énormes fluctuations de prix de leur matière première ; ce nouveau marché à terme leur permettra de couvrir leurs achats. De quoi séduire aussi les plus modestes investisseurs, et ils sont nombreux en Chine à plébisciter l’argent, plutôt que l’or. Moins onéreux, le métal blanc est aussi historiquement ancré dans les mentalités chinoises comme le placement anti-inflation.

 Jusqu’au milieu des années 1930, la monnaie chinoise était adossée à l’argent et c’est ce métal précieux qui était thésaurisé par les particuliers. Aujourd’hui, la Chine est l’un des premiers consommateurs mondiaux d’argent. Malgré son rang de producteur numéro trois, elle est importatrice nette de métal blanc. Même si elle a constitué des stocks confortables de ce métal précieux, l’équivalent de 15 mois de consommation, le nouveau marché à terme de Shanghai pourrait encourager les groupes miniers chinois à s’intéresser aux mines d’argent à travers la planète, comme ils se sont au cours des années passées intéressés aux mines d’or. 

PLUS DE METAUX PRECIEUX EN SUIVANT :

En 2012, le platine va rester en surplus mais le palladium va manquer

Cette année, les membres de la famille des platinoïdes connaîtront un sort différent : il y aura trop de platine et pas assez de palladium pour fournir les industries, principalement la construction automobile.

 La DS5 de François Hollande, au moteur hybride électrique et diesel, ne sauvera pas le marché du platine ! Pour la septième année consécutive, ce métal précieux, privilégié dans les catalyseurs des voitures diesel pour les rendre moins polluantes, est en surplus : la production dépasse largement la demande. L’an dernier déjà, les besoins de platine avaient progressé mais beaucoup moins que prévu. Le tsunami japonais avait paralysé la construction automobile nippone. Ensuite, les ennuis s’étaient focalisés sur l’Europe, aggravant l’atonie du marché automobile européen. Or, c’est le premier marché mondial pour la voiture diesel, et donc pour l’usage du platine dans les pots d’échappement.

 En face, la production de platine atteignait son plus gros volume en quatre ans, en Afrique du Sud, au Zimbabwe et en Amérique du Nord, augmentée par l’offre de recyclage. Au point que les prix du platine s’étaient, à la fin de l’année dernière, repliés sous les cours de l’or. Du jamais vu, qui avait encouragé les Chinois à préférer aux bijoux en or les ornements de platine.

 Cette année, le surplus va persister. Il sera moindre parce que la production minière va décliner, perturbée pour des raisons de sécurité dans les mines ultra-profondes d’Afrique du Sud ; elle est aussi ralentie par les groupes miniers confrontés à des coûts élevés. La construction automobile va aussi reprendre au Japon, mais en Europe, non. Malgré l’entrée en vigueur de législations anti-pollution plus sévères, la demande pour les catalyseurs va stagner. Les besoins des autres industries consommatrices de platine, fibre de verre et autres écrans à cristaux liquides devraient même refluer cette année.

  Par Claire Fages/rfi mai12

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s